Va­leurs en vue

Les pe­tites ca­pi­ta­li­sa­tions grimpent deux fois plus vite que le CAC 40. Un suc­cès fa­vo­ri­sé par la re­prise.

Le Revenu - Hebdo Bourse - - La Une -

Re­nault, Ac­co­rho­tels, LVMH, To­tal, Eu­ra­zeo, Di­rect Ener­gie, Scor, Das­sault Avia­tion, OL Groupe

Avec une pro­gres­sion de 22% de­puis le dé­but de l’an­née, le CAC Mid & Small, l’in­dice de ré­fé­rence des va­leurs moyennes, réa­lise une per­for­mance deux fois su­pé­rieure à celle du CAC 40. «Les small caps ont un biais cy­clique na­tu­rel et elles sont fa­vo­ri­sées par la re­prise éco­no­mique en Eu­rope», in­diquent Ca­ro­line Gau­thier et Ch­ris­ti­na Mat­ti, co­res­pon­sables de la ges­tion pe­tites et moyennes ca­pi­ta­li­sa­tions en Eu­rope chez Amun­di As­set Ma­na­ge­ment. Cet uni­vers d’in­ves­tis­se­ment est consti­tué d’ac­teurs de niche sou­vent à forte crois­sance et qui per­mettent de jouer des thèmes spé­ci­fiques, comme les mai­sons de re­traite, qui n’existent pas par­mi les grandes va­leurs. «Leurs per­for­mances bour­sières dé­pendent de la ca­pa­ci­té des di­ri­geants à exé­cu­ter la stra­té­gie, ex­plique Éric Bias­sette, gé­rant de GIS Eu­ro Fu­ture Lea­ders chez Ge­ne­ra­li In­vest­ments. De plus, les va­leurs moyennes af­fichent gé­né­ra­le­ment une crois­sance du bé­né­fice par ac­tion plus éle­vée et un ni­veau de vo­la­ti­li­té moindre que les grandes ca­pi­ta­li­sa­tions.» Le consen­sus des ana­lystes s’at­tend pour le CAC Mid & Small à une hausse des pro­fits de 19,7% cette an­née, contre «seule­ment» 11% pour le CAC 40. Cette dy­na- mique bé­né­fi­ciaire n’est d’ailleurs pas épui­sée. En Eu­rope, les ré­sul­tats des so­cié­tés ont tout juste rat­tra­pé leur ni­veau de 2007. Aux États-Unis, ils sont très lar­ge­ment au-des­sus.

Pas de bulle de va­lo­ri­sa­tion

Re­vers de la mé­daille, le CAC Mid & Small se traite sur la base de mul­tiples gé­né­reux, avec un ra­tio cours sur bé­né­fice net par ac­tion at­ten­du à 21,9 pour l’exer­cice en cours, contre 15,7 pour le CAC 40. Mais pour Ca­ro­line Gau­thier et Ch­ris­ti­na Mat­ti, cette prime est en ligne avec sa moyenne his­to­rique. Elle reste jus­ti­fiée pour peu que les so­cié­tés ne dé­çoivent pas. Par­mi leurs avan­tages, les PME et ETI (en­tre­prises de taille in­ter­mé­diaire) co­tées consti­tuent les cibles pri­vi­lé­giées d’OPA, avec sou­vent de belles primes à la clé. En­fin, la hausse des cours, ces der­niers mois, s’est ac­com­pa­gnée d’un af­flux de ca­pi­taux, ce qui per­met d’amé­lio­rer leur li­qui­di­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.