Ca­li­for­nie

Le Quotidien du Tourisme - - La Une -

Eten­dues dé­ser­tiques, som­mets en­nei­gés, vastes zones culti­vées, vi­gnobles à perte de vue, la na­ture est gé­né­reuse et va­riée dans le Gol­den State.

Rê­ver de la Ca­li­for­nie, c’est faire sur­gir des images de villes lit­to­rales, de longues plages bor­dant l’océan Pa­ci­fique pro­pices au surf, de stu­dios de ci­né­ma ou de parcs d’at­trac­tions gi­gan­tesques. Le « Gol­den State » a bien d’autres atouts à faire va­loir pour sé­duire les voya­geurs, no­tam­ment la qua­li­té de son offre cultu­relle et la di­ver­si­té de ses pay­sages. Éten­dues dé­ser­tiques, som­mets en­nei­gés, vastes zones culti­vées, vi­gnobles à perte de vue, la na­ture y est gé­né­reuse et va­riée. & Ca­ro­line Ker­ven­nic P our at­ti­rer la clien­tèle fran­çaise, l’OT Vi­sit Ca­li­for­nia met en avant les atouts de la des­ti­na­tion: son ac­cueil cha­leu­reux, son ac­ces­si­bi­li­té fa­ci­li­tée par une mul­ti­tude de vols ré­gu­liers et low cost, la sé­cu­ri­té sur place, des villes riches d’offres cultu­relles et de di­ver­tis­se­ments… Les Fran­çais sont très sen­sibles à ces ar­gu­ments. Ils fi­gurent en bonne place dans le pal­ma­rès des tou­ristes ac­cueillis en Ca­li­for­nie. Avec 449 000 vi­si­teurs en 2017, la France se po­si­tionne au 6e rang in­ter­na­tio­nal, sur la deuxième marche du po­dium pour l’Eu­rope ( der­rière la Gran­deB­re­tagne) et par­mi les tou­ristes les plus dé­pen­siers sur place, avec près de 865 mil­lions de dol­lars en 2017. Ils consti­tuent donc une cible pri­vi­lé­giée pour la des­ti­na­tion. Ce qui frappe sur­tout les voya­geurs fran­çais, même si ce­la semble un cli­ché, c’est bien l’échelle de ce pays. Tout y est tou­jours plus grand, plus vaste : les es­paces na­tu­rels, la lar­geur des rues et les dis­tances entre deux étapes. Cette ca­rac­té­ris­tique peut don­ner un sen­ti­ment de res­pi­ra­tion comme ce­lui d’être un peu per­du. Peu à peu, pour­tant, on se fa­mi­lia­rise avec cette don­née. À l’image de Los An­geles, la ci­té ré­pu­tée ten­ta­cu­laire qui s’étend sur près de 1 300 km2 et compte des ave­nues in­ter­mi­nables (jus­qu’à 60 km). On peut tou­te­fois l’abor­der quar­tier par quar­tier. Chi­na­town, Ko­rean Town, Lit­tle To­kyo autour du centre his­to­rique de Down­town, l’em­blé­ma­tique Hol­ly­wood, plus à l’Ouest, Be­ver­ly Hills consti­tuent au­tant de villes dans la ville. Cer­tains quar­tiers de la ci­té des Anges, no­tam­ment West Hol­ly­wood, plus bran­ché, ou les sta­tions bal­néaires comme Ve­nice et San­ta Mo­ni­ca se prêtent fa­ci­le­ment aux ba­lades à vé­lo. Los An­geles pro­pose éga­le­ment une belle sé­lec­tion de mu­sées, comme le LACMA, le Get­ty Cen­ter, le Broad Mu­seum ou le Na­tu­ral His­to­ry Mu­seum. In­con­tour­nable, la ba­lade sur Hol­ly­wood Bou­le­vard at­tire les tou­ristes du monde en­tier et une faune ex­tra­va­gante. Elle per­met de dé­cou­vrir les ci­né­mas my­thiques qui ont mar­qué l’his­toire du sep­tième art

et abri­té les « grandes pre­mières » comme l’Egyp­tian Thea­ter, inau­gu­ré en 1922, ou le Chi­nese Thea­ter et ses em­preintes de stars dans le ci­ment.

