NOU­VEAU BAC : UNE PRE­MIÈRE MARCHE DÈS SEP­TEMBRE

Pré­sen­té mer­cre­di, le nou­veau bac est une vraie ré­vo­lu­tion. Dès sep­tembre, les élèves ac­tuel­le­ment en troi­sième in­té­gre­ront une se­conde quelque peu re­tou­chée. Puis ils au­ront droit en­suite à une pre­mière et à une ter­mi­nale en­tiè­re­ment mo­di­fiées. Ex­pli­ca­ti

Le Télégramme - Guingamp - - LA UNE - Fré­dé­ric Jacq

Cham­bar­de­ment com­plet pour les ly­céens qui em­prun­te­ront la voie gé­né­rale à par­tir de sep­tembre ! Pour pré­pa­rer le nou­veau bac, pré­sen­té mer­cre­di, ils pas­se­ront par une se­conde lé­gè­re­ment re­tou­chée et des classes de pre­mière et de ter­mi­nale re­vues de fond en comble.

1. En­trée en dou­ceur en se­conde. À quoi doivent s’at­tendre les élèves de troi­sième qui dé­bar­que­ront dans un lycée gé­né­ral à la ren­trée 2018 ? À une ré­vo­lu­tion en dou­ceur, avant deux an­nées cham­bou­lées. La classe de se­conde ne connaî­tra que peu de chan­ge­ments. Un test nu­mé­rique se­ra mis en place au dé­but pour per­mettre aux élèves de sa­voir où ils en sont en fran­çais et ma­thé­ma­tiques. Un ac­com­pa­gne­ment se dé­rou­le­ra du­rant l’an­née, concen­tré sur la maî­trise de l’ex­pres­sion écrite et orale. Autre nou­veau­té : une aide à l’orien­ta­tion pour ac­com­pa­gner vers la classe de pre­mière (54 heures an­nuelles).

2. La ré­vo­lu­tion com­plète en pre­mière. L’ar­ri­vée en pre­mière se­ra sy­no­nyme de mé­ta­mor­phose. Adieu les sé­ries S, L et ES. Place à un tronc com­mun de sept ma­tières (fran­çais, his­toire-géo, en­sei­gne­ment mo­ral et ci­vique, LV1, LV2, EPS et hu­ma­ni­tés scien­ti­fiques et nu­mé­riques). Pour com­plé­ter leur en­sei­gne­ment, les ly­céens pio­che­ront trois dis­ci­plines dans une sé­rie de dix spé­cia­li­tés (arts, maths, sciences de la vie et de la terre, sciences éco­no­miques et so­ciales, etc.). Elles les oc­cu­pe­ront douze heures dans la se­maine. Les ly­céens pour­ront aus­si choi­sir une seule op­tion fa­cul­ta­tive (arts, langues et cultures de l’An­ti­qui­té, EPS, LV3 ; maths ex­pertes ou com­plé­men­taires et droits et grands en­jeux du monde contem­po­rain). Sont aus­si pré­vues des heures d’orien­ta­tion à rai­son d’une heure trente par se­maine, pen­dant deux ans.

L’ar­ri­vée en pre­mière son­ne­ra aus­si comme le dé­but d’un bac to­ta­le­ment re­vu. No­tam­ment avec la mise en place d’un « contrôle conti­nu ». Il re­pré­sen­te­ra 40 % de la note fi­nale. Il re­po­se­ra sur des épreuves com­munes, por­tées sur des dis­ci­plines étu­diées par l’élève. En pre­mière, « elles pour­ront avoir lieu en jan­vier et avril. L’or­ga­ni­sa­tion re­lè­ve­ra des éta­blis­se­ments », an­nonce le mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion na­tio­nale. Un dé­but d’in­éga­li­té entre élèves et éta­blis­se­ments ? « Une banque na­tio­nale nu­mé­rique de su­jets » se­ra mise en place, les co­pies ano­ny­mi­sées se­ront cor­ri­gées par d’autres pro­fes­seurs que ceux de l’élève. Une har­mo­ni­sa­tion se­ra as­su­rée », dé­mine le mi­nis­tère. Dans ces 40 %, les bul­le­tins sco­laires au­ront leur place à hau­teur de 10 % « afin de va­lo­ri­ser la ré­gu­la­ri­té du tra­vail de l’élève ». La fin de l’an­née de pre­mière se­ra mar­quée par le pas­sage des épreuves de fran­çais, écrite et orale, « re­vi­si­tées ».

3. Un bac ré­duit à quatre épreuves en fin de ter­mi­nale. L’an­née de ter­mi­nale, que le mi­nistre Jean-Mi­chel Blan­quer ai­me­rait re­bap­ti­ser

« classe de ma­tu­ri­té », se fe­ra dans la conti­nui­té de celle de pre­mière. Sauf que les ly­céens ne conser­ve­ront plus que deux dis­ci­plines de spé­cia­li­té par­mi les trois choi­sies l’an­née pré­cé­dente, tou­jours pour 12 heures heb­do­ma­daires. En re­vanche, ils pour­ront ajou­ter une deuxième op­tion fa­cul­ta­tive. Comme au­jourd’hui, la phi­lo fe­ra son ap­pa­ri­tion à la place du fran­çais. La suite des épreuves de contrôle conti­nu pour­rait être pro­gram­mée en dé­cembre de cette an­née char­nière. Les fa­meuses épreuves fi­nales du bac, quant à elles, ne se­ront plus que quatre : deux por­tant sur les deux dis­ci­plines de spé­cia­li­té choi­sies, pas­sées au re­tour des va­cances de prin­temps, et deux autres, com­munes, en juin : la phi­lo et un « oral de ma­tu­ri­té ». Long de 20 mi­nutes, « il cor­res­pon­dra à un pro­jet pré­sen­té par l’élève, qui s’y est pré­pa­ré pen­dant deux an­nées », a dé­taillé, mer­cre­di, le mi­nistre. Avec le bac de fran­çais, le tout comp­te­ra pour 60 % de la note. Se­ront main­te­nus le sys­tème ac­tuel de men­tions, ain­si que l’oral de rat­tra­page.

Les sé­ries scien­ti­fiques, lit­té­raires et éco­no­miques vont être sup­pri­mées au lycée, au pro­fit d’un tronc com­mun et de « spé­cia­li­tés ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.