Cal­vaire ex­pia­toire. Une dif­fi­cile vé­ri­té

Le Télégramme - Auray - - EN DÉBATS -

L’his­toire du cal­vaire ex­pia­toire lo­rien­tais, ap­pe­lé Croix de la Vé­ri­té et si­tué au pied du pont de Car­nel, est dé­ci­dé­ment dif­fi­cile à (r)éta­blir. Ma­ryse Le Roux, l’his­to­rienne ama­teur lo­rien­taise qui a me­né les re­cherches ayant conduit à la ré­dac­tion du pan­neau ex­pli­ca­tif ap­po­sé au pied du mo­nu­ment his­to­rique, a te­nu à ré­agir à l’ar­ticle pa­ru dans nos co­lonnes le 15 sep­tembre der­nier.

« Ce n’est pas dans une va­sière que le ma­te­lot Gia­co­mo Gro­pal­lo a en­ter­ré les deux ci­boires dé­ro­bés dans l’église pa­rois­siale de Saint-Louis, puis­qu’à l’époque, ce sont des landes pier­reuses qu’on trou­vait à Ker­groise », sou­ligne Ma­ryse Le Roux. « Condam­né à être pen­du puis brû­lé, le ma­rin n’a ja­mais eu la main tran­chée », ajoute-telle. Pour l’exemple, Louis XIV (et non Louis XV comme écrit par er­reur) fait donc éri­ger un cal­vaire ex­pia­toire à quelques mètres de l’en­droit où avait été en­ter­ré le bu­tin de l’Ita­lien. En 1906, le mo­nu­ment est dé­truit sur dé­ci­sion du con­seil mu­ni­ci­pal de Lo­rient, alors me­né par le ra­di­cal-so­cia­liste Louis Nail. La fa­mille de l’agri­cul­teur, qui en était pro­prié­taire de­puis la Ré­vo­lu­tion, ob­tient sa re­cons­truc­tion en 1917. « La jus­tice a obli­gé la Ville à re­bâ­tir le mo­nu­ment au même en­droit. Ce n’est qu’en 1953 qu’il a été dé­pla­cé à l’en­droit qu’il oc­cupe au­jourd’hui », rec­ti­fie Ma­ryse Le Roux. Cette der­nière a me­né son tra­vail pour que « la vé­ri­té soit en­fin ap­por­tée à cette Croix de la vé­ri­té », re­gret­tant que « les er­reurs his­to­riques se per­pé­tuent » et ap­pe­lant cha­cun à prendre connais­sance de « la vraie his­toire » du cal­vaire ex­pia­toire dé­sor­mais ins­crite au pied du mo­nu­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.