Du dé­sert aux val­lées fer­tiles

Autre lieu my­thique fré­quen­té par les stars, no­tam­ment El­vis Pres­ley et Frank Si­na­tra, Palm Springs est con­si­dé­ré comme une oa­sis dans le dé­sert. Ter­rain d’ex­pé­ri­men­ta­tion des ar­chi­tectes mo­der­nistes, la ré­gion est de­ve­nue au­jourd’hui le pa­ra­dis de nom­breux tou­ristes avec ses hô­tels, ses spas et ses ter­rains de golf à perte de vue. L’en­droit a su conser­ver un charme cer­tain et mé­rite le dé­tour. L’Ae­rial Tram­way, au-des­sus des fa­laises du Chi­no Ca­nyon, offre une vue im­pre­nable sur la val­lée de Coa­chel­la et une sur­prise pour les fri­leux avec 20 de­grés de moins que dans les rues sur­chauf­fées de Palm Springs. À l’Est, très loin du luxe de Palm Springs, le dé­sert Mo­jave et le dé­sert du Co­lo­ra­do se ren­contrent sur la terre du Jo­shua Tree Na­tio­nal Park. Hé­ris­sé de yuc­cas géants et d’amon­cel­le­ment de pierres aux re­flets do­rés et roses, ce pa­ra­dis des ran­don­neurs, des grimpeurs et aux alen­tours d’une com­mu­nau­té ar­tis­tique est par­ti­cu­liè­re­ment poé­tique. La nuit, le « high de­sert » offre un ciel pi­qué de mil­liers d’étoiles. En re­mon­tant vers le Nord, après des cen­taines de ki­lo­mètres de pay­sage dé­ser­tique, après le col de Te­ha­cha­pi, une

sur­prise at­tend le voya­geur. Il dé­couvre un tout autre monde : ce­lui de la Ca­li­for­nie fer­tile et ver­doyante. Des champs, des ver­gers à perte de vue. Plus au Nord en­core, la vi­site du Na­tio­nal Se­quoia Park, dans la Sier­ra Ne­va­da, se pratique le nez en l’air. Prisé des ran­don­neurs, le parc abrite quelques- uns des plus hauts som­mets des Etats- Unis, dont le mont Whit­ney qui culmine à 4 418 mètres et sur­tout des arbres gi­gan­tesques an­ces­traux. Cer­tains sé­quoias au­raient plus de trois mille ans. Le plus im­po­sant de tous, le « Ge­ne­ral Sher­man Tree » , me­sure 84 mètres de hau­teur pour une cir­con­fé­rence au sol de 31 mètres. La très grande di­ver­si­té de pay­sages pré­ser­vés dans la cin­quan­taine de parcs na­tio­naux a de quoi en­voû­ter les vi­si­teurs.

Gas­tro­no­mie et hé­ri­tage

Un autre as­pect de la Ca­li­for­nie est par­ti­cu­liè­re­ment va­lo­ri­sé pour sé­duire les voya­geurs fran­çais : le tourisme vi­ti­cole et gas­tro­no­mique autour des val­lées de So­no­ma et de Na­pa. La Ca­li­for­nie compte plus de mille « Wi­ne­ries » qui pro­posent pour la plu­part des dé­gus­ta­tions des (bons) crus lo­caux. Une ex­cur­sion vers San­ta Bar­ba­ra per­met de dé­cou­vrir une sta­tion bal­néaire de style his­pa­nique, en­tou­rée de montagnes avec sa pro­me­nade bor­dée de pal­miers, et de goû­ter aux plai­sirs nau­tiques. Plus au Nord, on croit rê­ver en dé­cou­vrant des mou­lins à vent et des mai­sons à co­lom­bage au mi­lieu des col­lines ca­li­for­niennes. La ville de Sol­vang, co­lo­nie da­noise fon­dée en 1911, joue à fond la carte nor­dique. La liste des pos­sibles semble in­fi­nie. À chaque étape du voyage, une nou­velle am­biance, un mode de vie dif­fé­rent se ré­vèlent. Pour les voya­geurs, la Ca­li­for­nie, riche de toutes ses di­ver­si­tés, mé­rite bien son sur­nom de Gol­den State. ■

L’Ae­rial Tram­way, au-des­sus de la val­lée de Coa­chel­la.

en­tier dans le monde Neuf lettres cé­lèbres

La fraî­cheur de l’océan Pa­ci­fique convient par­fai­te­ment à ce groupe de phoques. Un État tour­né vers le Pa­ci­fique, ici à San­ta Bar­ba­ra. L’ins­tal­la­tion de Ch­ris Bur­den à l’en­trée du LACMA La mis­sion de San­ta Bar­ba­ra, fon­dée en 1786, est à l’ori­gine du dé­ve­lop­pe­ment de la ville. Les géants de Se­quoia Park

La vue du Mo­ro Rock sur les som­mets en­nei­gés La Ca­li­for­nie a dou­blé la su­per­fi­cie de son vi­gnoble de­puis les an­nées 1980 pour de­ve­nir le qua­trième pro­duc­teur mon­dial de vin, juste der­rière la France, l’Ita­lie et l’Es­pagne.

L’arbre de Jo­shua et les amon­cel­le­ments ro­cheux du parc épo­nyme.

La je­tée de San­ta Bar­ba­ra.

La vie sau­vage au coeur des parcs na­tio­naux.

Palm Springs, l’oa­sis de tous les plai­sirs, écra­sée de so­leil

Pal­miers et sable blanc à perte de vue : la carte pos­tale ca­li­for­nienne.

À Sol­vang, la co­lo­nie da­noise joue à plein la carte nor­dique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.