Sec­teur au­to­mo­bile

Nous conseillons des prises de bé­né­fices sur Plas­tic Om­nium et Va­leo et ache­tons Mi­che­lin.

Le Revenu - Hebdo Bourse - - La Une - Di­mi­tri Del­mond

Trois ar­bi­trages après les tri­mes­triels

En Bourse, le troi­sième tri­mestre s’est ré­vé­lé un mau­vais cru pour l’au­to­mo­bile. Par­mi les six va­leurs du sec­teur au sein du SBF 120, une seule a vu son cours pro­gres­ser à l’an­nonce de son chiffre d’af­faires pour la pé­riode al­lant de juillet à sep­tembre : Mi­che­lin (+1% le 20 oc­tobre). Entre la vi­gueur de l’eu­ro, l’âpre­té de la concur­rence des ac­teurs asia­tiques en Chine (Hyun­dai, Baic, Chang’an) ou les pre­miers sou­bre­sauts liés au Brexit, plu­sieurs élé­ments ont pu frei­ner la pro- duc­tion et les im­ma­tri­cu­la­tions des géants fran­çais de l’in­dus­trie. Plom­bé par une chute de ses vo­lumes de 29% en Chine, Peu­geot a ain­si en­re­gis­tré un chiffre d’af­faires tri­mes­triel in­fé­rieur aux pré­vi­sions des ana­lystes (mais en hausse de 11,6% tout de même, à 8,4 mil­liards d’eu­ros, hors Opel). A contra­rio, Re­nault est par­ve­nu à dé­pas­ser les at­tentes avec des re­ve­nus en pro­gres­sion de 9,9%, à 11 mil­liards d’eu­ros (hors Av­to­vaz), pro­fi­tant des so­lides per­for­mances de la marque low cost Da­cia en Eu­rope et de la re­prise des mar­chés émer­gents (Rus­sie, Bré­sil et Tur­quie en tête).

Du cô­té des équi­pe­men­tiers, seul Fau­re­cia a pu­blié au troi­sième tri­mestre une crois­sance des ventes su­pé­rieure à celle du pre­mier se­mestre (10,7%, contre 8,5%). Elle a été in­fé­rieure chez Va­leo (5% contre 9%) du fait no- tam­ment de la fai­blesse du mar­ché du rem­pla­ce­ment.

Même si­tua­tion chez Plas­tic Om­nium (10,2%, contre 12,6%), qui n’a d’ailleurs pas confir­mé son ob­jec­tif de ventes pour 2017.

Nou­velles po­si­tions

En saine ges­tion, nous re­com­man­dons des prises de bé­né­fices sur les titres Plas­tic Om­nium (en pro­gres­sion de 29% de­puis notre conseil d’achat du 22 juillet 2016) et Va­leo (+377% de­puis le 27 jan­vier 2012, hors versements de di­vi­dendes). En re­vanche, nous pas­sons à l’achat sur l’ac­tion Mi­che­lin. Dis­po­sant du plus fort pou­voir de prix de l’in­dus­trie au­to­mo­bile, le fa­bri­cant de pneu­ma­tiques est plus à même d’amor­tir les ef­fets de change et toute contrac­tion de la de­mande dans cer­tains seg­ments ou zones géo­gra­phiques.

(1) Au 24 oc­tobre 2017. (2) Va­leur d’en­tre­prise sur ré­sul­tat opé­ra­tion­nel. Source Fact­set Es­ti­mates.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.