Fran­çoise, l’in­croyable Huck

Le Populaire du Centre (Limoges) - - Limoges - Jean-Fran­çois Ju­lien

Ins­tal­lée de­puis 29 ans au 30, rue Li­mo­sin, Fran­çoise Huck passe la main. Une page se tourne dans le quar­tier où cette com­mer­çante do­tée d’un franc-par­ler était ap­pré­ciée.

Fran­çoise Huck est un per­son­nage. Ré­pu­tée pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, elle s’est at­ti­rée la sym­pa­thie de ses voi­sins. La se­maine der­nière, tous sont ve­nus la sa­luer, lui por­ter des fleurs ou té­moi­gner de leur af­fec­tion. Avant de prendre pos­ses­sion de ce com­merce, elle a tra­vaillé chez Re­né Ber­trand, pro­prié­taire d’un hô­tel­res­tau­rant. Lors­qu’Alain son époux, em­ployé comme agent à la Co­ge­ma est li­cen­cié, elle re­prend ce pres­sing pré­sent dans le quar­tier de­puis plus de soixante ans. Une re­con­ver­sion qui s’ef­fec­tue dans la dou­ceur. Si le mé­tier lui plaît, elle souffre de quelques pro­blèmes de san­té qui l’obligent à se re­ti­rer de la vie pro­fes­sion­nelle. En com­pul­sant l’al­bum de ses sou­ve­nirs, Fran­çoise re­trouve les fi­gures des hal­ les, se sou­vient de l’époque où la vie dans le quar­tier était plus agi­tée – dans le bon sens du terme – qu’au­jourd’hui. Bonne nou­velle ce­pen­dant.

Pas­sage de re­lais

Le pres­sing ne fer­me­ra pas ses portes. Fran­çoise Huck va pas­ser la main à Mi­chèle Cha­bas­sier. Cette der­nière connaît bien le mé­tier. Elle a tra­vaillé comme sa­la­riée au sein de cette en­tre­prise. C’est avec émo­tion que Fran­çoise a pas­sé le re­lais à Mi­chèle. Elles se connaissent de­puis près de quinze ans. Si Mi­chèle est émue elle sait que l’em­preinte de Fran­çoise reste forte. Le livre d’or en té­moigne. « Les gens m’ap­pré­cient, pour­tant je dis ce que je pense au risque de dé­plaire », ex­plique Fran­çoise. Mais comme elle a un coeur gros comme son pres­sing, et qu’elle est une en­ne­mie de la mé­chan­ce­té, per­sonne ne lui en veut. « Ses re­marques sont frap­pées au coin du bon sens », confie une des clientes avec un peu de nos­tal­gie dans la voix. Que Fran­çoise se ras­sure, son pres­sing est entre de bonnes mains. Mi­chèle va lui re­don­ner un pe­tit coup de pein­ture.

PHO­TO STÉ­PHANE LEFÈVRE

FRAN­ÇOISE HUCK. La pro­prié­taire du pres­sing s’en va lais­sant un grand vide dans le quar­tier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.