Du chan­ge­ment dans la conti­nui­té au 126e ré­gi­ment d’in­fan­te­rie

Le Populaire du Centre (Limoges) - - La Une - Frédéric Ra­biller

Ar­mée A la tête du 126e ré­gi­ment d’in­fan­te­rie de Brive de­puis le 26 juin 2015, le co­lo­nel Tho­mas Mol­lard pas­se­ra le com­man­de­ment des Bi­sons au co­lo­nel Hugues Pe­rot, le 4 juillet. Deux ans pas­sés sous le signe des opé­ra­tions ex­té­rieures pour un ré­gi­ment au­jourd’hui pé­ren­ni­sé et qui se mo­der­nise.

Le ca­len­drier est im­muable de­puis des dé­cen­nies. Tous les deux ans, le 126e Ré­gi­ment d’in­fan­te­rie (RI) de Brive change de chef de corps. Le 4 juillet, à 17 heures, sur la place d’armes de la ca­serne La­porte, le co­lo­nel Tho­mas Mol­lard pas­se­ra le com­man­de­ment au lieu­te­nant­co­lo­nel Hugues Pe­rot. « C’est un vrai plai­sir d’ac­cueillir mon suc­ces­seur après deux an­nées qui ont été très denses », as­sure le co­lo­nel Tho­mas Mol­lard qui va re­joindre une nou­velle af­fec­ta­tion, le bu­reau de for­ma­tion des forces ter­restres à Lille. Ma­li, Côte d’Ivoire, Irak, Nou­velle­Ca­lé­do­nie… de­puis le 26 juin 2015 et la prise de com­man­de­ment du co­lo­nel Mol­lard, le 126e RI a été en­ga­gé sur de très nom­breuses opé­ra­tions ex­té­rieures. « En 2015­2016, 4,5 com­pa­gnies ont été en­voyées en mis­sion. En 2016­2017, ce sont 5,5 com­pa­gnies. Nous sommes cer­tai­ne­ment le ré­gi­ment des forces ter­restres qui a été le plus sou­vent sol­li­ci­té », constate le chef de corps. Un pa­ra­doxe pour un ré­gi­ment qui a été un temps me­na­cé de dis­pa­ri­tion dans le cadre de la loi de pro­gram­ma­tion mi­li­taire 2014­2019. Fi­na­le­ment pé­ren­ni­sé sur le site de Brive, le 126e RI a même vu ses moyens hu­mains aug­men­ter avec la créa­tion of­fi­cielle le 15 fé­vrier 2016 d’une 5e com­pa­gnie forte au­jourd’hui de 150 hommes. Confor­té dans ses moyens, le ré­gi­ment a pour­sui­vi sa mo­der­ni­sa­tion que ce soit sur le plan du ma­té­riel avec le sys­tème Fe­lin (Fan­tas­sin à équi­pe­ments et liai­sons in­té­grés), que sur le plan des in­fra­struc­tures avec la ré­fec­tion de bâ­ti­ments et la li­vrai­son de la nou­velle in­fir­me­rie Thi­bault­Mi­loche. « Il reste en­core à ter­mi­ner le trans­fert de l’an­cienne ca­serne Brune sur le site de la ca­serne La­porte. Ce qui de­vrait être fait d’ici 2019­2020 », af­firme le co­lo­nel Mol­lard. De ses deux ans pas­sés à la tête des Bi­sons (*), il re­tient « une expérience hu­maine d’une ri­chesse in­croyable. C’est hors du com­mun, in­des­crip­tible, de tra­vailler à la tête de ce ré­gi­ment ». Une ré­ac­tion pas si éton­nante de la part d’un chef de corps qui a pla­cé son ac­tion à la tête du 126e RI au­tour de deux va­leurs : bien­veillance et exi­geance. Le co­lo­nel Mol­lard s’est aus­si fé­li­ci­té d’avoir eu la chance de ne perdre au­cun homme lors

« Une expérience hu­maine d’une ri­chesse in­croyable » Co­lo­nel Mol­lard

des dif­fé­rentes mis­sions ef­fec­tuées loin de la ci­té gaillarde. Et de rap­pe­ler éga­le­ment le lien fort qui unit de­puis tou­jours le 126e RI à la ville et au­de­là à la Cor­rèze. « Le ré­gi­ment aime au­tant la ville que la ville aime le ré­gi­ment. » C’est avec un cer­tain dé­chi­re­ment que le co­lo­nel Mol­lard lais­se­ra le com­man­de­ment du 126e RI au lieu­te­nant­co­lo­nel Hugues Pe­rot. Un suc­ces­seur a qui il passe ac­tuel­le­ment les consignes et dont il ne doute pas de la réus­site à la tête des Bi­sons : « Il a un grand avan­tage, c’est qu’il connaît bien le ré­gi­ment et son es­prit ».

PAS­SA­TION. Le 4 juillet, le co­lo­nel Tho­mas Mol­lard Hugues Pe­rot. (à gauche) pas­se­ra le com­man­de­ment du 126e RI au lieu­te­nant-co­lo­nel PHO­TO : PAS­CAL PERROUIN

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.