VOTRE FU­TUR

Le Revenu - Hebdo Bourse - - La Une - Guillaume Clé­ment

Son ac­tua­li­té.

Créé en 2013, The­ra­nexus vient de lan­cer son in­tro­duc­tion sur Eu­ro­next Growth (ex-Al­ter­next). La so­cié­té bio­phar­ma­ceu­tique lyon­naise veut le­ver 18 mil­lions d’eu­ros (hors clause d’ex­ten­sion et op­tion de sur­al­lo­ca­tion) en réa­li­sant une aug­men­ta­tion de ca­pi­tal. Plu­sieurs ac­tion­naires his­to­riques (Au­ri­ga Part­ners, CEA In­ves­tis­se­ment…) et de nou­veaux fonds (Fi­nan­cière Ar­be­vel et Al­to In­vest) se sont dé­jà en­ga­gés à sous­crire à 52,2% de l’offre. La part ré­ser­vée aux par­ti­cu­liers se­ra d’au moins 10% des titres émis. Cette opé­ra­tion doit per­mettre à The­ra­nexus de fi­nan­cer plu­sieurs pro­grammes d’es­sais cli­niques (voir le gra­phique), dont deux phases II pour son can­di­dat-mé­di­ca­ment le plus avan­cé, le THN102, res­pec­ti­ve­ment dans la nar­co­lep­sie et la ma­la­die de Par­kin­son.

Notre ana­lyse.

Le po­si­tion­ne­ment de cette bio­tech spé­cia­li­sée dans les ma­la­dies neu­ro­lo­giques est pro­met­teur. The­ra­nexus dé­ve­loppe des can­di­dats-mé­di­ca­ments des­ti­nés à être pris en com­bi­nai­son avec des trai­te­ments exis­tants dans le but d’amé­lio­rer leur ef­fi­ca­ci­té. L’en­tre­prise cible des in­di­ca­tions pour les­quelles le mar­ché dé­passe 2 mil­liards de dol­lars, dont no­tam­ment la ma­la­die d’Alz­hei­mer et les dou­leurs neu­ro­pa­thiques. Sa stra­té­gie com­mer­ciale est prag­ma­tique. Plu­tôt que de fi­nan­cer de coû­teuses études de phase III et de com­mer­cia­li­ser di­rec­te­ment ses pro­duits, The­ra­nexus am­bi­tionne de si­gner des ac­cords de li­cence avec des groupes phar­ma­ceu­tiques dès la fin de ses études cli­niques de phase II (lire l’en­ca­dré sur les phases de dé­ve­lop­pe­ment d’un can­di­dat-mé­di­ca­ment p. 10). Elle per­ce­vrait alors un paie­ment ini­tial, puis des ver­se­ments d’étapes, et en­fin des royal­ties sur les ventes. En ce qui concerne le THN102, de tels par­te­na­riats pour­raient sur­ve­nir dès 2019.

L’ac­tion a beau­coup de po­ten­tiel, mais pré­sente aus­si un pro­fil de risque éle­vé. Des mau­vais ré­sul­tats cli­niques se­raient dé­vas­ta­teurs pour la confiance. À ré­ser­ver aux in­ves­tis­seurs aver­tis.

Ache­tez. Pro­fil : Pro­chain ren­dez-vous :

spé­cu­la­tif.

Ob­jec­tif :

22 €. pre­mière co­ta­tion, le 30 oc­tobre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.