La presse entre l’opi­nion et les po­li­tiques

Le Télégramme - Guingamp - - FRANCE - Hu­bert Cou­du­rier

Lors de ses der­niers voeux à la presse, alors que son se­cond sep­ten­nat se ter­mi­nait sous le feu des « af­faires », François Mit­ter­rand, très fa­ti­gué par la ma­la­die, nous avait mis en garde. La dé­fiance que vous avez ins­til­lée contre les hommes po­li­tiques se re­tour­ne­ra contre vous, di­sait-il en sub­stance. Em­ma­nuel Ma­cron, qui s’ins­pire vo­lon­tiers de l’an­cien Pré­sident, a te­nu des propos iden­tiques, mar­di soir, lors de sa conver­sa­tion avec la presse pré­si­den­tielle, dé­non­çant les dan­gers d’une « Ré­pu­blique du soup­çon ».

On peut en ef­fet s’éton­ner que l’Eb­do ait as­sis sa no­to­rié­té sur une plainte qui avait été clas­sée, comme d’une cer­taine ins­tru­men­ta­li­sa­tion po­li­tique de telles af­faires par les fé­mi­nistes.

Quoi qu’on en pense, on as­siste de­puis plu­sieurs an­nées à une amé­ri­ca­ni­sa­tion de la vie po­li­tique fran­çaise, au risque d’im­por­ter tous les tra­vers qui sé­vissent outre-At­lan­tique, tel le com­mu­nau­ta­risme. Mais sans les qua­li­tés que sont l’es­prit entrepre­neurial ou le pa­trio­tisme. Long­temps pro­té­gés dans leur vie pri­vée, comme l’était Ken­ne­dy pour ses frasques sexuelles par la presse de l’époque, les po­li­tiques ne sont dé­sor­mais plus épar­gnés en France. À des de­grés di­vers, DSK, Ni­co­las Sar­ko­zy ou François Hol­lande en ont souf­fert en l’ayant par­fois bien cher­ché. L’af­faire Wein­stein a li­bé­ré la pa­role. Pour­tant il n’est pas tou­jours fa­cile de tra­cer une fron­tière exacte entre des ten­ta­tives de sé­duc­tion sans fi­nesse et ce qui re­lève du viol étant un crime. Ce­pen­dant les jour­na­listes, ac­cu­sés de se com­por­ter en « tri­bu­nal mé­dia­tique », ne peuvent être com­plices de la vo­lon­té d’au­to-pro­tec­tion des po­li­tiques. Car, de ré­vé­la­tions en ré­vé­la­tions, ce qui pou­vait res­sem­bler à des af­faires bé­nignes peut prendre de la consis­tance en éclai­rant une per­son­na­li­té. Si la pre­mière plainte contre Gé­rald Dar­ma­nin ne sem­blait guère cré­dible, la se­conde jette un trouble. Se­ra-t-il sa­cri­fié pour pré­ser­ver Ni­co­las Hu­lot ? Seuls les faits et leur ap­pré­cia­tion par la jus­tice doivent comp­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.