Sa­lon Ohhh la Vache. Thier­ry Marx su­per­star

Le Télégramme - Auray - - PONTIVY - Yann Le Scor­net

Le sa­lon « Ohhh la vache » a pour vo­ca­tion d’être la vi­trine de l’ex­cel­lence de l’agri­cul­ture mor­bi­han­naise. L’édi­tion, qui se dé­roule de­puis ce sa­me­di, au parc des ex­po­si­tions, en est en­core un bel et ma­gni­fique exemple avec un Thier­ry Marx su­per­star.

Des vaches qui ri­va­lisent de beau­té, en se lor­gnant du coin de l’oeil pour sa­voir qui est la plus belle. Des tau­reaux mas­toc qui vous re­gardent droit dans les yeux et vous disent qu’il ne faut pas trop ve­nir les cha­touiller, si­non il pour­rait vous en cuire. Des co­chons tous plus mi­gnons les uns que les autres qui fourrent leur groin par­tout. Des co­qs qui montent sur leurs er­gots, his­toire de rap­pe­ler que ce sont eux les rois de la basse-cour… « Ohhh la vache », c’est toute une am­biance qui ra­vit tout au­tant les ru­raux que les ci­ta­dins. Les gens de la cam­pagne l’aiment parce que, pour eux, c’est un ob­jet de fier­té. Aux quatre coins du parc des ex­pos, c’est le sa­voir-faire de l’agri­cul­ture mor­bi­han­naise qui s’af­fiche, prou­vant ain­si aux autres qu’elle fait par­tie des meilleures. Les con­cours de race, qui ras­semblent les plus beaux spé­ci­mens du dé­par­te­ment, en sont une il­lus­tra­tion par­mi d’autres. Et les gars et les filles de la ville l’ap­pré­cient car c’est un lieu à la fois de dé­pay­se­ment et de dé­cou­verte qui per­met d’en prendre plein les mi­rettes, dans un jo­li brou­ha­ha convi­vial et un mé­lange d’odeurs très éloi­gnées de celle du bi­tume…

« Qu’est-ce qu’un bon pro­duit ? »

Ce­ci dit, tout s’est ar­rê­té et le sa­lon est pas­sé dans une autre di­men­sion avec l’ar­ri­vée, à la halle Sa­fire, de Thier­ry Marx. Très sim­ple­ment, ac­com­pa­gné de Gaë­tan Le Seyec, pré­sident de la So­cié­té dé­par­te­men­tale de l’agri­cul­ture, le grand chef s’est lon­gue­ment pro­me­né dans les al­lées, n’hé­si­tant à s’ar­rê­ter là où il était in­vi­té. À chaque halte, il s’est li­vré à quelques confi­dences : « J’aime le sar­ra­sin » ; « Votre con­fi­ture est ex­cel­lente, mais un peu trop su­crée à mon goût ».

Thier­ry Marx a prou­vé qu’il connais­sait le monde agri­cole et ses dif­fi­cul­tés. « Nous sommes tous concer­nés. Ce qui im­porte, c’est de pro­duire des pro­duits bons au goût, bons pour la san­té ». Face aux pro­duc­teurs de cha­ro­lais : « Tous en­semble, nous de­vons dé­fi­nir ce qu’est un bon pro­duit, sans omettre les coûts en­vi­ron­ne­men­taux et so­ciaux. En­suite, on pour­ra par­ler de prix. Mais il n’est pas nor­mal que, vous les éle­veurs, vous ne ga­gnez pas votre vie au­jourd’hui ».

Les temps forts de di­manche

L’ali­men­ta­tion, on l’au­ra com­pris, est la grande in­vi­tée du sa­lon 2018 avec plu­sieurs temps forts pro­gram­més ce di­manche, au­tour de ce thème. À ne pas man­quer : le con­cours ré­gio­nal du pro­duit fer­mier in­no­vant, pré­si­dé par le cé­lèbre cui­si­nier Thier­ry Marx. Il se dé­rou­le­ra dans la ma­ti­née pour dé­si­gner, par­mi une tren­taine de pro­duits en com­pé­ti­tion, les trois meilleurs pro­duits fer­miers bre­tons sous l’angle de l’in­no­va­tion.

De nom­breuses dé­mons­tra­tions cu­li­naires sont aus­si pré­vues. À com­men­cer par celle de Bru­no Mor­vant, pro­prié­taire du res­tau­rant l’Ai­glon à Pon­ti­vy, et de son chef cui­si­nier Fa­bien Gar­nier, le ma­tin. Et l’après-mi­di, celle de Yann Sé­nard, co-fon­da­teur de l’Aé­ro­cook et for­mé à l’ins­ti­tut Alain Du­casse. Par ailleurs, des jeux et des dé­mons­tra­tions ré­ser­vés aux jeunes de 7 à 77 ans sont or­ga­ni­sés toute la jour­née. Ob­jec­tif : mettre en lu­mière la qua­li­té et la di­ver­si­té du pa­tri­moine gas­tro­no­mique bre­ton et ex­pli­quer l’in­té­rêt pour la pla­nète et la san­té qu’il y a à consom­mer lo­cal et à res­pec­ter la sai­son­na­li­té des pro­duits.

▼ Pra­tique

Au parc des ex­pos, de 10 h à 18 h.Pour tou­te­la­fa­mille.Gra­tuit.

Notre dia­po­ra­ma sur le­te­le­gramme.fr

Gui­dé par Gaë­tan Le Seyec, pré­sident de la so­cié­té dé­par­te­men­tale d’agri­cul­ture, le chef étoi­lé Thier­ry Marx s’est ar­rê­té lon­gue­ment à tous les stands (ci-des­sus ce­lui de la race cha­ro­laise) et n’a pas hé­si­té à li­vrer un cer­tain nombre de mes­sages en fa­veur des bons pro­duits.

Les con­cours de race ont ryth­mé toute la pre­mière jour­née.

La Ker­lenn pon­di lors de l’inau­gu­ra­tion.

Le sa­lon fait au­tant le bon­heur des pe­tits que des grands.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.