Le grand plon­geon dans le bain en­tre­pre­neu­rial

Le Télégramme - Concarneau - - ÉCONOMIE - Pau­line De­cker

Le pro­jet Coop’56 a un goût de chal­lenge. Du­rant trois mois, douze jeunes se sont lan­cé le pa­ri de mon­ter une en­tre­prise de pres­ta­tions de ser­vices. Ac­com­pa­gnés par des par­te­naires, ils bé­né­fi­cient de temps de for­ma­tion. L’ob­jec­tif ? Fé­dé­rer les com­pé­tences, en ac­qué­rir de nou­velles, et ti­rer des bé­né­fices.

La sai­son es­ti­vale connaît son lot d’ani­ma­tions et d’oc­cu­pa­tions éphé­mères : bars tem­po­raires, scènes de concerts mo­men­ta­nées ou autres amours pas­sa­gères. Pour les douze jeunes in­ves­tis dans l’aven­ture Coop’56, à Lo­rient, l’été prend des airs de ren­trée avan­cée. En contrat C.A.P.E avec Fi­léo, les douze as­so­ciés, de 18 à 25 ans, ont trois mois pour dé­cou­vrir et me­ner à bien l’ex­pé­rience en­tre­pre­neu­riale. Par­rai­nés par deux co­or­di­na­teurs, en éco­no­mie, et en res­sources hu­maines, ils bé­né­fi­cie­ront de temps de for­ma­tion, pour ac­com­plir au mieux leurs tâches. « C’est un dis­po­si­tif d’édu­ca­tion à l’en­tre­pre­neu­riat », pré­cise Fa­bienne Le Corre, res­pon­sable à la Mis­sion Lo­cale du pays de Lo­rient. Dé­mar­rée au 25 juin der­nier, la co­opé­ra­tive de jeunes ma­jeurs (CJM), re­bap­ti­sée par leurs soins, Coop’56, a été inau­gu­rée, hier jeu­di, en pré­sence de toutes les struc­tures par­te­naires.

Des pres­ta­tions va­riées

Étu­diants, en for­ma­tion, en re­cherche d’em­ploi : les en­tre­pre­neurs en herbe ont des pro­fils di­vers. Et aux pro­fils va­riés, les com­pé­tences sont propres. Coop’56 s’adresse aus­si bien aux en­tre­prises qu’aux par­ti­cu­liers et pro­pose de nom­breuses pres­ta­tions : ar­chi­vage, gar­dien­nage, en­tre­tien des es­paces verts, tra­duc­tion, pein­ture, ani­ma­tion so­cio­cul­tu­relle, dé­mé­na­ge­ment, etc. « Ils ont dé­fi­ni leurs ser­vices et leurs ta­rifs, en fonc­tion de leurs com­pé­tences », ex­plique Anne-Laure Jard, ani­ma­trice du pro­jet.

Comme une « vraie » en­tre­prise

Ré­mu­né­rés à titre sym­bo­lique (150 eu­ros men­suels) par les par­te­naires (Mis­sion Lo­cale, Fi­léo et la Ré­gion Bre­tagne), les pa­trons éphé­mères per­ce­vront les bé­né­fices des pres­ta­tions ef­fec­tuées, au 25 sep­tembre, à la clô­ture des comptes. Leur chiffre d’af­faires pré­vi­sion­nel éta­bli s’élève à 6 000 eu­ros. Si leurs pers­pec­tives sont dif­fé­rentes, tous ont à coeur de mettre ce tri­mestre à pro­fit pour mon­ter en com­pé­tences, tes­ter une spé­cia­li­sa­tion, épais­sir leur ré­seau et vivre l’aven­ture col­lec­tive.

Coop’56 a tout d’une grande, forte de ses trois co­mi­tés et de son conseil d’ad­mi­nis­tra­tion, les jeunes as­so­ciés n’ont pas de quoi rou­gir face à leurs in­ter­lo­cu­teurs ou clients pro­fes­sion­nels.

Pour in­té­grer la co­opé­ra­tive, chaque membre a sous­crit une part so­ciale de dix eu­ros. Si le prix est moindre, leur vo­lon­té était de se confor­mer aux pra­tiques lé­gales réelles. Trois co­mi­tés ont été créés (fi­nance, mar­ke­ting et res­sources hu­maines), afin de ré­par­tir le plus jus­te­ment les mis­sions de cha­cun. Pour Ley­la, 22 ans, s’ap­prê­tant à dé­mar­rer un contrat d’ap­pren­tis­sage en res­sources hu­maines, il ne pa­rais­sait pas meilleur pro­jet pour se pré­pa­rer à son an­née d’étude. « Il faut sai­sir les oc­ca­sions et se lan­cer ». Ho­raires de pré­sence au tra­vail oblige, les jeunes ne chôment pas. Pour l’heure, cinq contrats ont dé­jà été si­gnés, ma­jo­ri­tai­re­ment avec des en­tre­prises et des de­vis sont en cours d’éta­blis­se­ment. À l’ins­tar d’une « vraie so­cié­té », les douze col­la­bo­ra­teurs siègent au conseil d’ad­mi­nis­tra­tion. Conseil qu’ils réunissent dès qu’il s’agit de trou­ver ac­cords et com­pro­mis, dé­fi­ni­ti­ve­ment à l’image d’une « vraie so­cié­té ».

Pho­to Le Té­lé­gramme/Pau­line De­cker

L’été se­ra stu­dieux pour les jeunes en­tre­pre­neurs de Coop’56.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.