Pour­quoi tant de haine ?

As­su­rance vie : la hausse pré­vi­sible de la fis­ca­li­té in­quiète des mil­lions d’épar­gnants.

Le Revenu - Hebdo Bourse - - À Retenir Cette Semaine - L’analyse de Ch­ris­tian Fon­taine @Fon­tai­ne_Argent

Coups de griffe.

Hausse de la CSG, dur­cis­se­ment de la fis­ca­li­té en cas de re­trait… L’exé­cu­tif donne par­fois l’im­pres­sion de vou­loir s’at­ta­quer à l’as­su­rance vie. Pour­quoi tant de fiel ? Pour­quoi prendre le risque de dé­sta­bi­li­ser un pla­ce­ment ve­dette qui pèse plus de 1650 mil­liards d’eu­ros, soit 75% du PIB ? Pour­quoi sa­per la confiance de mil­lions d’as­su­rés qui ont fait le choix cou­ra­geux d’épar­gner pour ar­ron­dir leur pen­sion ?

Con­trai­re­ment à une idée bien an­crée chez cer­tains dé­ci­deurs po­li­tiques, le pla­ce­ment pré­fé­ré de nom­breux Fran­çais par­ti­cipe au fi­nan­ce­ment de l’éco­no­mie réelle. Sur 100 eu­ros pla­cés en as­su­rance vie, 30 fi­nancent les États et 60 les en­tre­prises (51 eu­ros en obli­ga­tions et 9 en ac­tions), se­lon le ca­bi­net Facts & Fi­gures. Au Re­ve­nu, nous sommes per­sua­dés que la rai­son fi­ni­ra par l’em­por­ter.

Une ré­forme à pré­ci­ser.

Il n’em­pêche, les chan­ge­ments an­non­cés par le mi­nistre de l’Éco­no­mie, Bruno Le Maire, ont de quoi in­quié­ter les as­su­rés. Il s’agit, pour l’es­sen­tiel, de la hausse des pré­lè­ve­ments so­ciaux de 15,5 à 17,2% (+1,7 point). Et de l’ins­tau­ra­tion d’une flat tax ou taux d’im­po­si­tion unique à 30% (pré­lè­ve­ments so­ciaux in­clus). Ne se­raient concer­nés que les gains is­sus de nou­veaux ver­se­ments pour tout dé­ten­teur ayant plus de 150000 eu­ros d’en­cours en as­su­rance vie. La fis­ca­li­té en cas de dé­cès de­meu­re­rait in­chan­gée : abat­te­ment de 152500 eu­ros par bé­né­fi­ciaire, puis taxa­tion à 20% jus­qu’à 852500 eu­ros et 31,25% au-de­là, contre très vite 45% dans le cadre d’une suc­ces­sion clas­sique. Des in­con­nues de taille de­meurent à l’heure où nous bou­clons le jour­nal. La dé­gres­si­vi­té de l’im­pôt avec l’âge du contrat se­ra-t-elle main­te­nue ? Les as­su­reurs y tiennent et ils ont rai­son. Car elle en­cou­rage l’épargne longue, in­dis­pen­sable au fi­nan­ce­ment de notre éco­no­mie vieillis­sante. Autre ques­tion jus­qu’ici sans ré­ponse : les abat­te­ments de 4600 et 9200 eu­ros qui per­mettent à de nom­breux as­su­rés de pro­fi­ter d’un pré­cieux com­plé­ment de re­ve­nu peu ou pas taxé se­ront-ils conser­vés ? Ces ar­bi­trages tech­niques vont af­fec­ter du­ra­ble­ment l’in­té­rêt de l’as­su­rance vie. Mo­bi­li­sé pour la défense de vos in­té­rêts, Le Re­ve­nu est confiant : l’as­su­rance vie de­vrait conser­ver son ré­gime fis­cal pri­vi­lé­gié. À sa­voir, des gains peu im­po­sés et des ca­pi­taux dé­cès qui échappent aux droits de suc­ces­sion la plu­part du temps.

Des dé­ci­sions s ’im­posent.

Si vous dis­po­sez de li­qui­di­tés à pla­cer et que l’as­su­rance vie ré­pond à vos be­soins, ali­men­tez vos contrats sans tar­der afin de pro­fi­ter de la fis­ca­li­té la plus fa­vo­rable. Si vous pré­voyez un gros re­trait («ra­chat» dans le jar­gon des pro­fes­sion­nels) dans les douze mois, anticipez-le afin d’échap­per en toute lé­ga­li­té à la hausse de 1,7 point de CSG. At­ten­tion, la fis­ca­li­té de l’as­su­rance vie est com­plexe. Avant toute opé­ra­tion d’op­ti­mi­sa­tion fis­cale, dis­cu­te­zen avec votre conseiller.

Re­trou­vez tous les cours de Bourse sur notre site. www.le­re­ve­nu.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.