Api­cul­teurs. Bour­don­nante trans­hu­mance en pres­qu’île

Le Télégramme - Auray - - PAYS D’AURAY -

Ce sa­me­di, des di­zaines d’api­cul­teurs des ré­gions de France ont conver­gé vers la pres­qu’île de Qui­be­ron. Ils ve­naient y dé­po­ser un bour­don­nant char­ge­ment : plus de 300 co­lo­nies d’abeilles, qui ont en­suite été gra­cieu­se­ment ré­par­ties entre les api­cul­teurs bre­tons si­nis­trés du prin­temps der­nier.

De L’Ariège, de la ré­gion Rhône-Alpes, d’Indre-et-Loire, de Loire At­lan­tique… Ils ont ré­pon­du à l’ap­pel, ont char­gé leurs ca­mions et ont che­mi­né de nuit pour être au ren­dez-vous, ce sa­me­di ma­tin, à Saint-Pierre Qui­be­ron.

Les pre­miers sont ar­ri­vés à 2 h du ma­tin, pro­po­sant à l’im­pro­bable pro­me­neur noc­turne un éton­nant spec­tacle : « La tem­pé­ra­ture est mon­tée jus­qu’à 27° dans le ca­mion. On ne pou­vait pas lais­ser chauf­fer les ruches, donc on a tout sor­ti de nuit dans le cam­ping vide », ex­plique l’Au­ver­gnat Yvan Gout­te­quillet. Lui est au­jourd’hui à la re­traite. Mais reste so­li­daire de la pro­fes­sion. Il y a sept ans, il était dé­jà de la pre­mière trans­hu­mance des api- culteurs ac­cou­rus au sou­tien de leurs col­lègues Arié­geois. Des Bre­tons étaient éga­le­ment du voyage. Hier, as­cen­seur de la so­li­da­ri­té a été ren­voyé vers le Mor­bi­han.

Une deuxième opé­ra­tion après l’Ariège

300 co­lo­nies d’abeilles ont été dé­po­sées au cam­ping de Pen­thièvre. Elles ont été ré­cep­tion­nées par les api­cul­teurs re­ce­veurs. « Par cette trans­hu­mance na­tio­nale, les pro­fes­sion­nels ont dé­ci­dé de se prendre en main pour ai­der un maxi­mum de col­lègues à re­trou­ver quelques es­poirs. Ce n’est pas ça qui va sau­ver leur ex­ploi­ta­tion, mais c’est un geste fort. C’est une ac­tion de so­li­da­ri­té qui re­donne du baume au coeur à des api­cul­teurs dont le mo­ral est bien bas », an­nonce Jo­sé Na­dan, ins­tal­lé au Faouët et pré­sident du syn­di­cat des api­cul­teurs pro­fes­sion­nels de Bre­tagne. « La mor­ta­li­té est mon­tée jus­qu’à 80 % dans cer­taines co­lo­nies. On es­time la perte à 16 900 ruches sur la Bre­tagne ». Une hé­ca­tombe.

Le coup de pouce de­vrait per­mettre à cer­tains de se re­lan­cer et de pour­suivre une ac­ti­vi­té qui tient du sa­cer­doce. « J’ai­me­rais en vivre, mais ce n’est pas pos­sible. Pour rem­plir le fri­go, j’ai un autre bou­lot d’en­sei­gnant. Ces qua­torze ruches vont me per­mettre de me re­lan­cer et d’en­vi­sa­ger de pou­voir dé­ve­lop­per mon ac­ti­vi­té… », es­père Jean-Ber­nard Bour­don­nay, jeune api­cul­teur ins­tal­lé à Glo­mel (22).

Les Bre­tons ex­clus des aides de l’État ?

Cette ac­tion sym­bo­lique a été sa­luée par les élus lo­caux, et no­tam­ment par le sé­na­teur Joël Lab­bé qui a évo­qué l’im­mi­nente (ou presque) re­com­po­si­tion du gou­ver­ne­ment. Le sé­na­teur confirme les ru­meurs : le mi­nistre de l’Agri­cul­ture Sté­phane Tra­vert est bien sur le dé­part. Et la nou­velle, si elle se confirme, ne cha­grine guère Joël Lab­bé et ses amis api­cul­teurs…

Jo­sé Na­dan at­tend lui aus­si de re­nouer le fil d’un dia­logue per­du avec le mi­nis­tère : « On compte sur des aides sub­stan­tielles de­puis un mo­ment. Il faut rap­pe­ler que c’est l’État qui est le pre­mier res­pon­sable de ces mor­ta­li­tés, en lais­sant se com­mer­cia­li­ser des pro­duits qui sont no­cifs pour les abeilles et en conti­nuant à ob­te­nir des dé­ro­ga­tions pour le faire ».

Les nou­velles au­raient pour­tant pu être bonnes : « Une en­ve­loppe de trois mil­lions d’eu­ros a été ac­cor­dée au ni­veau na­tio­nal, suite aux ini­tia­tives des Bre­tons pour aler­ter sur ces pertes… Mais la Bre­tagne ne de­vrait pas en bé­né­fi­cier parce que l’État n’a pas réus­si à se mettre d’ac­cord avec la Ré­gion sur les cri­tères d’at­tri­bu­tion. Et on risque de pas­ser à cô­té de cette aide, ce qui est vrai­ment dé­plo­rable », re­grette l’api­cul­teur.

Les api­cul­teurs bre­tons ont re­çu leurs ruches sur la pres­qu’île.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.