Un clas­sique de Bus­ter Kea­ton re­vi­si­té sur fond mu­si­cal

Le Publicateur Libre - - La Ferté-macé -

Dans le cadre du cycle Re­vi­si­tons nos clas­siques, le film muet était pro­je­té di­manche, salle Gé­rard-Phi­lipe.

De­vant un pu­blic peu nom­breux mais néan­moins pas­sion­né, le pré­sident de Ci­né Fer­té, Phi­lippe Co­nan a pré­sen­té le film de Bus­ter Kea­ton tourné en 1928, ac­com­pa­gné au pia­no par Ch­ris­to­fer Bjus­tröm avec des ex­pli­ca­tions de l’in­ter­ve­nant de la re­vue Eclipses You­ry Des­champs. Le film tra­gi­co­mique re­late la vie amou­reuse de James, alias Bus­ter Kea­ton, qui ap­prend d’un no­taire qu’il est l’unique hé­ri­tier d’une co­los­sale for­tune. L’hé­ri­tage est ce­pen­dant sou­mis à une con­di­tion impérative : il doit être ma­rié avant son pro­chain an­ni­ver­saire. Pa­ni­qué, le jeune homme a dé­sor­mais en tout et pour tout un jour pour se ma­rier. Il a bien une pe­tite idée concer­nant l’heu­reuse élue, mais de­vant les rai­sons si peu flat­teuses de sa de­mande en ma­riage, sa bien-ai­mée re­fuse de l’épou­ser.

Un pro­cé­dé in­no­vant

Pen­dant 1 h 17 de gags hi­la­rants, les per­son­nages tombent à terre se re­le­vant dans des courses ef­fré­nées à 100 à l’heure. À l’époque, le hé­ros du film était consi­dé­ré comme l’un des plus doués de sa gé­né­ra­tion comme Char­lie Cha­plin. « Ce film a ser­vi de la­bo­ra­toire en quelque sorte. Pour la pre­mière fois, les deux mi­nutes du dé­but laissent ap­pa­raître une scène en tech­ni­co­lor bi­chro­mie, a pré­ci­sé You­ry Des­champs. Le pro­cé­dé in­no­vant uti­li­sait deux né­ga­tifs su­per­po­sés, l’un en vert, l’autre en rouge. Il nous est pos­sible de voir ce pas­sage en cou­leurs de­puis peu, sur les ver­sions DVD. Hé­las, le vert a presque to­ta­le­ment dis­pa­ru et il est dif­fi­cile d’ima­gi­ner ce que ce­la pou­vait don­ner à l’époque »

Le pu­blic a ap­pré­cié la vir­tuo­si­té du pia­niste ac­com­pa­gnant les scènes du film tan­tôt lentes tan­tôt ra­pides « un tra­vail qui né­ces­site une grande li­ber­té mu­si­cale Je suis par­ti d’une par­ti­tion com­po­sée au préa­lable mais j’im­pro­vise tout au long du film », a confié Ch­ris­to­fer Bjurs­tröm.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.