Un grand triste jour

Le Réveil du Vivarais - - Au Fil De La Deûme -

Tout le tra­vail mené de­puis de très longues an­nées pour ap­por­ter un fra­gile équi­libre au Moyen­Orient a volé en éclat en l’es­pace de quelques heures.

Lun­di, tan­dis que la dé­li­cieuse fille du pré­sident Trump inau­gu­rait la toute nou­velle am­bas­sade amé­ri­caine à Jé­ru­sa­lem dans une am­biance des plus chics, l’ar­mée is­raé­lienne ou­vrait le feu sur une foule de ma­ni­fes­tants pa­les­ti­niens dans la bande de Ga­za, avec un pre­mier bi­lan de 59 morts et plus de 2.000 bles­sés.

Un pre­mier bi­lan car ce mas­sacre rend toute ten­ta­tive de né­go­cia­tion de paix im­pos­sible pour plu­sieurs gé­né­ra­tions et que l’on ne peut que craindre une es­ca­lade des violences jus­qu’à ce que la loi du plus fort fi­nisse par triom­pher, quel que soit le prix à payer.

Avec le re­cul dû aux évé­ne­ments qui se sont dé­rou­lés en marge de l’inau­gu­ra­tion de son am­bas­sade, on au­rait pu pen­ser que le pré­sident Trump au­rait la dé­cence de faire dans la so­brié­té, mais au mo­ment de com­men­ter cette jour­née, il s’est fen­du d’un « Grand jour pour Is­raël », que l’on au­rait pu amen­der par un « triste jour pour l’hu­ma­ni­té ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.