Bil­bao

Le Quotidien du Tourisme - - La Une - & Fran­cis Ma­teo

Vingt ans après l’inau­gu­ra­tion du mu­sée Gug­gen­heim, Bil­bao ap­pa­raît comme un mo­dèle de développement tou­ris­tique.

Vingt ans après l’inau­gu­ra­tion du mu­sée Gug­gen­heim, Bil­bao ap­pa­raît comme un mo­dèle de développement tou­ris­tique. La trans­for­ma­tion de l’an­cienne ci­té in­dus­trielle basque a aus­si per­mis de re­con­ver­tir des bâ­ti­ments em­blé­ma­tiques au ser­vice du tou­risme d’af­faires. Avec une hô­tel­le­rie au dia­pa­son. L a trans­for­ma­tion ur­baine de Bil­bao a dé­bu­té à la fin des an­nées 1980, avec le lan­ce­ment des grands tra­vaux d’in­fra­struc­ture pour as­sai­nir la ria du Ner­vion. Mais le point de dé­part sym­bo­lique de la mu­ta­tion res­te­ra l’inau­gu­ra­tion du mu­sée Gug­gen­heim, il y a vingt ans, qui a per­mis de si­tuer Bil­bao sur la carte du monde et d’amor­cer un élan éco­no­mique re­po­sant en grande par­tie sur le tou­risme. Deux dé­cen­nies plus tard, l’an­cienne ci­té in­dus­trielle est de­ve­nue une ca­pi­tale tou­ris­tique. Les ac­ti­vi­tés na­vales et si­dé­rur­giques ont été trans­fé­rées du centre-ville jus­qu’à l’em­bou­chure du fleuve, à Por­tu­ga­lete. Au coeur de la ci­té, l’ave­nue Aban­doi­bar­ra illustre par­fai­te­ment cette mu­ta­tion : une ar­tère ex­trê­me­ment ani­mée où se mé­langent la po­pu­la­tion lo­cale et les tou­ristes at­ti­rés par le ma­gni­fique mu­sée des Beaux-Arts. Le « Cas­co Vie­jo » (la vieille ville) four­mille aus­si de ca­fés bon­dés où l’on se presse pour dé­gus­ter les cé­lèbres « pintxos » , les ta­pas basques, entre la ca­thé­drale go­thique de San­tia­go, la place Neuve et l’église Saint-An­toine… Le long des berges du fleuve trans­for­mées en pro­me­nades, Bil­bao dé­roule son ca­rac- tère his­to­rique, au­then­tique et ar­tis­tique. Grâce no­tam­ment à l’em­preinte lais­sée par les grands ar­chi­tectes, à com­men­cer évi­dem­ment par Frank Geh­ry, mais aus­si San­tia­go Ca­la­tra­va dont le pont em­blé­ma­tique ser­pente au-des­sus de la ria, Nor­man Fos­ter avec ses en­trées de mé­tro aty­piques, ou en­core Ri­car­do Ba­tis­ta dont l’an­cien en­tre­pôt de vins de style mo­der­niste a été spec­ta­cu­lai­re­ment trans­for­mé sous la di­rec­tion ar­tis­tique de Phi­lippe Starck pour de­ve­nir l’« Az­ku­na Zen­troa ». En jouant avec les ori­gines in­dus­trielles du bâ­ti­ment, l’en­ceinte a été trans­for­mée en un énorme conte­neur de cultures ré­par­ties dans trois bâ­ti­ments thé­ma­tiques, sur quinze mille mètres car­rés au to­tal consa­crés aux loi­sirs. Il s’agit dé­sor­mais d’une grande place cou­verte de 43 co­lonnes al­liant di­vers styles ar­chi­tec­tu­raux et dif­fé­rents ma­té­riaux. Comme dans tout bon lieu de ren­dez-vous au Pays Basque, le site rend éga­le­ment hom­mage à une gas­tro­no­mie lo­cale mon­dia­le­ment connue en abri­tant le res­tau­rant Yan­dio­la, dont la cui­sine, à l’image de la ville, as­sure la fu­sion entre la tra­di­tion et l’in­no­va­tion. Par­mi les lieux qui ont été « re­cy­clés » en pôles d’at­trac­tion tout en gar­dant l’âme de la ville, il est im­pos­sible de ne pas ci­ter

