Du co­gnac en stock

Le groupe a dé­pas­sé les at­tentes et ras­su­ré sur l’état de ses ré­serves.

Le Revenu - Hebdo Bourse - - La Une - Hu­bert Couë­dic

Le groupe de spi­ri­tueux a dé­pas­sé les at­tentes au 1er tri­mestre de son exer­cice dé­ca­lé. Les di­ri­geants ont ras­su­ré sur l’état des ré­serves pour leur marque phare Mar­tell.

Son ac­tua­li­té. L’ac­tion du nu­mé­ro deux mon­dial des spi­ri­tueux s’est ap­pré­ciée de 3,3% le 19 oc­tobre après la pu­bli­ca­tion d’un chiffre d’af­faires tri­mes­triel su­pé­rieur aux at­tentes. Entre juillet et sep­tembre, pre­mier tri­mestre de l’exer­cice clos au 30 juin 2018, les ventes de Per­nod Ri­card ont pro­gres­sé de 5,7% à don­nées com­pa­rables. En Chine, son prin­ci­pal mar­ché après les États-Unis, le groupe a connu une ac­cé­lé­ra­tion de 15% de son ac­ti­vi­té. Cette bonne per­for­mance est à mettre à l’ac­tif des co­gnacs Mar­tell, qui pro­gressent dans toutes les ca­té­go­ries de prix. Les di­ri­geants de Per­nod Ri­card ont tou­te­fois pré­ve­nu qu’un tel rythme de crois­sance en Chine n’est pas sou­te­nable sur la durée, ren­voyant à un ob­jec­tif de moyen terme com­pris entre 5 et 10%.

Mar­tell s’est aus­si illus­tré aux ÉtatsU­nis en af­fi­chant un bond de 35% de ses ventes, pro­fi­tant des in­ves­tis­se­ments al- loués à la marque de­puis plu­sieurs an­nées. Un en­ga­ge­ment illus­tré par le dé­ve­lop­pe­ment de Blue Swift, un co­gnac vieilli en fût de Bour­bon lan­cé aux ÉtatsU­nis en 2016. Per­nod Ri­card compte sur les co­gnacs comme re­lais de crois­sance dans les pro­chaines an­nées alors que les ventes du whis­key ir­lan­dais Ja­me­son, la suc­cess sto­ry du groupe outre-At­lan­tique, com­mencent à dé­cé­lé­rer, se­lon les don­nées de l’ins­ti­tut Niel­sen. Fortes de ces bonnes per­for­mances com­mer­ciales et des hausses de prix sur Ja­me­son et Mar­tell, les ventes to­tales de Per­nod Ri­card aux États-Unis ont pro­gres­sé de 4% sur la pé­riode. En re­vanche, l’ac­ti­vi­té en Inde (+2%), troi­sième mar­ché du groupe, reste frei­née par les contraintes ré­gle­men­taires. Néan­moins, les di­ri­geants pensent pou­voir aug­men­ter les prix pour com­pen­ser la hausse de la TVA mise en oeuvre en juillet der­nier, tan­dis qu’une amé­lio­ra­tion gra­duelle de la si­tua­tion est attendue d’ici la fin dé­cembre.

En­fin, seule ombre au ta­bleau, les ventes ont re­cu­lé de 4% en France dans un contexte de re­pli de la consom­ma­tion de bois­sons ani­sées l’été der­nier. Un pe­tit ac­croc qui n’a pas em­pê­ché les di­ri­geants de confir­mer l’ob­jec­tif d’une crois­sance in­terne du ré­sul­tat opé­ra­tion­nel cou­rant com­prise entre 3 et 5% à fin juin 2018.

Notre ana­lyse. Compte te­nu de la re­prise de la de­mande de co­gnac en Chine et aux États-Unis, les in­ves­tis­seurs se sont in­quié­tés du faible ni­veau des stocks ob­ser­vés chez Hen­nes­sy, le prin­ci­pal concur­rent de Mar­tell (et fi­liale de LVMH), et de la baisse des quan­ti­tés lors de la der­nière ven­dange. En ré­ponse, Gilles Bo­gaert, le di­rec­teur fi­nan­cier, a ba­layé les craintes en pré­ci­sant que les stocks de Per­nod Ri­card sont en phase avec son rythme de crois­sance. Ces ré­serves sa­ge­ment ac­cu­mu­lées vont sans nul doute don­ner un avan­tage concur­ren­tiel dé­ci­sif à la mai­son Mar­tell.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.