Le grand jour pour la France ?

Le Populaire du Centre (Limoges) - - Sports -

Clap de fin ou dé­but d’une aven­ture ? La France sau­ra cet après-mi­di à Londres si elle or­ga­ni­se­ra en 2023 la deuxième Coupe du monde de rug­by de son his­toire, après avoir me­né une in­tense cam­pagne pour in­ver­ser les re­com­man­da­tions de World Rug­by de l’at­tri­buer à l’Afrique du Sud. Ber­nard La­porte l’a mar­te­lé : l’Hexa­gone, op­po­sé à l’Ir­lande et sur­tout à une Afrique du Sud qui bé­né­fi­cie du sou­tien de l’ins­tance mon­diale, a un be­soin vi­tal d’or­ga­ni­ser de nou­veau la grand­messe du bal­lon ovale, après 2007, pour re­don­ner un coup de fouet au rug­by fran­çais, par les re­cettes gé­né­rées et l’ex­po­si­tion in­duite. Alors que sa vi­trine, le XV de France, est en plein ma­rasme spor­tif et que le nombre de li­cen­ciés est en baisse (­ 16.500 en 20162017), dans un contexte gé­né­ral d’in­quié­tudes crois­santes quant à la vio­ lence de ce sport. La can­di­da­ture tri­co­lore, lan­cée par la pré­cé­dente di­rec­tion fé­dé­rale et re­prise avec éner­gie en jan­vier der­nier par La­porte et Claude At­cher, di­rec­teur de France 2023, ne part pas fa­vo­rite. Le duo a eu beau cla­mer ces der­niers mois, avec beau­coup de confiance, avoir le meilleur dos­sier, en termes fi­nan­cier (somme re­ver­sée à World Rug­by, et donc aux fé­dé­ra­tions) et d’in­fra­struc­tures (stades, hô­tels, trans­ports), le pa­nel d’ex­perts in­ternes et ex­ternes de la Fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale en a en ef­fet dé­ci­dé au­tre­ment, le 31 oc­tobre. A la sur­prise du camp fran­çais, il a en ef­fet pla­cé d’une courte tête l’Afrique du Sud, qui a dé­jà ac­cueilli la com­pé­ti­tion en 1995, de­vant la France, l’Ir­lande (ja­mais or­ga­ni­sa­teur) sui­vant un peu plus loin. Cette dé­ci­sion a dé­clen­ ché l’ire de La­porte et At­cher. Ils ont d’abord, à grands coups d’in­ter­ven­tions mé­dia­tiques, dé­non­cé un rap­port pla­çant la France der­rière l’Afrique du Sud en termes d’in­fra­struc­tures, une ab­sur­di­té se­lon eux puisque l’Hexa­gone dis­pose de stades ré­no­vés ou cons­truits pour l’Eu­ro 2016 de foot­ball et d’un parc hô­te­lier de pre­mier plan.

Convaincre les in­dé­cis

Les deux hommes forts de la can­di­da­ture fran­çaise ont aus­si at­ta­qué sous l’angle de la sé­cu­ri­té, stu­pé­faits que les deux pays soient clas­sés à éga­li­té « alors qu’il y a 52 morts par jour en Afrique du Sud ». « C’est un truc de fou ! », s’est em­por­té La­porte. World Rug­by a alors rap­pe­lé que ce pro­ces­sus de sé­lec­tion « trans­pa­rent et ob­jec­tif » avait « bé­né­fi­cié du sou­tien des fé­dé­ra­tions can­di­dates », avant d’ap­por­ter des « cla­ri­fi­ca­tions » à la France et à l’Ir­lande, ain­si qu’aux vo­tants, les membres de son conseil. Ce sont ceux­ci qu’il au­ra donc fal­lu convaincre ces deux der­nières se­maines. L’autre grande ques­tion est de sa­voir si les vo­tants sui­vront aveu­glé­ment les re­com­man­da­tions de World Rug­by, ce qu’a d’ores et dé­jà an­non­cé faire Steve Tew, le pré­sident de la Fé­dé­ra­tion néo­zé­lan­daise. Si une ma­jo­ri­té des autres vo­tants l’imitent, La­porte n’au­ra plus 2023 pour pers­pec­tive. Mais uni­que­ment le ré­sul­tat, at­ten­du ces pro­chaines se­maines, de l’en­quête di­li­gen­tée à son en­contre par le mi­nis­tère des Sports pour des soup­çons de fa­vo­ri­tisme. Un ho­ri­zon beau­coup plus proche et moins ex­ci­tant. TEN­NIS/MAS­TERS DE LONDRES. L’Es­pa­gnol Ra­fael Na­dal, nu­mé­ro 1 mon­dial, s’est re­ti­ré, lun­di, du Mas­ters de Londres, der­nier tour­noi de la sai­son, après sa dé­faite 6­7 (5/7), 7­6 (7/4), 4­6 face au Belge Da­vid Gof­fin pour son en­trée en lice. Hier, l’Amé­ri­cain Jack Sock, nu­mé­ro 9 mon­dial, a ob­te­nu sa pre­mière vic­toire en do­mi­nant en trois sets 5­7, 6­2, 7­6 (7/4) le Croate Ma­rin Ci­lic, nu­mé­ro 5 mon­dial, et a ain­si conser­vé ses chances d’ac­cé­der aux de­mi­fi­nales. La paire fran­çaise Ni­co­las Ma­hut/Pierre­Hugues Her­bert, s’est, elle, in­cli­née 6­7 (4/7), 6­4, 10­5 face au duo for­mé par l’Amé­ri­cain Ryan Har­ri­son et le Néo­Zé­lan­dais Mi­chael Ve­nus, pour son deuxième match.

FOOT­BALL/LIGUE DES CHAM­PIONS FÉ­MI­NINE. Les 8es de fi­nale re­tour se dis­putent au­jourd’hui pour les deux clubs fran­çais en lice. Lyon, double te­nant du titre, aborde la ren­contre (20 h 30) se­rei­ne­ment après son suc­cès 7­0 contre les Ka­za­khes de BIIK­Ka­zy­gurt, tan­dis que Mont­pel­lier doit res­ter vi­gi­lant (20 h 45). Les Mont­pel­lié­raines ont elles aus­si rem­por­té leur match al­ler à l’ex­té­rieur, mais sur un plus pe­tit écart, 3­2 chez les Ita­liennes de Bres­cia.

BARCELONE. L’at­ta­quant star Leo Mes­si a dé­jà pro­lon­gé jus­qu’en 2021 son contrat avec le FC Barcelone, a as­su­ré hier le pré­sident de la Li­ga Ja­vier Te­bas.

BAS­KET-BALL/FRANCE. L’équipe de France fé­mi­nine joue, ce soir (20 h 30), à Vil­le­neuve d’Ascq, face à la Rou­ma­nie, en match de qua­li­fi­ca­tions à l’Eu­ro 2019.

RUG­BY/PAYS DE GALLES. Le centre ve­dette du Pays de Galles Jo­na­than Da­vies va être ab­sent « en­vi­ron six mois » en rai­son d’une bles­sure à un pied.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.