Quatre pro­jets pour l’éco­no­mie

Le Régional de Cosne - - La Une - FLORENT MAU­PAS

La CCLVN a fait le choix de réa­li­ser des opé­ra­tions im­mo­bi­lières afin d’ac­cueillir au mieux les por­teurs de pro­jets.

Mar­di der­nier à Cours, en at­ten­dant que la re­prise se pré­cise, la com­mu­nau­té de com­munes Loire, Vi­gnobles et No­hain a adop­té un bud­get pri­mi­tif 2018 pru­dent mais axé sur le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique. Et, fi­na­le­ment, sans avoir re­cours à une hausse des im­pôts.

◗ « Il faut sa­voir conso­li­der l’ac­tion et in­ves­tir pour de­main. » Le « bud­get avec prio­ri­té au dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique » adop­té à l’una­ni­mi­té, mar­di, « n’est pas neutre » aux yeux du pré­sident Thier­ry Flan­din, « in­ti­me­ment convain­cu que le moyen de ré­cu­pé­rer de la ma­tière en masse fis­cale, c’est de ré­cu­pé­rer des en­tre­prises ». Et donc de la va­leur ajou­tée afin que les ser­vices à la po­pu­la­tion (pis­cine, res­tau­ra­tion avec les res­sources lo­cales, mé­dia­thèques...) soient de qua­li­té et à l’équi­libre.

Se do­ter en moyens

Parce que la fu­sion des trois ter­ri­toires n’a pas été in­do­lore, la conso­li­da­tion est à pour­suivre. Avec un in­ves­tis­se­ment dans des lo­gi­ciels in­for­ma­tiques (100.000 €), des moyens hu­mains, l’uni­for­mi­sa­tion de la po­li­tique des res­sources hu­maines, la prise en compte de l’in­con­tour­ nable ré­gime Rif­seep et du GVT (230.000 € cette an­née), qui pèsent sur les charges. Mais en ne se pri­vant pas de faire ve­nir le très haut dé­bit avec la fibre (3,4 M€ ins­crits, avant la contrac­tua­li­sa­tion d’un em­prunt sur au moins 20 ans), ou de don­ner da­van­tage de moyens à l’AdebCosne (399.000 €).

Ni de sub­ven­tion­ner les en­tre­prises en ma­tière d’im­mo­bi­lier (180.000 €) ou créer des bâ­ti­ments pour que s’en ins­tallent d’autres (*). D’au­tant plus qu’après une baisse glo­bale de leur contri­bu­tion, « nous res­sen­tons un lé­ger fré­mis­se­ment sur le ter­ri­toire, qu’il est de notre de­voir d’ac­com­pa­gner ».

« On ne s’égare pas »

Bri­gitte Ga­lo­pin, vi­cep­ré­si­dente aux fi­nances, tra­duit : « On n’est ja­mais sûr du len­de­main mais ce n’est pas pour ça qu’il faut res­ter les deux pieds dans le même sa­bot ». La com­pen­sa­tion de la taxe d’ha­ bi­ta­tion est es­pé­rée, la re­prise aus­si.

« Ce bud­get est construit sur des pers­pec­tives d’ave­nir plus heu­reuses », di­telle. Et si les charges à ca­rac­tère gé­né­ral et de per­son­nels aug­mentent d’en­vi­ron 14 %, à 5,14 et 5,43 M€, le ra­tio sur les dé­penses réelles de fonc­tion­ne­ment (20,74 M€ au to­tal, en hausse de 1,3 M€ par rap­port à 2017) passe de 33,19 à 29,18 %. Pour cette strate de col­lec­ti­vi­té en France, il est plu­tôt de 40 à 50 %. Une place « tout à fait ho­no­rable », ap­pré­cie le pré­sident.

Charges de per­son­nels et à ca­rac­tère gé­né­ral : + 14 %

Les chiffres ac­tés, avec 11,3 M€ d’in­ves­tis­se­ments qui font mon­ter le bud­get gé­né­ral à 32,043 M€, ré­pondent aux seules re­cettes no­ti­fiées. « On ne s’égare pas de trop » en réus­sis­sant à ne pas aug­men­ter les taux d’im­po­si­tion (lire par ailleurs). Et on garde bien en tête que le mil­lé­sime 2019 se­ra « à plein sur les sa­laires » (tous les re­cru­te­ments se­ront an­nua­li­sés).

Thier­ry De­may (Cours) ne dit pas qu’il faut ar­rê­ter d’em­bau­cher, mais de­mande à ce « qu’on ar­rive à mu­tua­li­ser un cer­tain nombre de choses et à les ré­duire ». Thier­ry Flan­din en re­vient à la qua­li­té des ser­vices à as­su­rer. Il ajoute que l’in­té­gra­tion des trois centres so­ciaux est en cours (**), à l’ins­tar de la re­prise du Pa­villon du mi­lieu de Loire et de l’ac­tion ri­vières­pré­ven­tion des inon­da­tions.

Pour l’heure, le cap de la CdC est de na­vi­guer entre pru­dence et vo­lon­ta­risme. (*) 720.000 € sont ins­crits sur 2 ans pour construire deux bâ­ti­ments re­lais à Cosne et Don­zy. La CdC a entre autres pro­jets d’éri­ger un nou­veau vil­lage d’en­tre­prises à Cosne (1 M€). L’ac­tuel est loué sans ro­ta­tion des boxes, « ce n’est plus du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique », se­lon De­nis Man­geot. L’idée est de le vendre aux oc­cu­pants ou à un pro­mo­teur. Lire aus­si page 9. (**) « À Don­zy on ga­lère », note Mar­tine Pas­cault-Char­tier (Ces­sy-les-Bois). Les 15.000 € bud­gé­tés ne sont pas le re­flet de la vé­ri­té, quand un to­tal de 600.000 € ira vers les trois centres. À Pouilly, la po­li­tique en­fance est en­core glo­ba­li­sée.

50.000 € sont dé­jà ins­crits pour construire une vraie zone d’ac­ti­vi­tés à Tra­cy-sur-Loire (8 ha).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.