Du po­ten­tiel pour l’ac­tion

La fon­cière mul­ti­plie les ou­ver­tures de centres com­mer­ciaux en Eu­rope.

Le Revenu - Hebdo Bourse - - La Une - Son ac­tua­li­té. Lio­nel Gar­nier

Alors que la fon­cière mul­ti­plie les ou­ver­tures de centres com­mer­ciaux (Po­logne, Ré­pu­blique tchèque…), le titre Uni­bail-Ro­dam­co s’échange dé­sor­mais sans la moindre prime sur l’ac­tif net ré­éva­lué.

Plus de 300 ma­ga­sins ré­par­tis sur 100 000 mètres car­rés : l’ou­ver­ture, le 10 oc­tobre à Prague, du Cen­trum Cho­dov, vais­seau ami­ral d’Uni­bail-Ro­dam­co en Ré­pu­blique tchèque, a amor­cé pour le nu­mé­ro un eu­ro­péen de l’im­mo­bi­lier com­mer­cial une phase ac­tive de li­vrai­son de nou­veaux centres géants, un seg­ment sur le­quel il s’est im­po­sé en lea­der in­con­tes­té. Pas moins de trois ans de tra­vaux de ré­no­va­tion et d’ex­ten­sion, et 170 mil­lions d’eu­ros au­ront été né­ces­saires. L’in­ves­tis­se­ment a per­mis à Uni­bail-Ro­dam­co d’aug­men­ter de plus de 65% la sur­face com­mer­ciale du site. Moins d’une se­maine plus tard, c’est en Po­logne, à Wro­claw, qu’un centre de 80 000 mètres car­rés, avec 240 bou­tiques, a été ou­vert après 240 mil­lions d’eu­ros de tra­vaux.

D’ici à la fin de l’an­née, quatre autres li­vrai­sons ma­jeures – dont les ex­ten­sions de Car­ré-Sé­nart et Par­ly 2 en ré­gion pa­ri- sienne - au­ront été réa­li­sées. Cette ac­cé­lé­ra­tion du ca­len­drier est de na­ture à re­don­ner du to­nus à la dy­na­mique de loyers de la fon­cière.

Notre ana­lyse.

Voi­là de quoi ré­veiller l’ac­tion, mal orien­tée de­puis plu­sieurs mois. Pour­tant ha­bi­tuée ces der­nières an­nées à fi­gu­rer dans le haut du pal­ma­rès du CAC 40, elle re­cule de 8% de­puis le dé­but de l’an­née. Pis, la va­leur a lâ­ché 20% de­puis son som­met de fé­vrier 2015, à 260 eu­ros, quand le CAC 40 a ga­gné 10% sur la pé­riode. Un comble pour le lea­der de l’im­mo­bi­lier co­té, un sec­teur ré­pu­té in­sub­mer­sible. Au-de­là du trou d’air dans la crois­sance des loyers cette an­née, Uni­bail-Ro­dam­co a souf­fert de la baisse de va­lo­ri­sa­tion des fon­cières amé­ri­caines. Mais comparaison n’est pas rai­son. Les grands malls amé­ri­cains sont pé­na­li­sés par la crise de leurs lo­co­mo­tives com­mer­ciales : des grands ma­ga­sins gé­né­ra­listes qui souffrent de la concur­rence d’Ama­zon. Uni­bail-Ro­dam­co –- dont le por­te­feuille de 42,5 mil­liards d’eu­ros est concen­tré sur les centres com­mer­ciaux les plus puis­sants et les mieux acha­lan­dés dans les ré­gions les plus dy­na­miques sur le plan dé­mo­gra­phique – est pro­té­gé de telles me­naces.

La baisse du titre a li­bé­ré du po­ten­tiel. L’ac­tion s’échange sans la moindre prime sur l’ac­tif net ré­éva­lué (ANR). Une pru­dence d’au­tant moins jus­ti­fiée que le pro­fil de ren­de­ment est so­lide et at­trac­tif. Grâce à sa po­li­tique fi­nan­cière, la fon­cière a de­vant elle plu­sieurs an­nées de dette peu coû­teuse, ce qui va lui per­mettre de me­ner à bien son por­te­feuille de pro­jets (8,1 mil­liards au 30 juin). Mieux, elle conduit jus­qu’à fin 2017 un pro­gramme de ra­chat de 750 mil­lions d’eu­ros de ses propres ac­tions, en vue de les an­nu­ler. Ac­qué­rir des titres qui servent un ren­de­ment su­pé­rieur à 5%, avec une dette qui coûte à peine 1,4% : la dé­marche se­ra ga­gnante pour les ac­tion­naires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.