la « Ca­te­dral », puisque c’est sous cette ap­pel­la­tion que l’on dé­signe ici le stade de foot­ball de San Ma­més. Un stade de­ve­nu aus­si une « ca­thé­drale » du tou­risme d’af­faires, avec ses es­paces de sé­mi­naires et conven­tions adap­tés à l’or­ga­ni­sa­tion d’évé­ne­ments de tous types. Des équi­pe­ments qui s’ajoutent à ceux du Pa­lais des congrès et de la mu­sique Es­kal­du­na : un com­plexe po­ly­valent de 53 000 mètres car­rés pour l’ac­cueil des grandes conven­tions et de réunions d’en­tre­prises, et dont l’au­di­to­rium pos­sède la plus grande scène d’Es­pagne (la deuxième en Eu­rope). Le sec­teur de l’hô­tel­le­rie par­ti­cipe à cette grande trans­for­ma­tion et ap­porte sa pierre au développement du tou­risme d’af­faires à Bil­bao avec une adap­ta­tion des éta­blis­se­ments aux ac­ti­vi­tés Mice (mee­tings, in­cen­tives, congrès, évé­ne­ments) comme c’est le cas au NH Ria de Bil­bao (ex-Hes­pe­ria Bil­bao), construit sur les rives du fleuve comme son nom l’in­dique, et qui as­so­cie un de­si­gn avant- gar­diste à un em­pla­ce­ment pri­vi­lé­gié à proxi­mi­té du mu­sée Gug­gen­heim. Mais le Grand Ho­tel Do­mine Bil­bao est au­jourd’hui le seul « cinq étoiles » si­tué juste en face du fa­meux mu­sée ; l’hô­tel dis­pose éga­le­ment de salles des­ti­nées à la clien­tèle in­cen­tive. L’ar­ri­vée d’un autre grand nom de l’hô­tel­le­rie est pré­vue à Bil­bao : l’en­seigne Four Sea­sons est en ef­fet pres­sen­tie pour prendre en charge la ges­tion du fu­tur hô­tel de luxe qui se­ra amé­na­gé au sein de l’an­cien siège de la banque Kutxa sur l’ave­nue Are­nal, en plein coeur de ville. L’inau­gu­ra­tion de ce nou­veau « 5 étoiles » d’une soixan­taine de chambres est pré­vue en 2018, après ré­ha­bi­li­ta­tion com­plète du bâ­ti­ment qui a été ache­té pour quinze mil­lions d’eu­ros par un fonds d’in­ves­tis­se­ment. En­fin, Ca­ta­lo­nia Ho­tels & Re­sorts doit ou­vrir cette an­née éga­le­ment un « 4 étoiles » d’une cen­taine de chambres au centre-ville, sur la Gran Via de Don Die­go Lo­pez de Ha­ro. Cette aug­men­ta­tion de la ca­pa­ci­té hô­te­lière ac­com­pagne le développement tou­ris­tique. Il de­vrait en­core se pour­suivre avec le pro­jet bap­ti­sé « Zor­rot­zaurre » concer­nant l’amé­na­ge­ment d’un nou­veau quar­tier de quatre-vingts hec­tares au coeur de la ville, en lieu et place d’une an­cienne friche dont dix-neuf bâ­ti­ments in­dus­triels se­ront conser­vés. L’idée étant de pro­lon­ger le ca­nal amé­na­gé par le port de Bil­bao il y a une qua­ran­taine d’an­nées – mais qui n’a tou­jours pas été ache­vé – et qui a trans­for­mé cette zone du Zor­rot­zaurre en pres­qu’île. L’amé­na­ge­ment du der­nier tron­çon du ca­nal va donc don­ner nais­sance à… une île en centre-ville ! ■

La pas­se­relle Zu­bi Zu­ri et les tours d’Iso­za­ki : l’ar­chi­tec­ture mo­derne par­ti­cipe à la nais­sance d’une ca­pi­tale tou­ris­tique ma­jeure.

Jeff Koons, Pup­py, La mas­cotte de Gug­gen­heim veille sur le mu­sée

La grande place cou­verte aux 43 co­lonnes d’Az­ku­na Zen­troa Église et pont de San An­ton au coeur de Bil­bao L’une des en­trées de mé­tro ori­gi­nales si­gnées Nor­man Fos­ter L’amé­na­ge­ment du Zor­rot­zaurre doit à terme créer une île en centre-ville.

Le de­si­gn avant-gar­diste du NH Ria de Bil­bao avec équi­pe­ments pour sé­mi­naires. Ren­dez-vous des ama­teurs de « pintxos » Le pa­lais des congrès et de la mu­sique Es­kal­du­na pour l’ac­cueil de grandes conven­tions. Pro­me­nade au fil de l’eau entre le...

La place Neuve dans le « Cas­co Vie­jo » (la vieille ville)

Le mu­sée Gug­gen­heim, inau­gu­ré il y a vingt ans, est de­ve­nu le sym­bole d’une ville mo­derne as­so­ciant l’art et le développement

Le stade de foot­ball San Ma­més est aus­si une étape pour le tou­risme d’af­faires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.