Un nul pour ter­mi­ner l’an­née

Le Populaire du Centre (Limoges) - - Sports - Qua­li­fié. Le Da­ne­mark a dé­cro­ché, hier, son billet pour la Rus­sie en al­lant s’im­po­ser lar­ge­ment en Ir­lande (1-5, al­ler : 0-0).

Dans une ren­contre en­le­vée, les Fran­çais ont concé­dé, dans les ar­rêts de jeu, le match nul à l’Al­le­magne (2-2), hier, pour leur ul­time ren­contre de l’an­née.

Der­nier gros test de l’an­née pour l’équipe de France, qui af­fron­tait, hier soir, à Co­logne, l’Al­le­magne en match ami­cal. Après leur vic­toire face au pays de Galles (2­0), les Bleus ont fait match nul face à la Mann­schaft (2­2) mal­gré un dou­blé de La­ca­zette. Le joueur d’Ar­se­nal avait été lo­gi­que­ment ti­tu­la­ri­sé dans le sys­tème en 4­3­3 adop­té par Di­dier Des­champs. L’avant­centre était épau­lé sur les ailes par Mbap­pé et Mar­tial, qui n’était qu’en­tré en jeu face aux Gal­lois. Griez­mann, étin­ce­lant ven­dre­di, était rem­pla­çant. Dans les buts, Man­dan­da qui avait été re­con­duit par Des­champs s’em­ployait dès la 3e mi­nute pour dé­tour­ner une frappe dé­viée de Wer­ner. Les Bleus ré­pon­daient par Matuidi dont le tir trou­vait le pe­tit fi­let de Trapp. Le gar­dien rem­pla­çant du PSG de­vait en­suite plon­ger pour stop­per une frappe de La­ca­zette. Mais Trapp ne pou­vait rien sur une su­perbe ac­tion des Bleus conclue par le Gun­ner. Matuidi ser­vait Digne qui re­mi­sait sans contrôle vers Mar­tial. Ce der­nier se jouait de son ad­ver­saire pour of­frir un ca­viar à La­ca­zette qui, aux six mètres, trou­vait le che­min des fi­lets (0­1, 33e). En fin de pre­mière pé­rio­ de, les Al­le­mands pous­saient pour éga­li­ser mais Man­dan­da était im­pé­rial comme sur cette frappe de Wer­ner.

Man­dan­da im­pé­rial

Après la pause, les co­équi­piers de Khe­di­ra pro­cé­daient en contre­at­taque. Sur l’une d’entre elles, Jallet se fai­sait sur­prendre dans son cou­loir par Özil qui ser­vait Wer­ner. L’at­ta­quant de Leip­zig trom­pait Man­dan­da de l’in­té­rieur du pied droit (1­1, 56e). Le mi­lieu de ter­rain fran­çais était alors à la peine, don­nant plu­sieurs oc­ca­sions aux Al­le­mands qui voyaient le re­tour sur le ter­rain de Götze, après des mois d’ab­sence. Man­dan­da sau­vait en­suite les siens avec une pa­rade ex­cep­tion­nelle. Sur l’ac­tion qui sui­vait, La­ca­zette pen­sait don­ner la vic­toire aux Bleus en s’of­frant un dou­blé, bien ser­vi par Mbap­pé (1­2, 71e). Mais c’était sans comp­ter sur le der­nier but de Stindl dans les ar­rêts de jeu. (2­2, 90e+3). « Tout le monde de­hors ! » La Une du Cor­riere del­lo Sport hier laisse peu de place au doute. Après la dé­bâcle de l’Ita­lie, qui n’ira pas au Mon­dial, le sé­lec­tion­neur et la fé­dé­ra­tion sont les pre­miers vi­sés, mais le re­nou­vel­le­ment se­ra pro­fond aus­si chez les joueurs.

Quand des joueurs du ca­libre de Gian­lui­gi Buf­fon, Da­niele De Ros­si et An­drea Bar­za­gli passent la main, l’idée de nou­veau cycle est une évi­dence. Chiel­li­ni est un autre élé­ment de très grande ex­pé­rience (95 sé­lec­tions) et il a pour l’ins­tant ré­ser­vé sa ré­ponse quant à la pour­suite de sa car­rière in­ter­na­tio­nale. Avec lui, d’autres tren­te­naires comme Pa­ro­lo, Mon­to­li­vo, Can­dre­va, Eder ou Bo­nuc­ci pour­raient eux aus­si se po­ser la ques­tion de leur ave­nir sous le maillot az­zu­ro.

La res­pon­sa­bi­li­té du nau­frage face à la Suède in­combe en grande par­tie au sé­lec­tion­neur Gian Pie­ro Ven­tu­ra mais ses joueurs ne l’ont pas tou­jours beau­coup ai­dé. Ces éli­mi­na­toires ont ain­si été un long cal­vaire pour Mar­co Ver­rat­ti, qui à sa col­lec­tion de matchs moyens en a ajou­té un cau­che­mar­desque dé­but sep­tembre face à l’Es­pagne (dé­faite 3­0). A 25 ans et avec près de 40 matchs de Ligue des cham­pions avec le PSG, il de­vrait pour­tant être de­puis long­temps le lea­der tech­nique de sa sé­lec­tion. Il en est loin et un nou­veau car­ton jaune l’a pri­vé du bar­rage re­tour. En dé­fense éga­le­ment, on peut s’éton­ner qu’au­cune jeune pousse n’ait réus­si à bous­cu­ler un peu plus le trio Bar­za­gliBo­nuc­ci­Chiel­li­ni.

Les 180 mi­nutes jouées sans mar­quer face à la Suède l’ont mon­tré, c’est sans doute en at­taque que l’Ita­lie a le plus de mal à trou­ver des ta­lents. Les der­niers très grands at­ta­quants ita­liens ­ Tot­ti, Del Pie­ro, Viei­ri ou To­ni ­ ont rac­cro­ché et de­puis, l’Ita­lie ne trouve pas vrai­ment de suc­ces­seur. Be­lot­ti et Im­mo­bile sont de bons joueurs mais ils sont ar­ri­vés di­mi­nués phy­si­que­ment à ce bar­rage.

Un dou­blé pour l’at­ta­quant d’Ar­se­nal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.