Un se­cond tour émaillé de vio­lences

Le Télégramme - Auray - - MONDE & FRANCE -

Les Ma­liens ont par­ti­ci­pé, di­manche, sans en­thou­siasme, au se­cond tour de la pré­si­den­tielle qui de­vrait con­sa­crer à nou­veau Ibra­him Bou­ba­car Keï­ta. Le vote a été mar­qué par des ac­cu­sa­tions de fraude et des vio­lences au cours des­quelles un agent élec­to­ral a été tué.

Les bu­reaux de vote n’ont pas connu de forte af­fluence, se­lon des jour­na­listes et des ob­ser­va­teurs qui évo­quaient une mé­téo plu­vieuse, les risques de vio­lences ou en­core le manque de sus­pense. Ils ont com­men­cé à fer­mer à 18 h (heure lo­cale) et les opé­ra­tions de dé­pouille­ment ont dé­bu­té.

Les ré­sul­tats de ce scru­tin, le deuxième de­puis l’in­ter­ven­tion fran­çaise qui avait mis en dé­route les ji­ha­distes dans le nord du pays, en 2013, sont at­ten­dus dans les quatre ou cinq jours.

Pho­to AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.