Keep On Ro­ckin’. Il fal­lait y être !

Le Télégramme - Brest Abers Iroise - - BREST. QUARTIER ET MÉTROPOLE -

Peut-être que le mois d’oc­tobre offre trop de pro­po­si­tions, peut-être que la ré­cep­tion des feuilles d’im­po­si­tion mine le mo­ral, peut-être qu’il y avait trop de vent pour sor­tir de chez soi, tou­jours est-il que le pu­blic a un peu man­qué, ce ven­dre­di soir, à l’Es­pace Avel vor. Pour­tant, il y avait de quoi faire pour en prendre plein les mi­rettes et se faire ex­plo­ser les tym­pans sur du bon son, du très bon même.

Les 150 per­sonnes qui avaient pris la peine de se dé­pla­cer confir­me­ront sû­re­ment que cette soi­rée va­lait le dé­tour. D’abord, il y avait Gaume en for­ma­tion à quatre, comme chez lui. Il faut dire que les gar­çons sont ha­bi­tués à la salle pour y avoir été en ré­si­dence, avoir par­ti­ci­pé à l’Avant Scène et il est manifeste qu’ils s’y sentent bien. Pas simple pour au­tant d’amor­cer la soi­rée, mais à chaque pas­sage, ils gagnent en ma­tu­ri­té, les basses se font plus pro­fondes et l’éner­gie qu’ils dé­gagent gagne le pu­blic. Une en­trée en ma­tière par­faite avant les Dät­cha Man­da­la.

Am­biance 70's, y a du Led Zep' et du Queen of the Stone Age dans l’air, y a aus­si du Black Re­bel Mo­tor­cycle et du Hen­drix, le tout mâ­ti­né de Black Sab- bath, tout ça plus eux. Ces Bor­de­lais sont dia­ble­ment bons sur scène et ont lit­té­ra­le­ment en­voû­té la salle.

Et puis, sont ar­ri­vés les « an­ciens », ceux de Pa­ra­bel­lum, la Ma­no (Ne­gra), les Frères Mi­sères, Chi­hua­hua, ceux des an­nées 90 re­grou­pés dans un Flor del Fan­go nou­vel­le­ment re­for­mé que l’on re­trouve sur scène avec au­tant de bon­heur qu’ils en ont à jouer. Ils s’en­chaînent au chant, font dan­ser et s’amusent, pro­posent de nou­veaux titres et font des clins d’oeil. À no­ter l’ex­cel­lente re­prise du « Pars », d’Hi­ge­lin, preuve ul­time que les ab­sents ont tou­jours tort.

1. Avec les Dät­cha Man­de­la, y a du Led Zep' et du Queen of the Stone Age dans l’air. 2. À chaque pas­sage Gaume gagne en ma­tu­ri­té. 3. Flor des Fan­go trans­met le bon­heur qu’il a à jouer sur scène.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.