Stop au gas­pillage de l’eau !

Le Réveil du Vivarais - - Région - JEAN-MARC ASTORGUE

Il n’y a pas en­core ur­gence mais presque ! Mer­cre­di 6 juin à la Lom­bar­dière, se te­nait le pre­mier co­mi­té de pi­lo­tage élar­gi du Syn­di­cat des Trois ri­vières, pré­si­dé par Jean-Pierre Via­lette pour la mise en place du fu­tur plan de ges­tion de la res­source en eau sur 5 ans.

◗ Le dé­fi­cit est hé­las bien là ! L’en­quête me­née de­puis 2009 par le Syn­di­cat des Trois ri­vières est claire. Avec un vo­lume pré­le­vé sur le ter­ri­toire en 2009 de 2.233.000 m³ pour un vo­lume pré­le­vable de seule­ment 2.165.000 m³, la dif­fé­rence est de 68.000 m³ à éco­no­mi­ser.

Des marges de ma­noeuvres pour agir

Il est rap­pe­lé que ces 68.000 m³ ne re­pré­sentent que 3 % du to­tal des vo­lumes pré­le­vés, ce qui de­meure tout à fait ac­cep­table, si tous les ac­teurs dé­cident d’al­ler dans ce sens. Et Jean­Pierre Via­lette d’in­sis­ter : « Nous avons en­core des marges de ma­noeuvre pour agir, car nous n’en sommes pas en­core à 15 % des vo­lumes pré­le­vés ce qui se­rait beau­coup plus grave. Pour rap­pel, l’Es­pagne au­jour­ d’hui n’a plus d’eau, en rai­son de l’ir­ri­ga­tion in­ten­sive qu’elle a me­née dans le sud de son ter­ri­toire. » Une ques­tion est po­sée : « Est­ce que les nappes aqui­fères du Rhône sont in­épui­sables ? » Ré­ponse du dé­lé­gué de la CNR : « D’ici 50 ans, les études pré­voient des scé­na­rii à ­15, ­20 voire ­30 % des vo­lumes pré­le­vés sur le Rhône. Et de rap­pe­ler : cette an­née 2018 donne l’im­pres­sion d’être plus hu­mide, mais rap­pe­lons qu’en 2016, la pre­mière par­tie était plu­vieuse et la deuxième par­tie très sèche avec l’an­née 2017 à suivre, de triste mé­moire. » D’autres chiffres tombent comme ceux de l’agri­cul­ture qui sur un to­tal de 762.000 m³ pré­le­vés constatent une perte de 166.000 m³ par la seule éva­po­ra­tion soit 22 % de l’uti­li­sa­tion to­tale. Et JeanPierre Via­lette de rap­pe­ler : « De­puis 2009, une amé­lio­ra­tion des ren­de­ments a été ef­fec­tuée sur cer­tains sec­teurs comme la Ré­gie de l’Eau d’An­no­nay qui en est à 90 % soit très au­des­sus des mi­ni­ma ré­gle­men­taires (72 %) en terme d’éco­no­mie d’eau sur le Bar­rage du Ter­nay, sans ou­blier le pré­lève­ ment net en aval de la Cance qui est né­ga­tif. Au­tre­ment dit, nous ren­dons plus d’eau à l’ha­bi­tat na­tu­rel que nous n’en pré­le­vons ».

Plan sur 5 ans

Der­rière les ac­tions dé­jà en cours, il y a aus­si ce que propose le fu­tur plan sur 5 ans de ges­tion de la res­source en eau (PGRE). Ce plan, en as­so­ciant les dif­fé­rents par­te­naires membres du syn­di­cat qui touche 5 EPCI : An­no­nayR­hône­Ag­glo, Monts du Pi­lat, Pi­lat rho­da­nien, Val d’Ay et Porte de DrômAr­dèche, doit pré­ci­ser les ac­tions d’éco­no­mie à me­ner dans tous les sec­teurs consom­ma­teurs d’eau avec des tech­niques in­no­vantes : mi­cro­ir­ri­ga­tion, sen­si­bi­li­sa­tion au chan­ge­ment cli­ma­tique, mise en place de ré­serves d’eau pour l’hi­ver. Le Syn­di­cat lui­même dans ses mis­sions d’alerte et de me­sures de la res­source s’équi­pe­ra d’ou­tils pour ré­ac­tua­li­ser les chiffres et in­for­mer des pro­grès réa­li­sés par les ac­teurs avec par exemple la mise en place de 7 sta­tions de sur­veillance des cours d’eau d’ici 2019. Il est en­vi­sa­gé d’équi­per les pe­tits plans d’eau et autres re­te­nues col­li­naires, de comp­teurs et d’ins­tal­la­tions de dé­bit ré­ser­vé afin de per­mettre la res­ti­tu­tion d’un mi­ni­mum ré­gle­men­taire d’eau dans le mi­lieu na­tu­rel, comme le Bar­rage du Ter­nay, lui­même équi­pé de ce genre de dis­po­si­tif. L’ob­jec­tif est de ga­ran­tir du­ra­ble­ment les be­soins du mi­lieu aqua­tique ain­si que les usages en moyenne 8 an­nées sur 10.

Pas moins de 80 par­te­naires du monde po­li­tique, agri­cole, in­dus­triel, as­so­cia­tif et des ser­vices de l’État pour un ter­ri­toire en­glo­bant le Pi­lat et le Nord-Ar­dèche étaient réu­nis au che­vet de la res­source en eau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.