Cy­clisme : Mûr-de-Bre­tagne fan de War­ren Bar­guil

Le Télégramme - Lorient - - LA UNE -

Jeu­di, War­ren Bar­guil était in­vi­té à ve­nir rou­ler à Mûr-de-Bre­tagne et à confier ses im­pres­sions avant le Tour de France et sur­tout l’étape qui pas­se­ra le 12 juillet par la com­mune cos­tar­mo­ri­caine et sa cé­lèbre côte. Après avoir grim­pé cette der­nière, le cy­cliste mor­bi­han­nais a as­su­ré qu’il se­rait sur­mo­ti­vé le jour ve­nu, pro­met­tant un beau spec­tacle ! (Pho­to YvesMa­rie Thé­ré­né)

17 mai - 12 juillet. Les points com­muns entre ces deux dates : Mûr-de-Bre­tagne, le Tour de France et War­ren Bar­guil. Jeu­di, le Mor­bi­han­nais de For­tu­neo-Sam­sic a es­ca­la­dé la cé­lèbre bosse de Mûr que le pe­lo­ton du Tour gra­vi­ra deux fois lors de l’étape Brest - Mûr-de-Bre­tagne.

Jeu­di, c’était jour­née de re­pos pour War­ren Bar­guil avant une grosse séance d’en­traî­ne­ment pro­gram­mée ce ven­dre­di. Du coup, le lea­der de For­tu­neo-Sam­sic a ré­pon­du fa­vo­ra­ble­ment à l’in­vi­ta­tion d’An­tar­gaz, par­te­naire du Prix de la com­ba­ti­vi­té sur la Grande Boucle, à ve­nir rou­ler à Mûrde-Bre­tagne et à li­vrer ses im­pres­sions.

Une mai­rie avec des pois rouges

En ce jeu­di en­so­leillé, la pe­tite ci­té cos­tar­mo­ri­caine était fort tran­quille. Le calme avant la « tem­pête » du 12 juillet où des di­zaines de mil­liers de per­sonnes vont oc­cu­per chaque mètre de la côte de Mûr, terme de la 6e étape au dé­part de Brest. A Mûr, des in­dices laissent de­vi­ner l’ar­ri­vée pro­chaine du Tour. La mai­rie est dé­co­rée de gros pois rouges et Mon­sieur Le Maire avait ar­bo­ré une cra­vate blanche à pois rouges pour ac­cueillir le meilleur grim­peur du Tour 2017. Mûr-de-Bre­tagne est fan de Bar­guil. La ré­ci­proque est vraie... « Pour cette étape, je se­rai sur­mo­ti­vé », pro­met-il. La jour­née du double vain­queur d’étape avait dé­bu­té à mi­di à l’au­berge étoi­lé Grand’Mai­son à Mûr. Dé­con­trac­té, sou­riant, War­ren Bar­guil a, bien sûr, par­lé de vé­lo mais aus­si de pêche en mer, sa pas­sion, et de la fi­nale de la Ligue Eu­ro­pa per­due par Mar­seille, mer­cre­di soir. Un crè­ve­coeur pour ce fan de l’OM.

« C’est un vrai billard »

Avant de re­ce­voir au som­met de la côte Mûr un prix pour avoir été élu Su­per com­ba­tif du Tour 2017, le grim­peur mor­bi­han­nais a donc re­con­nu la cé­lèbre bosse où Ca­del Evans (2011) et Alexis Vuiller­moz (2015) avaient écrit l’une des belles pages de l’his­toire du Tour. Mais il n’était pas seul dans cette côte en ligne droite de 2,2 km à 6,5 % de pour­cen­tage moyen avec des pas­sages à 12 %. Des en­gins de chan­tier étaient à l’oeuvre pour re­faire le bi­tume. « C’est un vrai billard », ri­gole le grim­peur qui pré­fé­rait presque l’an­cien re­vê­te­ment ru­gueux. « Ça au­rait ren­du la mon­tée en­core plus sé­lec­tive. » S’il mise sur une vic­toire d’Ale­jan­dro Val­verde, Pe­ter Sa­gan ou Ju­lian Ala­phi­lippe, le Mor­bi­han­nais an­nonce une étape dif­fi­cile. « Ce se­ra usant avec deux fois la mon­tée de Mûr qui est très aty­pique. Ça pro­met du beau spec­tacle, mais ce se­ra dur. » Ce n’est pas le jour­na­liste qui a vou­lu faire un tour du cir­cuit fi­nal de 16 km dans la roue de Bar­guil qui di­ra dans le contraire. Dans les pre­miers pour­cen­tages de Mûr, il a mis pied à terre. Le Tour a connu son pre­mier aban­don...

▼ Plu­me­lec oui Châ­teau­lin non

Si War­ren Bar­guil se­ra bien pré­sent à Plu­me­lec le sa­me­di 26 mai, il ne cour­ra pas le len­de­main à Châ­teau­lin. « Ce­la au­rait fait deux grosses courses en deux jours », as­sure le Mor­bi­han­nais qui ne veut pas trop cou­rir avant le Tour.

Maillot à pois pour la mai­rie de Mûr-de-Bre­tagne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.