LES STRUC­TURES DE FI­NAN­CE­MENT DES STAR­TUPS

Le Startupper de Toulouse et sa région - - Sommaire -

Éga­le­ment connu sous la dé­no­mi­na­tion des 3C (cou­sins, co­pains, cin­glés), le love mo­ney cor­res­pond à « l’épargne af­fec­tive de proxi­mi­té ». Il s’agit de l’ar­gent des proches, de la fa­mille ou en­core des amis qui de­viennent alors ac­tion­naires de la jeune pousse. Cette pra­tique se dé­ve­loppe et re­pré­sente une so­lu­tion al­ter­na­tive pour les pe­tits créa­teurs peu for­tu­nés. Un quart des nou­veaux en­tre­pre­neurs fe­rait d’ailleurs ap­pel à cette tech­nique pour se lan­cer. Les mon­tants du love mo­ney vont de quelques cen­taines à quelques mil­liers d’eu­ros.

Pour convaincre des proches d’in­ves­tir dans son pro­jet, il est in­dis­pen­sable de leur pré­sen­ter ses pers­pec­tives, ses forces mais aus­si ses fai­blesses. Ils peuvent en ef­fet perdre leur ar­gent. Le love mo­ney a ce­pen­dant l’avan­tage de mon­trer aux autres in­ves­tis­seurs que votre pro­jet est cré­dible et qu’il a dé­jà su convaincre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.