On at­tend en­fin de bonnes sur­prises

Le Revenu - Mensuel Placement - - SOMMAIRE - par Ro­bert Mon­teux

Les lea­ders du monde veulent mo­bi­li­ser la fi­nance pour re­lan­cer l’éco­no­mie. Par­tout, on es­père une vraie re­prise. Mais, dans le même temps, on s’obs­tine à fa­ci­li­ter le re­cours à un en­det­te­ment de plus en plus co­los­sal. La ques­tion : quand, et comment rem­bour­ser? On cherche un nou­vel élan en mul­ti­pliant pa­ra­doxa­le­ment tous les risques. À tel point que, à tous les ni­veaux de la so­cié­té, on s’alarme de cette si­tua­tion. Mais les axes du chan­ge­ment ne pa­raissent pas pré­oc­cu­per ceux qui ont de l’in­fluence dans le monde. Les faits sont là. En moins de dix ans, l’en­det­te­ment s’est en­vo­lé ! Et les di­ri­geants comme les contri­buables de tous les pays s’in­quiètent, sou­vent en ob­ser­vant une forme de si­lence. Voi­là qui per­turbe une nou­velle fois tous ceux qui sont mo­bi­li­sés par les ac­ti­vi­tés les plus di­verses en France, en Eu­rope comme ailleurs. Les ré­centes études confirment des dé­bats gran­dis­sant sur ces su­jets. Les chiffres et les sta­tis­tiques dé­montrent une dé­mo­bi­li­sa­tion gé­né­rale des par­ti­cu­liers. In­quiets pour la li­qui­di­té de leur épargne, ceux-ci sont de plus en plus pré­oc­cu­pés par leur pou­voir d’achat, leur pro­tec­tion so­ciale et celle de leur fa­mille. mots Par­tout, re­viennent on res­sent : sé­cu­ri­té, une in­quié­tude confiance, qui monte. ren­ta­bi­li­té, Les mêmes fis­ca­li­té et pers­pec­tives d’ave­nir. On en­tend aus­si des ré­ac­tions nuan­cées: « ce­la de­vient de plus en plus com­pli­qué », « nous ne sommes pas as­sez bien in­for­més »… À ce­la s’ajoute le ma­laise en­gen­dré par les risques crois­sants de di­vers pla­ce­ments, leurs frais, et sur­tout par un manque de confiance et d’as­sis­tance. Le re­flet des pré­oc­cu­pa­tions des in­ves­tis­seurs ex­prime l’in­quié­tude gé­né­rale. En France comme ailleurs, se­lon les der­nières études, les par­ti­cu­liers pré­fèrent des pla­ce­ments qui rap­portent peu mais sans risques (près de 75% d’entre eux dans l’Hexa­gone). Les choix pri­vi­lé­giés pour in­ves­tir son ar­gent de­meurent les li­vrets sans im­pôts pour 80% des son­dés, mais aus­si l’im­mo­bi­lier (56%), l’as­su­rance vie en eu­ros (48%) et l’as­su­rance vie mul­ti­sup­port (19 %). Viennent loin der­rière les ac­tions et les pro­duits de Bourse (5%) et les par­ti­ci­pa­tions dans les en­tre­prises pri­vées non co­tées (3%). Cer­tains ex­perts se font plus po­si­tifs. Mais une re­prise éco­no­mique sup­pose des in­ves­tis­se­ments dans des ac­ti­vi­tés créa­trices d’em­plois et d’es­sor. Une at­ti­tude in­ter­ro­ga­tive s’ob­serve dans tous les mi­lieux. Et même chez les plus de 60 ans, dont les re­ve­nus et le pa­tri­moine sont cinq fois su­pé­rieurs à ceux des moins de 30 ans. Certes, l’épargne des par­ti­cu­liers en France, avec un taux moyen de 15%, est l’une des plus éle­vées d’Eu­rope et même des grandes éco­no­mies. Il est donc urgent de se mo­bi­li­ser et d’être at­ten­tif à l’évo­lu­tion de la conjonc­ture. Il convient d’être prêt pour des phases de mu­ta­tion at­ten­dues de tous cô­tés. C’est d’une mo­ti­va­tion par­ta­gée bientôt par les po­pu­la­tions et les di­ri­geants que de bonnes sur­prises sont à at­tendre. J’ai la convic­tion de re­flé­ter les pré­oc­cu­pa­tions de nos lec­teurs. Le Re­ve­nu, avec son in­dé­pen­dance his­to­rique, peut se ren­for­cer pour de­meu­rer votre bon conseil en bons pla­ce­ments. Nous sou­hai­tons conti­nuer à ai­der nos lec­teurs, à être un sti­mu­lant. Vous avez tous be­soin d’y voir plus clair pour mieux pla­cer votre ar­gent et dé­fendre vos in­té­rêts.

C’est d’une mo­ti­va­tion com­mune aux po­pu­la­tions et aux di­ri­geants que peut naître un nou­vel élan.

Comp­tez sur nous.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.