La grève gagne Saint-Brieuc

Le Télégramme - Guingamp - - BRETAGNE -

Dé­jà per­tur­bée par une mo­bi­li­sa­tion contre la ré­forme du bac et la sé­lec­tion à l’en­trée à la fac, l’uni­ver­si­té Rennes 2 est tou­chée, de­puis mar­di, par un autre mou­ve­ment de grève, ini­tié par les en­sei­gnants et étu­diants de l’UFR des Sciences et tech­niques des ac­ti­vi­tés phy­siques et spor­tives (Staps).

« Nous avons be­soin de sept postes sup­plé­men­taires car le nombre d’étu­diants aug­mente chaque an­née, dé­nonce Ju­lien Ca­zal, en­sei­gnant­cher­cheur à Rennes 2. Nous avions 1.185 étu­diants, en 2011, contre 2.223, en 2017, et pour­tant nous avons per­du un poste ». La mo­bi­li­sa­tion ren­naise s’est éten­due à l’an­tenne brio­chine. Mer­cre­di, une as­sem­blée gé­né­rale or­ga­ni­sée à la dernière mi­nute, s’est dé­rou­lée sur le cam­pus Ma­zier. « Nous vou­lions in­for­mer nos étu­diants car nous fai­sons par­tie du même UFR et que nous sommes confron­tés aux mêmes pro­blèmes », ex­plique Ju­lien Ca­zal. Une ac­tion s’est donc dé­rou­lée, mer­cre­di, sur le cam­pus brio­chin. Mais la grève s’est ar­rê­tée, le jour même, et re­pren­dra, peut-être, lun­di pro­chain. Une chose est claire, élèves et pro­fes­seurs veulent se faire en­tendre. « Le mou­ve­ment va conti­nuer jus­qu’à ce que nous ayons les moyens hu­mains de dis­pen­ser un en­sei­gne­ment de qua­li­té. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.