Un pa­ri spé­cu­la­tif à ten­ter

Le titre a per­du près de la moi­tié de sa va­leur de­puis son plus-haut his­to­rique.

Le Revenu - Hebdo Bourse - - La Une - Sta­nis­las Feuille­bois

Son ac­tua­li­té. Après avoir ga­gné 88% par an en moyenne entre 2015 et 2017, le titre du nu­mé­ro un eu­ro­péen des vé­hi­cules de loi­sirs n’a plus les fa­veurs des mar­chés. De­puis son plus-haut his­to­rique à 180 eu­ros, le 18 mai, il a per­du 46,4%. Ce n’est pas sans rai­son. Le der­nier point d’ac­ti­vi­té a mon­tré un net flé­chis­se­ment de la crois­sance. Au qua­trième tri­mestre de l’exer­cice clos le 31 août, le chiffre d’af­faires a certes pro­gres­sé de 31,6%, à 518,6 mil­lions d’eu­ros, grâce à l’in­té­gra­tion du slo­vène Adria. Mais sur la pé­riode la pro­gres­sion des ventes à pé­ri­mètre et taux de change constants est res­sor­tie à 5,5%, alors qu’elle at­tei­gnait 19,6% au pre­mier se­mestre. Trigano semble se di­ri­ger dou­ce­ment vers une nor­ma­li­sa­tion de sa crois­sance in­terne après des an­nées de hausse à deux chiffres. Pour ne rien ar­ran­ger, les di­ri­geants n’ont pas don­né de pré­vi­sions chif­frées pour l’exer­cice en cours. Ré­sul­tat : le titre a plon­gé de 14,7% le jour de la pu­bli­ca­tion du chiffre d’af­faires.

Notre ana­lyse. Les craintes sont aus­si ailleurs. De gros dé­ga­ge­ments sur le titre ont été dé­clen­chés par l’an­nonce, le 18 sep­tembre, de la re­prise par l’amé­ri­cain Thor In­dus­tries du nu­mé­ro deux eu­ro­péen des cam­ping-cars Hy­mer et ses 24 marques. En ra­che­tant l’al­le­mand (28% de part de mar­ché en Eu­rope, contre 32% pour Trigano), le géant des vé­hi­cules de loi­sirs vient concur­ren­cer fron­ta­le­ment le fran­çais. L’amé­ri­cain a en­re­gis­tré l’an der­nier un chiffre d’af­faires de 7,25 mil­liards de dol­lars, contre 2,3 mil­liards d’eu­ros pour Trigano.

Cette opé­ra­tion a aus­si mis en lumière la va­lo­ri­sa­tion éle­vée de Trigano. Pour ac­qué­rir Hy­mer, Thor In­dus­tries a mis sur la table 2,1 mil­liards d’eu­ros. Soit une va­leur d’en­tre­prise re­pré­sen­tant 8,9 fois l’ex­cé­dent brut d’ex­ploi­ta­tion de l’al­le­mand l’an der­nier, contre 9,5 fois (à l’époque) pour Trigano. Mais le groupe di­ri­gé par Fran­çois Feuillet est loin d’avoir ren­du les armes. Le mar­ché du cam­ping-car de­meure dy­na­mique, avec une pro­gres­sion de 15% en Eu­rope l’an der­nier. Il bé­né­fi­cie de plu­sieurs fac­teurs fa­vo­rables : une conjonc­ture bien orien­tée, les taux d’in­té­rêt bas, le vieillis­se­ment de po­pu­la­tion, etc. Trigano dis­pose aus­si d’un bi­lan so­lide avec une tré­so­re­rie nette po­si­tive de 82,6 mil­lions d’eu­ros. Ce qui pour­rait lui per­mettre de réa­li­ser des ac­qui­si­tions. À court terme, la ten­dance est mi­ti­gée. Le bu­reau d’études Port­zam­parc an­ti­cipe un lé­ger re­cul des ventes au pre­mier tri­mestre de l’exer­cice en cours et une ac­cé­lé­ra­tion au se­cond se­mestre (+8,5%). Avec le re­cul du titre, la va­lo­ri­sa­tion de Trigano de­vient plus at­trac­tive : le rap­port cours sur bé­né­fice net par ac­tion es­ti­mé pour l’exer­cice ac­tuel res­sort à 10,8. À ce prix, un pa­ri mé­rite d’être ten­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.