Vers une ré­gle­men­ta­tion des vé­los-taxis à Pa­ris ?

Le Quotidien du Tourisme - - Actualité -

Guerre de ter­ri­toire entre Bul­gares, Fran­çais et Rou­mains, jeu du chat et de la sou­ris avec la po­lice, ré­gle­men­ta­tion im­pré­cise, ten­sions avec les taxis… À Pa­ris, le bu­si­ness des vé­los-taxis ne tourne pas rond. Près de 300 vé­los-taxis qui exercent à Pa­ris ont le droit de cir­cu­ler, mais ils ne peuvent pas sta­tion­ner de­vant les mo­nu­ments tou­ris­tiques. Ils sont néan­moins bien obli­gés de s’ar­rê­ter de­vant ces mo­nu­ments pour ré­cu­pé­rer des clients, quitte à ré­col­ter une grosse amende. Le pa­tron de Cy­clo­po­li­tain, agence de lo­ca­tion de vé­los-taxis, sou­haite ob­te­nir de la Mai­rie et de la pré­fec­ture de po­lice une vraie ré­gle­men­ta­tion : avec un nu­mé­ro de li­cence pour les vé­los, une charte et des places pour sta­tion­ner .« On a be­soin de l’ État pour ré­gu­ler », jus­ti­fie Jean-Fran­çois Mar­tins, ad­joint à la maire de Pa­ris en charge du tou­risme, qui ad­met que si l’idée des vé­los-taxis est «très­sé­dui­sante» , le dé­ve­lop­pe­ment d’un mar­ché «in­for­mel» et la ques­tion de la sé­cu­ri­té, de la qua­li­té des vé­los et de l’en­com­bre­ment de la chaus­sée posent pro­blème. Les vé­los-taxis existent dans de nom­breuses grandes villes tou­ris­tiques d’Eu­rope, de Londres à Ber­lin en pas­sant par Rome, Bruxelles ou Ge­nève. Et un peu par­tout, pour per­mettre à ce trans­port pri­sé des tou­ristes de se dé­ve­lop­per, il a fal­lu adap­ter les règles d’im­ma­tri­cu­la­tion et de cir­cu­la­tion. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.