Opé­ra­teurs té­lé­coms La roue tourne en Bourse

Free est le seul opé­ra­teur té­lé­coms à perdre des abon­nés au deuxième tri­mestre. Le sec­teur af­fiche des per­for­mances bour­sières dé­ce­vantes. Quelle va­leur pri­vi­lé­gier ?

Le Revenu - Hebdo Bourse - - Acheter / Vendre - Sta­nis­las Feuille­bois

C’est un re­tour­ne­ment de ten­dance dans le sec­teur des opé­ra­teurs té­lé­coms. Pris à son propre jeu des prix bas, Iliad, la mai­son mère de Free, a per­du 200 000 abon­nés dans le mo­bile et 28 000 dans le fixe au deuxième tri­mestre. Les di­ri­geants évoquent l’in­ten­si­té concur­ren­tielle et misent sur le lan­ce­ment de la nou­velle box, pré­vu dans quelques se­maines, pour re­con­qué­rir des clients. En re­vanche, les trois autres opé­ra­teurs ont tous ga­gné des abon­nés, no­tam­ment Bouygues Te­le­com qui pour­suit son re­nou­veau. Au deuxième tri­mestre, la fi­liale de Bouygues a re­cru­té 41 000 clients dans le fixe et 120 000 dans le mo­bile. La stra­té­gie qui consiste à cas­ser les prix dans le fixe et à mi­ser sur la 4G dans le mo­bile semble payer.

De son cô­té, SFR a mis fin à l’hé­mor­ra­gie en ga­gnant 13 000 clients dans le fixe sur la pé­riode (contre une perte de 16 000 un an plus tôt). Tou­te­fois, cette re­con­quête a été ob­te­nue à grand ren­fort de pro­mo­tion et s’avère coû­teuse. Le re­ve­nu moyen par abon­né de SFR dans le fixe est res­sor­ti à 32,10 eu­ros au 30 juin, contre 35,10 eu­ros l’an der­nier.

Mal­gré leurs ef­forts de re­con­quête, les opé­ra­teurs té­lé­coms sus­citent la mé­fiance des in­ves­tis­seurs. De­puis le dé­but de l’an­née, les titres Bouygues et Orange ont cé­dé res­pec­ti­ve­ment 17% et 4,8%. En dé­pit d’un re­bond de 6,6% le jour de l’an­nonce des ré­sul­tats se­mes­triels, l’ac­tion Iliad aban­donne 48% en un an. Pour Altice, la chute est de… 87%.

In­ves­tis­se­ments re­cords

Les rai­sons de ce désa­mour sont mul­tiples. La consom­ma­tion crois­sante de don­nées sur té­lé­phone mo­bile, le dé­ve­lop­pe­ment de la fibre op­tique et les exi­gences des au­to­ri­tés pour des in­fra­struc­tures tou- jours plus per­for­mantes sur l’en­semble du ter­ri­toire im­pliquent des in­ves­tis­se­ments im­por­tants. En 2017, les quatre opé­ra­teurs fran­çais ont in­ves­ti 9,6 mil­liards d’eu­ros dans leurs ré­seaux fixe et mo­bile (+8% par rap­port à 2016). Un re­cord qui pèse sur les flux de tré­so­re­rie dis­po­nible. Les in­cer­ti­tudes concer­nant la mo­né­ti­sa­tion de la 5G et la pour­suite de la guerre des prix contri­buent aus­si à cette désaf­fec­tion.

Si les in­ves­tis­seurs at­tendent tou­jours un pas­sage à trois opé­ra­teurs en France, au­cun ac­teur ne semble ven­deur. Alors que le rap­port de force évo­lue en sa fa­veur, Mar­tin Bouygues, le PDG de Bouygues, vient de re­lan­cer l’idée d’une concen­tra­tion, tout en pré­ci­sant qu’au­cune opé­ra­tion ne se­rait pos­sible avant le dé­but de 2019. Il a confir­mé qu’il avait ap­pro­ché au prin­temps Pa­trick Dra­hi, le fon­da­teur d’Altice, en vue d’un ra­chat de SFR par Bouygues Te­le­com. Une pro­po­si­tion re­je­tée. Chez Iliad, le di­rec­teur gé­né­ral Tho­mas Rey­naud, pré­cise que le groupe «n’a pas vo­ca­tion à dé­clen­cher la conso­li­da­tion du sec­teur». Bref, le re­tour à trois opé­ra­teurs en France n’est pas pour tout de suite, ce qui risque de conti­nuer à pe­ser sur les titres en Bourse. Notre pré­fé­rence va au lea­der Orange, dont les flux de tré­so­re­rie ré­gu­liers ga­ran­tissent le di­vi­dende.

Xa­vier Niel, l’ex-tru­blion des té­lé­coms, es­père se re­faire grâce à la sor­tie de la nou­velle box de Free, an­non­cée dans les pro­chaines se­maines.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.