Nol­wenn Coin­to. La poé­sie du quo­ti­dien

Le Télégramme - Brest Abers Iroise - - BREST. QUARTIER ET MÉTROPOLE -

Nol­wenn Coin­to a pas­sé une se­maine en ré­si­dence à l’Ar­mo­ri­ca pour tra­vailler à son spec­tacle de théâtre d’ob­jets : « Fio­na d’En­vol » et, ven­dre­di, elle pro­po­sait une restitution du tra­vail ef­fec­tué. Elle est as­sise en face de son pu­blic ins­tal­lé à même le sol, au-des­sus un large abat-jour et de­vant elle une caisse de bois. De sa for­ma­tion de jon­gleuse, elle a gar­dé le goût des ma­thé­ma­tiques et, en par­ti­cu­lier, de la géo­mé­trie. Ses per­son­nages sont deux com­pas (Fio­na et Ed­mé) et des fils à plomb, deux sym­boles des bâ­tis­seurs et des ar­ti­sans dont elle se sent proche car pour elle, comme pour l’ar­ti­sa­nat, le che­min est aus­si im­por­tant que l’ob­jet fi­ni. L’his­toire est sou­te­nue par une bande-son très pré­sente et éclai­rée par de pe­tites lampes qu’elle al­lume ou éteint au gré de l’his­toire. Ses mains, vé­ri­tables per­son­nages elles aus­si, donnent vie aux ob­jets qui dansent, tournent, vi­re­voltent, en­traî­nant le spec­ta­teur dans un uni­vers d’une étrange poé­sie.

Ce spec­tacle de­vrait s’in­té­grer dans une forme plus longue in­ti­tu­lée Créa­brune. Es­pé­rons qu’elle se­ra in­vi­tée à ve­nir le pré­sen­ter lors d’une pro­chaine sai­son.

Jon­gleuse, Nol­wenn Coin­to est aus­si une ma­gi­cienne qui sait don­ner vie aux ob­jets.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.