Cu­ba-Ca­raïbes

Le Quotidien du Tourisme - - News - Da­vid Sa­va­ry

À bord du MSC Ope­ra pour un iti­né­raire de deux se­maines chic et dé­con­trac­té vers la Ja­maïque, le Mexique, les îles Caï­mans, le Hon­du­ras, Be­lize…

Faire ses va­lises une seule fois et par­tir de­puis Pa­ris pour une ma­gni­fique croi­sière d’été dans les Ca­raïbes, c’est ce que pro­pose MSC au dé­part de Cu­ba. Un iti­né­raire de deux se­maines, chic et dé­con­trac­té, qui fait suc­ces­si­ve­ment goû­ter au charme tro­pi­cal de la Ja­maïque, des îles Caï­mans, du Mexique, du Hon­du­ras ou en­core de Be­lize. Entre la vie à bord et le spec­tacle of­fert par toutes ces des­ti­na­tions, dif­fi­cile de ne pas suc­com­ber.

Après l’hi­ver, MSC a dé­ci­dé d’ins­crire La Ha­vane à sa pro­gram­ma­tion es­ti­vale. Bien lui en a pris car c’est ici l’oc­ca­sion de vivre une fa­bu­leuse croi­sière au dé­part de cette île lé­gen­daire, et d’ex­plo­rer quelques perles des Ca­raïbes. Plu­sieurs voyages en un. Que ce soit en for­mule d’une se­maine ou –mieux– sur deux pour ceux qui le peuvent. C’est le MSC Ope­ra qui na­vigue au dé­part de la ca­pi­tale de Cu­ba. Ce n’est pas le ba­teau le plus ré­cent de la flotte mais il n’en reste pas moins im­pres­sion­nant par ses di­men­sions : 275 mètres de long sur 28,8 mètres de large. Avec ses 13 étages, il em­barque 740 membres d’équi­page et peut ac­cueillir plus de 2 000 pas­sa­gers. Une fois à bord, et pour évi­ter toute mau­vaise sur­prise, il est conseillé de prendre le for­fait « bois­sons tout in­clus res­tau­rant & bar ». C’est l’as­su­rance de vivre une croi­sière se­reine, tant les op­por­tu­ni­tés de consom­mer sur les dif­fé­rents es­paces du ba­teau sont nom­breuses. Ici, un dé­li­cieux cock­tail sur le pont su­pé­rieur, là une bonne bière au bar pub, ou en­core une su­per glace ou un sa­vou­reux milk-shake au bord de la pis­cine. À ceux qui s’in­quiètent du wi-fi à bord, là aus­si pas de pro­blème. Dif­fé­rents for­faits – social, sur­fer, strea­mer - existent et per­mettent de res­ter connec­té avec ses proches tout au long de la croi­sière.

Des émo­tions et des ex­cur­sions

Amar­ré au coeur de la vieille Ha­vane, le MSC Ope­ra s’avère un hô­tel idéa­le­ment si­tué, à seule­ment quelques mètres du centre his­to­rique et de ses sites lé­gen­daires. Sur une croi­sière de deux se­maines, le ba­teau reste plus de quatre jours dans la ca­pi­tale. Un temps lar­ge­ment suf­fi­sant pour vivre au rythme de sa culture et de son his­toire. Du temps éga­le­ment pour se choi­sir une ex­cur­sion. Comme pour chaque es­cale, le choix est va­rié. Huit ca­té­go­ries sont sug­gé­rées : « Dé­cou­vertes ci­ta­dines », « Culture & his­toire», « Pa­no­ra­mique », « Di­ver­tis­se­ment en fa­mille », « Sport & aven­ture », « Mer­veilles de la na­ture », « Mo­ments pri­vi­lé­giés » et « Mer et so­leil ». Des for­mules per­son­na­li­sées peuvent même être en­vi­sa­gées. En cas d’hé­si­ta­tion, le Bu­reau des ex­cur­sions est là pour ai­der à faire son choix et trou­ver la sor­tie idéale. Il y a

tou­jours quel­qu’un pour s’ex­pri­mer dans la langue du croi­sié­riste. En ce mois de juillet, c’est par une belle fin d’après-mi­di que le MSC Ope­ra a quit­té La Ha­vane, sa­luant la ville de trois grands coups de si­rène. Mo­ment d’émo­tion, pré­lude à cette ma­gni­fique croi­sière. À cette pé­riode de l’an­née, la météo est au beau fixe. Tout juste quelques pe­tits grains vien­dront ra­fraî­chir l’at­mo­sphère. Cer­taines nuits, au loin, des éclairs zèbrent le ciel et peuvent faire pen­ser à l’ap­pa­ri­tion d’au­rores bo­réales. Un spec­tacle ma­gique ! Alors que le ba­teau na­vigue pai­si­ble­ment, cha­cun vaque à ses oc­cu­pa­tions. C’est au pont 11, là où se si­tuent les deux pis­cines, que l’ac­ti­vi­té bat son plein. L’équipe d’ani­ma­tion s’en donne à coeur joie et sait mettre l’am­biance. Un peu plus haut, pont 12, des pas­sa­gers se ré­par­tissent un im­mense sun-deck do­té de nom­breuses chaises longues. Ici, pas de risque d’une guerre des tran­sats. Il y en a suf­fi­sam­ment. Pour ceux qui ne dis­posent pas d’une ca­bine avec bal­con, c’est un bel en­droit pour pro­fi­ter de la mer et as­sis­ter au cou­cher de so­leil. Le mo­ment de la se­maine le plus at­ten­du est sans doute ce­lui où le com­man­dant du na­vire fait son ap­pa­ri­tion. L’Ita­lien Pao­lo Rus­so pré­side aux des­ti­nées du MSC Ope­ra. Lors de la soi­rée de ga­la où un ef­fort ves­ti­men­taire est de­man­dé, il est pos­sible de se faire prendre en pho­to en sa com­pa­gnie par un pho­to­graphe

