« Vers 100 mil­liards d’eu­ros de pro­fits pour le CAC 40 en 2018 »

Le Revenu - Hebdo Bourse - - À La Une Cette Semaine -

Le pre­mier se­mestre a confir­mé la bonne san­té des so­cié­tés du CAC 40… Phi­lippe Ku­bi­sa : Leur chiffre d’af­faires a en­re­gis­tré une forte crois­sance (+ 7,7% à pé­ri­mètre et change constants), ti­rée par toutes les ré­gions du monde. Les bé­né­fices sont stables, mais ils au­raient pro­gres­sé de 14% hors Sa­no­fi et Safran, pé­na­li­sés par des élé­ments non-ré­cur­rents. On ne per­çoit pas d’im­pact du conflit com­mer­cial ou du Brexit. Le re­bond des ma­tières pre­mières a com­men­cé à être res­sen­ti, mais la plu­part des groupes sont cou­verts, ce qui re­tarde l’ef­fet d’au moins six mois. Sur­tout, l’im­pact est gom­mé par To­tal : le plus gros contri­bu­teur aux pro­fits du CAC 40 pro­fite à plein du re­bond du pé­trole.

Per­ce­vez-vous d’autres biais sec­to­riels ?

Phi­lippe Ku­bi­sa : Avec un poids du luxe ren­for­cé et en l’ab­sence de vraie va­leur tech­no­lo­gique (type Ga­fa), le CAC 40 est da­van­tage com­po­sé de so­cié­tés tra­di­tion­nelles que les autres in­dices. À la clé, une moindre vo­la­ti­li­té des pro­fits. Que pré­voyez-vous pour l’en­semble de l’exer­cice ?

Phi­lippe Ku­bi­sa : Nous ta­blons sur des pro­fits qui de­vraient ap­pro­cher 100 mil­liards d’eu­ros pour le CAC 40. Un tel ni­veau, qui n’a pas été at­teint de­puis 2008, cor­res­pon­drait à une hausse de l’ordre de 5%.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.