Gol­den Tu­lip Eu­ro­med, tête de pont d’une néoex­pé­rience

Le Quotidien du Tourisme - - News - & Phi­lippe Bour­get (texte et pho­tos)

Ou­vert il y a un an, l’hô­tel a ser­vi de pi­lote pour le re­po­si­tion­ne­ment de la chaîne au­tour d’une nou­velle iden­ti­té. Fon­dée sur l’hos­pi­ta­li­té, le par­tage et l’au­then­ti­ci­té lo­cale, elle veut dé­pous­sié­rer les codes de l’hô­tel­le­rie Pre­mium.

Un food-truck de­vant l’en­trée, des tan­dems à louer, un bar à sa­vons, un ter­rain de pé­tanque, un mur- écran rap­pe­lant les évé­ne­ments cultu­rels et spor­tifs de la ville… sans ou­blier des « gad­gets » di­gi­taux comme une ap­pli­ca­tion pour ou­vrir sa chambre avec son smart­phone. Dès le lob­by, co­lo­ré et dé­cloi­son­né (bar et es­pace d’attente sont « par­ta­gés »), le client est aler­té : Gol­den Tu­lip a chan­gé de lo­gi­ciel en termes d’« ex­pé­rience hô­te­lière », mi­sant sur l’échange, la connec­ti­vi­té, la flui­di­té et le « ré-en­chan­te­ment » du sé­jour. Le tout sur fond de dé­con­trac­tion – le per­son­nel porte tee-shirt ma­rin et bas­kets. « Dans le monde, les chaînes hô­te­lières 4 étoiles ont mi­sé sur le confort et l’ef­fi­ca­ci­té. Mais elles n’ont pas lais­sé as­sez de place pour le plai­sir et le fun », tra­duit Cé­dric Girard, di­rec­teur mar­ke­ting du hol­ding Louvre Hô­tels Group. Par­tant du prin­cipe que les at­tentes des voya­geurs d’af­faires re­joignent dé­sor­mais celles des clients loi­sirs, la marque (180 hô­tels dans le monde, dont 25 en France) veut pro­po­ser un ser­vice qui ré­ponde au­tant aux besoins de la vie pro­fes­sion­nelle que per­son­nelle. Ob­jec­tif : char­mer, di­ver­tir, sur­prendre, tout en res­pec­tant les at­ten­dus du confort mo­derne. Par son cô­té contem­po­rain dans un quar­tier ur­bain lit­to­ral en pleine ré­ha­bi­li­ta­tion, par l’image fes­tive que peut aus­si in­car­ner Mar­seille à la belle sai­son, le Gol­den Tu­lip Eu­ro­med pou­vait se prê­ter lo­gi­que­ment à ce jeu du test « ex­pé­rien­tiel ». Il a été ju­gé concluant par la chaîne qui man­quait sans doute d’un po­si­tion­ne­ment af­fir­mé. Et main­te­nant ? « Nos 180 hô­tels re­gardent com­ment mettre en place le concept, afin qu’il soit opé­ra­tion­nel par­tout d’ici à la fin de l’an­née. Cer­taines idées sont jouables dans tous les éta­blis­se­ments, comme le food truck, les tan­dems, le bar à sa­vons. D’autres de­vront adap­ter l’ex­pé­rience à leur en­vi­ron­ne­ment mais en conser­vant cette touche d’ani­ma­tions dé­ca­lées et cette ou­ver­ture vers les évé­ne­ments de la ville », dé­taille Cé­dric Girard. Ce se­ra sans doute plus fa­cile dans les fu­tures construc­tions de la marque et un peu moins dans les hô­tels ra­che­tés, par dé­fi­ni­tion non conçus pour ré­pondre exac­te­ment à ces besoins. Ain­si du Gol­den Tu­lip Eu­ro­med. En dé­pit d’une mise en scène réus­sie du concept, il pâ­tit d’une dé­co­ra­tion des chambres as­sez pauvre (et de W-C non sé­pa­rés) ain­si que d’un bar-ter­rasse amé­na­gé face à… une pas­se­relle au­to­rou­tière. S’il avait pu, sa place au­rait été en roof-top, do­mi­nant la mer et ses na­vires du haut du 9e étage. Mais les idées mar­ke­ting se heurtent par­fois aux lo­giques d’in­ves­tis­se­ment. ■

Cé­dric Girard, di­rec­teur mar­ke­ting et CRM de Louvre Hô­tels, lors de la pré­sen­ta­tion du nou­veau concept Gol­den Tu­lip.

Un lob­by lu­mi­neux et de­si­gn, pen­sé comme un lieu de ren­contres.

La ter­rasse est, cer­tains soirs, in­ves­tie par des groupes mu­si­caux.

Des chambres à la dé­co­ra­tion sobre… voire mi­ni­ma­liste.

La pis­cine, 9 mètres sur 5 m.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.