Luxe

La forte crois­sance des ventes de Louis Vuit­ton au troi­sième tri­mestre a sur­pris les in­ves­tis­seurs.

Le Revenu - Hebdo Bourse - - La Une - Hu­bert Couë­dic

LVMH ras­sure le sec­teur

Pre­mière va­leur du luxe à avoir pu­blié ses chiffres d’ac­ti­vi­té du troi­sième tri­mestre, LVMH, le lea­der mon­dial du sec­teur, a ras­su­ré les in- ves­tis­seurs. Le si­gnal le plus fort a été en­voyé par sa branche mode et ma­ro­qui­ne­rie, dont la pro­gres­sion de 13%, qua­si­ment ali­gnée sur le rythme du pre- mier se­mestre, a dé­pas­sé les an­ti­ci­pa­tions des ana­lystes. Un an après le re­bond des ventes en Asie, les ob­ser­va­teurs re­dou­taient un flé­chis­se­ment de la ca­dence. Or «le ra­len­tis­se­ment n’a pas eu lieu», comme ti­trait le Cre­dit Suisse dans une note consa­crée à LVMH. In­ter­ro­gé par les ana­lystes sur les ten­dances de fond, Jean-Charles Guio­ny, di­rec­teur fi­nan­cier de LVMH, a in­di­qué que la de­mande des Chi­nois res­tait forte, ain­si que celle des Amé­ri­cains et des Eu­ro­péens, avec une crois­sance à deux chiffres au troi­sième tri­mestre.

Trop beau pour être vrai ?

Fort de ce constat, les in­ves­tis­seurs ont conclu que les autres groupes de luxe, comme Ke­ring et Her­mès, de­vraient eux aus­si pro­fi­ter de cette ten­dance fa­vo­rable. La branche par­fums et cos­mé­tiques de LVMH, en crois­sance de 17% au troi­sième tri­mestre, a aus­si en­voyé un si­gnal po­si­tif pour la pu­bli­ca­tion des ventes de L’Oréal, le 2 no­vembre. Seule ombre au ta­bleau, les ana­lystes de Be­ren­berg se de­mandent si la si­tua­tion en Chine n’est pas trop belle pour être vraie, alors que s’ouvre cette se­maine le 19eCon­grès du Par­ti com­mu­niste chi­nois. En 2012, les me­sures pé­na­li­sant les pro­duits os­ten­ta­toires avaient plom­bé les ventes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.