Va­leurs en vue

Le Revenu - Hebdo Bourse - - La Une - Oli­vier Dau­zat

Bouygues, En­gie, Sch­nei­der Elec­tric, Iliad, Co­face, Ge­mal­to, Eif­fage, CNP As­su­rances, Stal­ler­genes Greer, As­tel­lia, Abi­vax, Ther­ma­dor

Son actualité.

Ain­si que nous l’avions anticipé (lire Le Re­ve­nu n°1422), le conglo­mé­rat fa­mi­lial pour­suit l’amé­lio­ra­tion de ses profits. Au pre­mier se­mestre, son ré­sul­tat opé­ra­tion­nel cou­rant a bon­di de 87%, à 385 mil­lions d’eu­ros, et son bé­né­fice net part du groupe hors élé­ments ex­cep­tion­nels a été mul­ti­plié par 4,7, à 217 mil­lions. Tous les mé­tiers en­voient des si­gnaux po­si­tifs. Bouygues Te­le­com a confir­mé son dy­na­misme com­mer­cial sur la pé­riode, comp­tant 645000 nou­veaux clients dans la té­lé­pho­nie mo­bile et 133000 dans le fixe, et a aug­men­té sa marge d’ex­cé­dent brut d’ex­ploi­ta­tion ( Ebitda) de 5,5 points, à 26,2%. Quant au pôle BTP (Bouygues Construc­tion, Bouygues Im­mo­bi­lier et Co­las), qui as­su­rait l’es­sen­tiel des profits de la mai­son mère pen­dant la crise des té­lé­coms, son car­net de com­mandes a at­teint un re­cord à 31,2 mil­liards d’eu­ros au 30 juin. TF1 a aus­si for­te­ment amé­lio­ré sa ren­ta­bi­li­té, bé­né­fi­ciant de l’ab­sence d’évé­ne­ments spor­tifs ma­jeurs au pre­mier se­mestre et de son plan d’éco­no­mies. En­fin, la contri­bu­tion d’Al­stom au pro­fit net est res­sor­tie à 45 mil­lions d’eu­ros, alors qu’elle était égale à zé­ro un an au­pa­ra­vant.

Notre analyse.

Le titre s’est re­pris avec un gain de 14% de­puis le 1er jan­vier et de 35% en un an. Mais son po­ten­tiel se ré­duit. Bouygues est bien va­lo­ri­sé à 16,8 fois le ré­sul­tat net at­ten­du pour l’exercice en cours. Se­lon les es­ti­ma­tions des ana­lystes, l’ac­tif net ré­éva­lué se si­tue­rait entre 38 et 40 eu­ros par titre, soit sen­si­ble­ment le ni­veau ac­tuel. La pers­pec­tive d’une concen­tra­tion des té­lé­coms, avec un ados­se­ment de Bouygues Te­le­com à plus gros que lui (sans doute Orange), se­rait un puis­sant mo­teur bour­sier pour le conglo­mé­rat. Mais un tel scé­na­rio ne semble plus vrai­ment à l’ordre du jour. Point po­si­tif : Bouygues ne de­vrait pas éprou­ver de dif­fi­cul­té à main­te­nir son di­vi­dende l’an pro­chain, voire à l’aug­men­ter. Sur la base du mon­tant ver­sé cette an­née (1,60 eu­ro par ac­tion), le ren­de­ment res­sort à 4%. C’est l’un des dix plus éle­vés au sein de l’in­dice CAC 40.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.