Le comble

Le Quotidien du Tourisme - - Sommaire De -

Cpa­ra­doxal en­vi­ron de Jus­qu’ici, voyages ’est chô­mage plus 6 000 que, la ». un en de­man­deurs pé­nu­rie comble. de­puis plus de de près de plu­sieurs dif­fi­cul­tés À de main- d’em­ploi l’heure 10 %, d’oeuvre an­nées, à où les dans re­cru­ter. la en­tre­prises France Pole la tou­chait ca­té­go­rie Un Em­ploi constat souffre du plu­tôt de re­cense tou­risme mé­tier d’un d’au­tant les tou­jours taux mé­tiers « ont Vente plus de de pé­nibles (tâches à ré­pé­ti­tion, pé­ries). d’autres bruit, tem­pé­ra­tures sec­teurs Mais au­jourd’hui, sont ex­trêmes concer­nés. beau­coup ou in­tem- Se­lon une moins étude de 40 ré­cente % des de em­ployeurs Man­po­wer, fran­çais pas

au­raient des élec­tri­ciens du mal à et re­cru­ter des me­nui­siers : des ma­çons, bien sûr, mais aussi des chauf­feurs rou­tiers,

des cui­si­niers, des ser­veurs, des in­fir

miers, des mé­de­cins ou des in­gé­nieurs. Il faut main­te­nant ajou­ter à cette liste les agents de voyages. Comme l’in­dique Em­ma­nuel Foi­ry de Kuo­ni (lire page 8), « on a beau­coup en­ten­du par­ler d’une pé­nu­rie de bou­chers, mais c’est pa­reil en agences de voyages, on n’ar­rive pas à avoir as­sez de ven­deuses et ven­deurs, de gens qua­li­fiés » . Il y a donc une ina­dé­qua­tion criante entre l’em­ployeur qui re­cherche des ven­deurs tou­jours plus poin­tus et les jeunes di­plô­més en tou­risme qui sont da­van­tage at­ti­rés par les voyages et le mé­tier de chef de pro­duit… Peut-être la pro­fes­sion d’agent de voyages es­telle aussi victime d’une image un peu sur­an­née ? Peut-être le BTS Tou­risme, tel qu’il est en­sei­gné, n’est-il plus adap­té aux nouveaux be­soins ? Et peut-être la ré­mu­né­ra­tion n’est-elle tou­jours pas suf­fi­sam­ment at­trac­tive ? Sans doute un peu tout ça. Alors comment at­ti­rer les jeunes ven­deurs mal­gré tout ? Puisque le voyage fait tou­jours rê­ver, il fau­drait dé­jà com­men­cer par les lais­ser par­tir da­van­tage en éduc­tour… Ils n’en se­ront que meilleurs ven­deurs.

Jus­qu’ici, la pé­nu­rie de maind’oeuvre tou­chait plu­tôt les mé­tiers pé­nibles.

L’ÉDI­TO­RIAL DE NI­CO­LAS BARBÉRY

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.