Beau Chêne. Un soi­gneur pour les ani­maux re­cru­té

Le Télégramme - Guingamp - - GUINGAMP -

Les me­naces flot­tant sur le parc ani­ma­lier de Beau Chêne, à Saint-Aga­thon, de­vraient s’éloi­gner. Le di­rec­teur de cette ré­si­dence vient de re­cru­ter un soi­gneur pos­sé­dant les trois cer­ti­fi­cats de ca­pa­ci­té, qui sont ré­cla­més par la ré­gle­men­ta­tion, pour conser­ver les ani­maux non-do­mes­tiques du parc.

Le parc ani­ma­lier de Beau Chêne va-t-il être am­pu­té d’une par­tie de ses lo­ca­taires ? De­puis le 17 dé­cembre, une réelle me­nace pla­nait au-des­sus d’une tren­taine d’ani­maux non-do­mes­tiques de cette ré­si­dence pour per­sonnes âgées, à Saint-Aga­thon (Le Té­lé­gramme du 29 jan­vier). À cette date, le pré­fet des Côtes-d’Ar­mor a pris un ar­rê­té de­man­dant l’ap­pli­ca­tion de la ré­gle­men­ta­tion en ma­tière de dé­ten­tion d’es­pèces non-do­mes­tiques.

La ré­si­dence Beau Chêne est som­mée d’ob­te­nir les trois cer­ti­fi­cats de ca­pa­ci­té né­ces­saires pour conti­nuer à gar­der quatre wal­la­bies, trois biches, trois grues… La di­rec­tion de Beau Chêne avait deux mois pour trou­ver une so­lu­tion. « J’avais mis une offre d’em­ploi pour em­bau­cher un ca­pa­ci­taire. J’en ai em­bau­ché un. C’est une per­sonne qui est soi­gneur en chef dans le parc d’Épi­nal. Il a tous les cer­ti­fi­cats de ca­pa­ci­té hor­mis pour les wal­la­bies qu’il peut pas­ser », in­dique Da­vid Ber­the­lot, le di­rec­teur de la ré­si­dence Beau Chêne.

Soixante pos­tu­lants

Il a in­for­mé, par lettre re­com­man­dée, la Di­rec­tion dé­par­te­men­tale de la pro­tec­tion des po­pu­la­tions (DDTP) et le pré­fet de cette so­lu­tion, il y a une se­maine. « À ce jour, je n’ai tou­jours pas eu de nou­velles. J’at­tends leur re­tour. À chaque fois qu’il y a un cour­rier, le dé­lai re­part pour deux mois. Ils doivent me ré­pondre dans ce dé­lai. J’es­père qu’ils vont le faire ra­pi­de­ment ».

Ayant trou­vé la bonne per­sonne, Da­vid Ber­the­lot es­père que la ré­ponse de l’ad­mi­nis­tra­tion se­ra po­si­tive. Soixante pos­tu­lants avaient ré­pon­du à l’offre d’em­ploi. Une seule avec les bons cer­ti­fi­cats de ca­pa­ci­té se trou­vait dans le lot.

Après une se­maine de dis­cus­sion, Da­vid Ber­the­lot a convain­cu ce soi­gneur en chef de 36 ans de le re­joindre. « Je lui ai ex­pli­qué le pro­jet. Il est très content de ve­nir. Il com­men­ce­ra au mois de juin comme il a un pré­avis. Comme il change de ré­gion, il faut aus­si qu’il s’or­ga­nise ». Il pren­dra ses fonc­tions le 11 juin à la ré­si­dence Beau Chêne.

« Qu’est-ce que va dé­ci­der le pré­fet ? C’est lui le dé­ci­sion­naire. Je ne sais tou­jours pas. J’ai quand même ré­pon­du à leur de­mande. J’ai em­bau­ché un ca­pa­ci­taire », conclut Da­vid Ber­the­lot, qui es­père ob­te­nir une ré­ponse as­sez ra­pi­de­ment.

Da­vid Ber­the­lot, le di­rec­teur de la ré­si­dence de Beau Chêne, vient de re­cru­ter un soi­gneur pos­sé­dant trois cer­ti­fi­cats de ca­pa­ci­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.