« Il est im­por­tant de trai­ter les cou­pures ur­baines »

Ker­na­vé­lo or­ga­ni­sait sa bourse aux vé­los sa­me­di, au len­de­main de la pré­sen­ta­tion na­tio­nale du Plan vé­lo. L’oc­ca­sion d’in­ter­ro­ger son pré­sident, Tan­kred Schöll sur ces me­sures.

Le Télégramme - Concarneau - - QUIMPER -

> Le Pre­mier mi­nistre a an­non­cé 25 me­sures pour tri­pler la part du vé­lo dans les dé­pla­ce­ments des Fran­çais à l’ho­ri­zon 2024.

« C’est dé­jà bien qu’il existe ce Plan vé­lo. Les pro­po­si­tions de la Fé­dé­ra­tion des usa­gers de la bi­cy­clette ex­pri­mées dans le cadre de la cam­pagne “par­lons­vé­lo” ont été re­prises en par­tie par le Gouvernement, nous nous en fé­li­ci­tons. La pre­mière fois, en 2012, après le Gre­nelle de l’environnement, l’ob­jec­tif était de vi­ser les 10 % de part mo­dale du vé­lo en France. On en est très loin. Il faut dire que les moyens n’avaient pas été mis. Con­trai­re­ment à au­jourd’hui ».

> 350 mil­lions d’eu­ros sur sept ans ont été an­non­cés pour les in­fra­struc­tures. Ce se­ra suf­fi­sant ?

« On ver­ra bien si c’est as­sez. C’est la pre­mière fois qu’un plan vé­lo fi­nance sé­rieu­se­ment les amé­na­ge­ments cy­clables. Il est im­por­tant de trai­ter les cou­pures ur­baines pour un vé­ri­table ré­seau cy­cliste en conti­nui­té, comme à Quim­per au pont de Poul­gui­nan, ou en­core entre le rond-point de l’Eau blanche et le rond-point Le­bon. Ce­la coûte cher. Main­te­nant, il faut que tout le monde, as­so­cia­tions d’usa­gers, Ville, ag­glo­mé­ra­tion et con­seil dé­par­te­men­tal se mettent au­tour d’une table pour dis­cu­ter ».

> Pour les dé­pla­ce­ments do­mi­cile-tra­vail, le prin­cipe de l’in­dem­ni­té ki­lo­mé­trique vé­lo avec l’em­ployeur est aban­don­né. Place au for­fait fa­cul­ta­tif de mo­bi­li­té du­rable de 400 € maxi­mum.

« Dom­mage que ce ne soit qu’une pro­po­si­tion. L’em­ployeur peut mal­heu­reu­se­ment dire non. Peu d’en­tre­prises avaient mis en place l’in­dem­ni­té ki­lo­mé­trique. Ce nou­veau for­fait peut sim­pli­fier les choses. Ce qui est bien, c’est que les agents de la fonc­tion pu­blique bé­né­fi­cie­ront d’un for­fait de 200 € à par­tir de 2020, c’est un beau dé­but pour en­cou­ra­ger la pra­tique. Si ce mon­tant pou­vait évo­luer à la hausse par la suite. Au prin­temps der­nier, nous avons or­ga­ni­sé l’opé­ra­tion “à vé­lo au bou­lot”. Une soixan­taine de par­ti­ci­pants ont an­non­cé vou­loir conti­nuer à se rendre à vé­lo sur le lieu de tra­vail ».

> Grand en­jeu de ce plan, « Sa­voir rou­ler » dès l’école pri­maire.

« Heu­reu­se­ment, on ne l’a pas at­ten­du. Que les jeunes sachent se dé­pla­cer avant le col­lège, c’est im­por­tant. C’est même une né­ces­si­té. Notre vé­lo-école a été mise en place dé­but 2018. Pour la deuxième pro­mo­tion, nous sommes li­mi­tés à huit élèves, on ne peut pas plus car ce­la de­mande d’autres bé­né­voles ».

« Ce plan vé­lo peut être une bonne chose pour trai­ter les cou­pures ur­baines, comme sur le pont de Poul­gui­nan ou à l’Eau blanche », ré­agit Tan­kred Schöll, le pré­sident de Ker­na­vé­lo.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.