Fête du Mous­toir. Un 45e an­ni­ver­saire ar­ro­sé !

Le Télégramme - Auray - - VANNES -

La fête bre­tonne du Mous­toir marque cette an­née le 45e an­ni­ver­saire du Co­mi­té des Fêtes de ce quar­tier d’Ar­ra­don, créé au ca­fé Ezan, le 29 mai 1973. Après la messe en plein air à la cha­pelle Saint-Mar­tin dé­diée à Sainte-Anne, ce di­manche, les groupes folk­lo­riques ont ou­vert le cor­tège des fes­ti­vi­tés, de la route du Gréo jus­qu’au site de Ma­né Ha­bus.

Trois fois Cham­pion de Bre­tagne

Le dé­fi­lé a dé­bu­té sous l’égide du club des cy­clo­mo­teurs d’Ar­ra­don puis du groupe cel­tique Chal Ha Di­chal (« Flux et Re­flux » en bre­ton). Puis, in­vi­tés de ces der­niers cette an­née, le groupe folk­lo­rique avey­ron­nais Los Pas­to­rels del Roergue a pé­sen­té une tren­taine de dan­seurs et de mu­si­ciens. Sa­cré trois fois Cham­pion de Bre­tagne, le cercle cel­tique Brug Ar Me­nez (« Bruyère de la Mon­tagne ») était des­cen­du, pour l’oc­ca­sion, des Mon­tagnes Noires, de sa com­mune de Spé­zet.

En serre-file de cette pro­ces­sion, le ba­gad de Ca­mors et le cercle cel­tique de Vannes, dont le par­te­na­riat ré­cent a été par­ti­cu­liè­re­ment plé­bis­ci­tés par les deux cents per­sonnes ve­nus as­sis­taient à cette ani­ma­tion. L’his­to­rique sur l’évo­lu­tion du cos­tume bre­ton a été l’ob­jet de toutes les in­ten­tions sur la scène dé­diée aux mu­si­ciens.

150 bé­né­voles

Mal­gré un temps qui s’est dé­gra­dé au mo­ment du re­pas, les spec­ta­teurs ont pu se res­tau­rer sous le cha­pi­teau et ap­pré­cier grillades, frites, fars, crêpes et ca­fés, en écou­tant les ani­ma­tions des groupes. 150 bé­né­voles, ré­par­tis entre le Gréo et le ter­rain de Ma­né Hi­bus, ont pré­pa­ré et as­su­ré l’ac­cueil de l’évé­ne­ment, qui a re­quis cinq jours de pré­pa­ra­tion in­ten­sive. Une di­zaine de crê­pières bé­né­voles sont ve­nues à bout des com­mandes de gour­mands qui ont consom­mé l’équi­valent de 100 litres de pâte à crêpes en dix heures.

C’est au mo­ment du tra­di­tion­nel re­pas que le temps s’est dé­gra­dé. Heu­reu­se­ment, les fi­dèles ama­teurs de la fête du Mous­toir n’ont pas bou­dé le plai­sir de se re­trou­ver.

Ils por­taient le cos­tume et fai­saient vivre leur tra­di­tion, quel que soit leur âge.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.