Qui était Geor­gette War­telle ?

Le Publicateur Libre - - La Ferté-macé -

Elle est née le 9 oc­tobre 1923 à Pa­ris dans le 18e ar­ron­dis­se­ment. En 1940 elle ré­side chez son père Ed­mond War­telle à La Fer­té-Ma­cé rue d’Haut­vie et elle exerce la pro­fes­sion de bonne de ca­fé.

En 1944, elle est en contact avec la ré­sis­tance par l’in­ter­mé­diaire de Re­né Ro­magne, chef du groupe OCM de La Fer­téMa­cé et de Mme Peyet, son em­ployeur. Le 6 mai 1944, elle est ar­rê­tée par la Ges­ta­po pour avoir four­ni des vê­te­ments ci­vils à un sol­dat al­le­mand se pré­ten­dant Al­sa­cien, pour lui per­mettre de dé­ser­ter, car il se di­sait me­na­cé du con­seil de guerre et ris­quait d’être fu­sillé. En réa­li­té c’était un piège ten­du par la Ges­ta­po et le sol­dat a in­di­qué les per­sonnes qui lui avaient four­ni les vê­te­ments. Ont été im­pli­quées dans la même af­faire Jen­ny Peyet (née Pot­tier) et Berthe Rouiller (née Pas­sy) toutes deux dé­por­tées et dis­pa­rues.

À 21 ans, Geor­gette War­telle est in­ter­née au châ­teau des Ducs à Alen­çon, du 5 mai au 28 juillet 1944, puis à Ro­main­ville du 29 juillet au 8 août, dé­por­tée au camp de concen­tra­tion à Ra­vens­brück du 12 août 1944 au 25 avril 1945 et en­fin dans la ré­gion de Ber­lin jus­qu’à sa li­bé­ra­tion le 2 mai 1945. Elle est dé­cé­dée d’épui­se­ment à La Fer­té-Ma­cé, le 4 juin 1945, quelques jours après son re­tour de dé­por­ta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.