L’at­trac­ti­vi­té tou­ris­tique et la san­té au coeur d’un ter­ri­toire

Le Populaire du Centre (Limoges) - - Bellac -

Par­mi les nom­breux dos­siers abor­dés lors du der­nier conseil com­mu­nau­taire, on no­te­ra la créa­tion d’un EPIC pour le tou­risme, un sou­tien ren­for­cé pour l’AMTM, et une in­quié­tude sur l’ave­nir du nombre de mé­de­cins. La fu­sion des Of­fices de tou­risme sur le nord de la Hau­teVienne se concré­tise avec la créa­tion d’un Éta­blis­se­ment pu­blic in­dus­triel et com­mer­cial (EPIC) in­ter­com­mu­nau­taire de tou­risme. Le conseil a au­to­ri­sé la com­mer­cia­li­sa­tion des pres­ta­tions de ser­vices tou­ris­tiques, et le main­tien sous forme de bu­reaux d’in­for­ma­tion tou­ris­tique les ac­tuels of­fices de tou­risme fu­sion­nés. Le co­mi­té de di­rec­tion de l’EPIC com­prend 26 membres ti­tu­laires et 7 sup­pléants. Par­mi les douze membres du conseil com­mu­nau­taire qui sié­ge­ront au co­mi­té, 6 se­ront is­sus de l’ex com’com’Haut Li­mou­sin, 4 de l’ex Brame Be­naize, et 2 de l’ex Basse Marche. Les élus de la Basse Marche s’in­quiètent de la sous re­pré­sen­ta­tion de leur ter­ri­toire, et d’une ville tou­ris­tique comme Le Dorat, éga­le­ment re­con­nue comme Pe­tite ci­té de ca­rac­tère, qui s’ap­prête aus­si à ac­cueillir le mon­dial de tonte de mou­tons pré­vu en 2019. Mais l’AMTM, as­so­cia­tion qui or­ga­nise et anime l’évé­ne­ment, s’est vue at­tri­buer une sub­ven­tion sup­plé­men­taire de 3.000 eu­ros, soit un sou­tien fi­nan­cier to­tal de 6.000 eu­ros pour l’an­née 2017 pour un bud­get glo­bal de 72.000 eu­ros. D’autres de­mandes de sub­ven­tions sont pré­vues pour 2018 et 2019.

De re­tour à un congrès des maires de France en pré­sence du mi­nistre de la san­té, JeanBer­nard Jar­ry ne cache pas son in­quié­tude sur la pré­sence des mé­de­cins en zone ru­rale. « Notre ter­ri­toire est tou­jours clas­sé en zone prio­ri­taire. Mais il sem­ble­rait qu’au ni­veau na­tio­nal, la vraie ru­ra­li­té se dé­fi­nit avec des zones ru­rales si­tuées à 20 ki­lo­mètres d’une grande ville. Ce n’est pas vrai­ment notre cas. On nous a éga­le­ment in­for­més que le nombre de mé­de­cins risque de di­mi­nuer for­te­ment dans les an­nées à ve­nir, avec 20 % d’éva­po­ra­tion par­mi les pro­fes­sion­nels : les jeunes mé­de­cins ne res­te­raient pas mé­de­cins et se re­con­ver­ti­raient pour de­ve­nir no­taire ou avo­cat. »

12 membres sié­ge­ront au co­mi­té de di­rec­tion

Créa­tion d’un EPIC in­ter­com­mu­nau­taire pour fu­sion­ner les Of­fices de tou­risme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.