Le sui­vi de nos sé­lec­tions de fonds et si­cav pour vos compte-titres, PEA, as­su­rance vie et Perp

Le re­tour de la crois­sance avec une in­fla­tion faible in­cite à in­ves­tir en ac­tions

Le Revenu - Hebdo Bourse - - Gérer / Sicav Et Fcp - Laurent Saillard

Les va­leurs tech­no­lo­giques et cy­cliques res­tent par­mi les pré­fé­rées des gé­rants. Les ac­tions ja­po­naises tirent aus­si leur épingle du jeu.

Les craintes es­ti­vales des in­ves­tis­seurs sur une pos­sible stag­na­tion du­rable se sont dis­si­pées. Ils sont dé­sor­mais très nom­breux à croire à une crois­sance éco­no­mique bien ins­tal­lée, mais où l’in­fla­tion est ab­sente. «Les pro­fes­sion­nels qua­li­fient cet en­vi­ron­ne­ment, où la confiance règne à un haut ni­veau, de boucles d’or ( Gol­di­locks), en ré­fé­rence au conte Boucles d’or et les trois ours », in­dique Oli­vier Rain­geard, di­rec­teur des in­ves­tis­se­ments de la banque pri­vée Neu­flize OBC.

Dans la der­nière en­quête men­suelle de Bank of Ame­ri­ca Mer­rill Lynch, les gé­rants ont ain­si une per­cep­tion po­si­tive de l’évo­lu­tion des ac­tions in­ter­na­tio­nales. Pour près de la moi­tié des son­dés, la crois­sance éco­no­mique va s’ac­cé­lé­rer. Pour la pre­mière fois de­puis 2011, les in­ves­tis­seurs op­ti­mistes, es­ti­mant que la crois­sance réelle se­ra su­pé­rieure à la ten­dance de long terme, sont ma­jo­ri­taires.

Va­leurs de crois­sance

Se­lon cette en­quête, les por­te­feuilles ont fa­vo­ri­sé, dans la pé­riode ré­cente, les va­leurs ban­caires et les ac­tions ja­po­naises (do­pées dé­sor­mais aus­si par la vic­toire de Shin­zo Abe aux lé­gis­la­tives, lire pp. 2 et 25), qui tirent pro­fit de l’en­vi­ron­ne­ment ac­tuel. En re­vanche, les choix d’al­lo­ca­tion sont dé­fa­vo­rables aux ser­vices aux col­lec­ti­vi­tés, à la san­té et aux obli­ga­tions. Par­mi les risques les plus fré­quem­ment iden­ti­fiés fi­gurent une er­reur de po­li­tique mo­né­taire, la Co­rée du Nord et un krach obli­ga­taire. Les in­ves­tis­seurs son­dés par Bank of Ame­ri­ca Mer­rill Lynch pri­vi­lé­gient les va­leurs de crois­sance du Nas­daq, de­vant les obli­ga­tions d’en­tre­prises eu­ro­péennes, de­ve­nues chères, et les ac­tions de la zone eu­ro. Ces der­nières bé­né­fi­cient d’un re­gain d’in­té­rêt sen­sible, grâce à la pro­gres­sion des pré­vi­sions de crois­sance bé­né­fi­ciaire. Dans les al­lo­ca­tions, les ac­tions sont tou­jours plé­bis­ci­tées et les obli­ga­tions dé­lais­sées, alors que les don­nées de flux semblent mon­trer le contraire, avec une col­lecte tou­jours im­por­tante sur l’obli­ga­taire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.