of­fi­ciel de MSC Croi­sières. La qua­li­té du ti­rage est ga­ran­tie. La vie à bord est éga­le­ment ryth­mée par les re­pas. En soi­rée, deux ser­vices sont as­su­rés, à 19 heures et 21h30. Chaque hôte se voit at­tri­buer une table. Ce se­ra la même tout au long du par­cours. C’est ici l’op­por­tu­ni­té de ren­con­trer les per­sonnes af­fec­tées à la même table, d’échan­ger sur son vé­cu de la jour­née et de de­vi­ser sur la pro­chaine es­cale et le choix des ex­cur­sions. Bref les langues se dé­lient et les ami­tiés se nouent. Jusque tard dans la nuit, dans les bou­tiques, le ca­si­no ou la dis­co­thèque.

Des ex­pé­riences in­édites

Sur un iti­né­raire de deux se­maines, MSC pro­pose plu­sieurs spec­tacles. Six sont à l’af­fiche au Tea­tro dell’Ope­ra ( pont 6) avec deux re­pré­sen­ta­tions par soir pour te­nir compte des deux ser­vices du res­tau­rant. S’ajoutent à ce­la des concerts, des re­pré­sen­ta­tions théâ­trales… et des soi­rées thé­ma­tiques, telle la Fies­ta cu­ba­na, pa­ren­thèse dan­sante sous les étoiles, qui reste gra­vée dans bien des mé­moires. Le pro­gramme des évé­ne­ments à bord fi­gure dans le «Dai­ly Pro­gram » , que les pas­sa­gers re­trouvent chaque soir dans leur ca­bine. Après la sen­suelle et non­cha­lante La Ha­vane, le ba­teau fait suc­ces­si­ve­ment es­cale à Mon­te­go Bay en Ja­maïque, à George Town, ca­pi­tale des îles Caï­mans, puis à Co­zu­mel au Mexique, avant de re­ve­nir dans la ca­pi­tale cu­baine. En deuxième se­maine, les

Une vé­gé­ta­tion luxu­riante et fas­ci­nante. voya­geurs se rendent à Be­lize, sur l’île de Roa­tan au Hon­du­ras, puis une nou­velle fois au Mexique à Cos­ta Maya, avant de bou­cler la boucle avec la pit­to­resque La Ha­vane. À tra­vers toutes ces es­cales, dif­fi­cile de jouer les Ro­bin­son mais l’as­su­rance de pro­fi­ter d’ex­pé­riences par­fois in­édites comme un tour en voi­ture amé­ri­caine d’époque à La Ha­vane ou bien écou­ter les singes hur­leurs le long du fleuve Rio Nue­vo à Be­lize, ex­plo­rer les fonds ma­rins très clairs de l’île de Roa­tan, na­ger avec les dau­phins à Cos­ta Maya, ou en­core vi­si­ter le site ar­chéo­lo­gique maya de Tu­lum. Avec leurs plages de sable blanc, leur eau cou­leur tur­quoise et leurs co­co­tiers, les Ca­raïbes offrent un vé­ri­table dé­cor de carte pos­tale. MSC Croi­sières en­tend le pro­po­ser à ses clients tout au long de l’an­née. Une au­baine pour chaque per­sonne en quête d’un beau mo­ment d’éva­sion et qui sou­haite ou­blier les vi­cis­si­tudes de son quo­ti­dien. ■

Vieille voi­ture amé­ri­caine dans les rues de La Ha­vane.

Le MSC Ope­ra dans les eaux mexi­caines.

Be­lize abrite de nom­breux sites mayas. Un na­vire qui en im­pose. Une faune qui en éton­ne­ra plus d’un.

Les plages des Ca­raïbes sont de vrais joyaux.

Jo­lies fa­çades co­lo­rées dans la ca­pi­tale cu­baine.

Tu­lum, unique site ar­chéo­lo­gique en bord de mer du Mexique.

Vue sur La Ha­vane de­puis le MSC Ope­ra.

Des ca­bines spa­cieuses et confor­tables.

Des es­paces aé­rés et convi­viaux sur le MSC Ope­ra.

La Ha­vane, tout

en cou­leurs et hors du temps.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.