Une na­ture en­chan­te­resse

Le Quotidien du Tourisme - - Produits Reportage -

haut de gamme, per­met de pré­ser­ver la beau­té des pay­sages et des sites po­ly­né­siens. Tous ra­content d’abord l’his­toire géo­lo­gique de ces îles. Car en s’en­fon­çant pe­tit à pe­tit dans l’océan, ces édi­fices bal­sa­miques jaillis des eaux per­mettent l’émer­gence d’abord d’un la­gon, puis, une fois en­glou­tis dé­fi­ni­ti­ve­ment, d’atolls is­sus de l’an­neau co­ral­lien qui s’est for­mé. Avec ces nom­breux pics et traces de cal­dei­ras pri­mi­tives, Ta­hi­ti, la plus grande île de Po­ly­né­sie fran­çaise (1 024 km2 soit plus du quart de toutes les su­per­fi­cies émer­gées du pays) est l’une des plus jeunes. Si­tuée à 17 km, sa voi­sine Moo­rea pré­sente elle aus­si des mon­tagnes aux crêtes acé­rées. Trente mi­nutes de ba­teau de Pa­peete per­mettent d’ac­cos­ter sur cette île do­mi­née par le mont To­hia (1 207 mètres d’al­ti­tude). Les stu­dios Dis­ney se se­raient, dit- on, beau­coup ins­pi­rés de cette île ver­doyante dé­cou­pée par deux baies ma­jes­tueuses, de Cook et d’Opu­no­hu, pour tra­cer les contours de Te Fi­ti, l’île na­tale de Vaiana. Son re­lief reste tour­men­té, mais sa cal­dei­ra do­mi­née par huit som­mets ( dont la Ma’oua Roa, lit­té­ra­le­ment « dent de re­quin », re­pro­duite sur les pièces de 50 et 100 CFP) est verte et fer­tile. L’ana­nas y est roi, quelques prai­ries res­semblent à s’y mé­prendre à du bo­cage nor­mand avec ses vaches et son herbe bien verte, et

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.