Fu­sion de com­munes : le dé­bat très ani­mé

Mer­cre­di soir, la réunion pu­blique sur le pro­jet de fu­sion des com­munes de Perros-Gui­rec, Tré­gas­tel, Louan­nec et Saint-Quay-Perros a mo­bi­li­sé plus de 300 per­sonnes au Centre des con­grès.

Le Télégramme - Lannion - Paimpol - - LANNION TRÉGOR -

La réunion pu­blique or­ga­ni­sée mer­cre­di soir au Centre des con­grès au su­jet du pro­jet de fu­sion entre les com­munes de Perros-Gui­rec, Tré­gas­tel, Louan­nec et Saint-Quay-Perros, a mo­bi­li­sé tout au­tant qu’à Louan­nec lun­di soir, at­ti­rant plus de 300 per­sonnes dans la grande salle. Et les dé­bats ont été tout aus­si ani­més et pas­sion­nés, sans tou­te­fois que fusent trop de noms d’oi­seaux à l’at­ten­tion des édiles.

Ré­fé­ren­dum ou consul­ta­tion

Face à cette an­nonce sur­prise de fu­sion, un col­lec­tif s’est dé­jà mis en place pour ré­cla­mer un ré­fé­ren­dum, ain­si que l’a sou­li­gné une in­ter­ve­nante qui a ap­pe­lé à si­gner la pé­ti­tion à cet ef­fet. Pierrick Rous­se­lot, maire de Saint-Quay-Perros, a ré­pon­du que les maires n’étaient pas op­po­sés « à une consul­ta­tion de la po­pu­la­tion en oc­tobre » mais qu’au préa­lable, il fal­lait tra­vailler en ate­lier afin d’écrire une charte. Mais il a aus­si mar­te­lé que « rien n’était en­core dé­ci­dé ». La ques­tion de la co­hé­rence de ce re­grou­pe­ment a aus­si été po­sée : « Pour­quoi pas avec Pleu­meur-Bo­dou et Tré­beur­den ? ».

La com­mu­ni­ca­tion en cause

Mais ce qui a été le plus mis en cause dans ce pro­jet, c’est la com­mu­ni­ca­tion. Plu­sieurs voix se sont éle­vées pour dé­plo­rer « en avoir pris connais­sance dans la presse », es­ti­mant « ir­ré­vé­ren­cieux pour les po­pu­la­tions » que les édiles aient évo­qué « un se­cret bien gar­dé » en pré­sen­tant leur pro­jet. Er­ven Léon en a jus­ti­fié pour­tant le ti­ming, ex­pli­quant que l’an­nonce a été faite après que les agents et élus des quatre com­munes ont été consul­tés. Le maire de Perros-Gui­rec a rap­pe­lé aus­si qu’il ne s’agis­sait pour l’ins­tant que des études de fai­sa­bi­li­té, une in­ter­ven­tion ap­plau­die par une par­tie de la salle.

Paul Dro­niou at­ta­qué

Sans re­mettre en ques­tion la fu­sion sur le fond, cer­tains Tré­gas­tel­lois comme An­nie Macé se sont éga­le­ment in­quié­tés « du de­ve­nir de cer­tains tra­vaux né­ces­saires dans la com­mune alors que celle-ci sort d’une pé­riode dif­fi­cile où elle n’a pu in­ves­tir ».

Paul Dro­niou s’est vou­lu ras­su­rant à ce pro­pos, énu­mé­rant les chan­tiers dé­jà lan­cés. Mais le maire de Tré­gas­tel a dû alors es­suyer des at­taques fron­tales de Pas­cal He­meu­ry et Do­mi­nique Guillois, élus d’op­po­si­tion, quant à la fermeture de La Poste et la des­truc­tion du Centre des con­grès. Ac­cu­sé d’être un des seuls maires de France à ne pas dé­fendre sa Poste, Paul Dro­niou a été co­pieu­se­ment hué, des voix ap­pe­lant à sa dé­mis­sion.

La vi­déo sur le­te­le­gramme.fr

Les quatre maires ont dû faire face à de nom­breuses ques­tions et in­quié­tudes des ha­bi­tants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.