Trans­fert sur Eu­ro­next Growth

Le Revenu - Hebdo Bourse - - Acheter / Vendre - Alain Chai­gneau

Son ac­tua­li­té. Les di­ri­geants de cette pla­te­forme de dis­tri­bu­tion en ligne de pro­duits de pa­ra­phar­ma­cie et de cos­mé­tiques, créée en 2010, ne perdent pas de temps. Le 14 sep­tembre, le titre, qui avait été ins­crit en no­vembre 2016 au Mar­ché Libre d’Eu­ro­next Pa­ris, a été trans­fé­ré sur Eu­ro­next Growth.

À cette oc­ca­sion, Phar­ma­simple a réa­li­sé avec suc­cès une aug­men­ta­tion de ca­pi­tal de 5 mil­lions d’eu­ros au­près des ac­tion­naires his­to­riques, dont ses fon­da­teurs, deux pro­fes­sion­nels de la san­té-phar­ma­cie, et des fonds d’in­ves­tis­se­ment. Cette opé­ra­tion est des­ti­née à fi­nan­cer une vi­gou­reuse crois­sance des ventes : 51% en 2015, 66,7% en 2016 et 65%, à 9,4 mil­lions d’eu­ros, au pre­mier se­mestre 2017.

Notre ana­lyse. Le tri­ple­ment du titre de­puis jan­vier re­tient l’at­ten­tion. Certes, avec une ca­pi­ta­li­sa­tion de 28,6 mil­lions d’eu­ros, la so­cié­té se classe en­core du cô­té des «mi­cro­caps». Mais le vo­lume quo­ti­dien de tran­sac­tions n’est pas anec­do­tique avec, ces der­niers jours, 3500 titres échan­gés à cer­taines séances.

Sept ans après sa créa­tion, Phar­ma­simple a fran­chi le cap des 500000 clients en juillet, at­ti­rés par son site de vente en ligne et ses 120000 ré­fé­rences de pro­duits de san­té et de bie­nêtre : «Le mar­ché de la pa­ra­phar­ma­cie en ligne est nais­sant (2% du mar­ché de la pa­ra­phar­ma­cie en France, qui re­pré­sente 4,5 mil­liards d’eu­ros), mais la crois­sance est très forte», ex­plique au Re­ve­nu le pré­sident et co­fon­da­teur, Mi­chaël Willems. En 2016, la so­cié­té avait fait état d’une perte nette (-0,94 mil­lion d’eu­ros) en rai­son d’une hausse des frais de mar­ke­ting (ré­fé­ren­ce­ment au­près de Google, etc.) et des dé­penses de per­son­nel : «On se rap­proche du seuil de ren­ta­bi­li­té, mais nous ne vou­lons rien pro­mettre pour l’ins­tant», pré­cise Mi­chaël Willems. Cette so­cié­té d’ori­gine belge, qui tire plus de 70% de ses ventes du mar­ché fran­çais, pa­rie sur l’es­sor de ses pro­duits en marque propre «aux marges de 7 à 8 points plus éle­vées».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.