Coup de ma­traque té­les­co­pique : le tren­te­naire avait per­du un oeil

Le Télégramme - Lorient - - LORIENT. ACTUS -

« Vous avez frap­pé, il a per­du la vue », mar­tèle Me Lu­cas, l’avo­cat d’un tren­te­naire ayant per­du la vi­sion de son oeil gauche lors d’une agres­sion le 21 fé­vrier 2016. Ju­gé ce jeu­di de­vant le tri­bu­nal de Lo­rient, le pré­ve­nu a af­fir­mé à la barre « avoir por­té le coup sans ré­flé­chir ». ll pré­cise qu’il n’avait en au­cun cas me­su­ré les consé­quences de son geste. Ce 21 fé­vrier 2016, vers 6 h 30, un homme de 35 ans at­ten­dait avec sa com­pagne la na­vette de la dis­co­thèque le Loft, si­tuée à La­nes­ter, qui de­vait les ra­me­ner chez eux. En raison d’un échange ver­bal hou­leux, une ba­garre avait écla­té entre le tren­te­naire et quatre in­di­vi­dus qui quit­taient la boîte de nuit en voi­ture et étaient des­cen­dus de leur vé­hi­cule pour s’ex­pli­quer. Le conduc­teur avait été le pre­mier à le frap­per au vi­sage avec une ma­traque té­les­co­pique, tan­dis que sa com­pagne avait re­çu un coup de tête. Les autres n’avaient pas été en reste mais l’agres­seur avait re­fu­sé à li­vrer leur iden­ti­té. Ce jeu­di, il était donc seul à com­pa­raître de­vant le tri­bu­nal. « C’est un acte qu’il ne com­prend pas et qui ne lui res­semble pas », a sou­li­gné son avo­cat Tho­mas De­la­by, qui ne conteste pas la res­pon­sa­bi­li­té de son client, un La­nes­té­rien de 21 ans. Au vu de la gra­vi­té des faits, le tri­bu­nal a ré­cla­mé deux ans de pri­son avec sur­sis et trois ans de mise à l’épreuve avec une in­ter­dic­tion de dé­te­nir une arme. Le ju­ge­ment se­ra ren­du le 28 juin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.