Édi­to­rial par Ro­bert Monteux Votre ar­gent pour de­main

Le Revenu - Mensuel Placement - - SOMMAIRE - NUMÉRO SPÉCIAL - NOVEMBRE 2017 -

Tout va chan­ger dans vite. les meilleurs Il faut s’y pré­pa­rer dé­lais. Bien des mu­ta­tions au­ront un ef­fet po­si­tif. Mais n’ou­bliez pas que les pré­vi­sions de re­prise éco­no­mique et fi­nan­cière, sur­tout les plus op­ti­mistes, ont leurs li­mites. Les ex­perts in­ter­na­tio­naux ont une vi­sion contra­dic­toire du fu­tur. En France, les pers­pec­tives de crois­sance, d’in­fla­tion, de ges­tion du pays comme de la fis­ca­li­té connaissent une évo­lu­tion. Quels que soient les cou­rants de pen­sée. On en­tend tout et son contraire. Les écoles sont nom­breuses. Des éco­no­mistes ré­pu­tés af­firment ain­si qu’il de­vien­drait grave que de grands pays rem­boursent trop ra­pi­de­ment leurs dettes. Plu­sieurs d’entre eux es­timent que les na­tions qui s’em­pres­se­raient de s’ac­quit­ter de leurs em­prunts pour­raient être « as­sé­chées ». Et beau­coup jugent que seuls de lourds dé­fi­cits ont per­mis des in­ves­tis­se­ments fa­vo­rables aux Par­mi in­no­va­tions. les “po­si­tifs”, Ces Ch­ris­tine es­prits ne La­garde, sont pas pré­si­dente ma­jo­ri­taires. du Fonds mo­né­taire in­ter­na­tio­nal. Elle es­time qu’en pour­sui­vant, rai­son­na­ble­ment, la stra­té­gie fi­nan­cière ac­tuelle, plus des trois quarts des pays du monde de­vraient pro­gres­ser. Comme d’autres, elle pense aus­si qu’il fau­dra plus de temps qu’il n’était pré­vu jus­qu’ici. Res­tez donc réa­liste, en di­ver­si­fiant votre pa­tri­moine avec pru­dence et ef­fi­ca­ci­té. C’est dans l’uni­vers de la ges­tion fi­nan­cière et des pla­ce­ments que l’on res­sent le plus d’in­quié­tude. Car avec les bou­le­ver­se­ments de l’in­for­ma­tique, nombre de banques et d’éta­blis­se­ments vont de­voir mo­di­fier leur ex­ploi­ta­tion. Or les conseils en stra­té­gie tour­nés vers le trai­te­ment nu­mé­rique de leurs clients n’ont pas en­core fait la preuve de leur ren­ta­bi­li­té. Les per­for­mances des pro­duits d’épargne se sont pour­tant net­te­ment amé­lio­rées. La Bourse a per­mis, sur­tout à Wall Street, de dou­bler son ca­pi­tal en dix ans. L’as­su­rance vie, dé­ve­lop­pée en mul­ti­sup­port, a fa­ci­li­té l’ob­ten­tion de ont Ce­la, elle En ré­sul­tats été évo­lue. im­mo­bi­lier, avec en­re­gis­trées, une très fis­ca­li­té des su­pé­rieurs plus-va­lues pri­vi­lé­giée. à l’in­fla­tion. re­cords Mais tions pas­sa­gères. Mais en il dé­pit faut de suivre dé­cep- les va­ria­tions fis­cales. Certes, les par­ti­cu­liers ont pro­fi­té de taux faibles pour in­ves­tir à bon compte. Mais on s’in­quiète. D’au­tant que la si­tua­tion in­ter­na­tio­nale, avec des re­mises en cause, per­turbe. On voit donc ré­ap­pa­raître des so­lu­tions mi­racles. Elles font à tort rê­ver. En Eu­rope, 20% des achats ou ré­no­va­tions dans l’im­mo­bi­lier sont fi­nan­cés par des ac­teurs non ban­caires. Il y a dix ans, on en était à 5%. Le phé­no­mène est plus dé­ran­geant aux États-Unis, où 50% des in­ves­tis­se­ments dans la pierre sont réa­li­sés avec des cré­dits pri­vés. Or il faut se rap­pe­ler que la crise mon­diale y a dé­bu­té, il y a près de dix ans, lorsque le paie­ment des dettes ne fut plus ho­no­ré. Même de grandes banques ont été-- tou­chées. Dans le même L’in­quié­tude temps, en pa­raît ef­fet, on lé­gi­time. constate un es­sor des pla­ce­ments spé­cu­la­tifs. À Londres, on a lan­cé des opé­ra­tions à terme sur l’or, jus­qu’ici échan­gé au comp­tant. C’est un mar­ché à haut risque. On note éga­le­ment l’es­sor de la Bourse du dia­mant à Sin­ga­pour. Des fi­nan­ciers ont créé le pre­mier « lin­got de dia­mant » (un lot de dia­mants pla­cé dans une boîte sé­cu­ri­sée de la taille d’une carte de cré­dit) né­go­ciable sur une Bourse élec­tro­nique mon­diale. Je tiens à vous mettre en garde. Pre­nez en main la ges­tion de vos ca­pi­taux, en fa­mille ou avec des proches qua­li­fiés, pour de­ve­nir créa­teur d’en­tre­prise ou ani­ma­teur de mé­tiers d’ave­nir. Vous bé­né­fi­cie­rez en­semble de la mo­der­ni­sa­tion nu­mé­rique et, par­fois, An­ti­ci­pez d’une les chan­ge­ments fis­ca­li­té mo­ti­vante. dans le sens de vos in­té­rêts. Ayez la lu­ci­di­té de fa­vo­ri­ser les so­lu­tions qui four­ni­ront à terme des re­ve­nus ou des plus-va­lues fai­ble­ment fis­ca­li­sés pour votre re­traite. Soyez créa­tif avec votre ar­gent pour de­main.

Pre­nez en main la ges­tion de vos ca­pi­taux et an­ti­ci­pez le chan­ge­ment dans le sens de vos in­té­rêts.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.