Fi­nis­tère. Un la­bo­ra­toire ré­pu­bli­cain ori­gi­nal

Le Télégramme - Lorient - - Hippisme - An­na Qué­ré

Dans la pé­riode post­ré­vo­lu­tion­naire, l’in­té­gra­tion po­li­tique et cultu­relle des ré­gions pé­ri­phé­riques fran­çaises fut longue et com­plexe. Le Fi­nis­tère a quant à lui sui­vi un pro­ces­sus in­édit. L’ac­cul­tu­ra­tion po­li­tique des ha­bi­tants de ce dé­par­te­ment s’est no­tam­ment pro­duite par le biais d’un mou­ve­ment po­li­tique se rat­ta­chant au ca­tho­li­cisme so­cial, qui émer­gea à la fin du XIXe. Des ré­pu­bli­cains bre­tons contre Combes

Entre 1890 et 1926, la Bre­tagne connaît un apo­gée dé­mo­gra­phique, qui se tra­duit par une forte pres­sion fon­cière et oc­ca­sionne une émi­gra­tion mas­sive. L’in­té­gra­tion éco­no­mique de la ré­gion au ni­veau na­tio­nal dé­marre grâce au che­min de fer. L’in­té­gra­tion po­li­tique, quant à elle, se réa­lise no­tam­ment dans l’af­fron­te­ment entre l’Église et l’État. À ce titre, l’étude de la vie po­li­tique et re­li­gieuse bre­tonne entre 1890 et 1925 dans le Fi­nis­tère ap­porte des élé­ments nou­veaux. Pour le com­prendre, il convient de rap­pe­ler l’ex­tra­or­di­naire vi­ta­li­té du ca­tho­li­cisme en Basse Bre­tagne qui se ma­ni­feste par une pratique pas­cale et do­mi­ni­cale très ac­tive, al­liée à une re­li­gion plus rus­tique ba­sée sur le culte des saints et une re­la­tion spé­ci­fique avec la mort. « Dans ces condi­tions le conflit est pra­ti­que­ment iné­luc­table avec la mis­sion ci­vi­li­sa­trice de la Ré­pu­blique », ex­plique Mi­chel La­grée, his­to­rien spé­cia­liste de la re­li­gion en Bre­tagne. La loi sur les as­so­cia­tions de 1901, qui sou­met les congré­ga­tions re­li­gieuses à un ré­gime d’ex­cep­tion, puis l’ar­ri­vée au pou­voir d’Émile Combes mettent le feu aux poudres. En Basse Bre­tagne, des ma­ni­fes­ta­tions pu­bliques d’en­ver­gure se mul­ti­plient. En 1902, des ré­pu­bli­cains convain­cus s’op­posent à l’ex­pul­sion de la congré­ga­tion des Filles du Saint-Es­prit, un ordre bre­ton à la tête de 37 écoles, même à Con­car­neau ou Douar­ne­nez, des ports de pêche tra­di­tion­nel­le­ment ac­quis aux idées an­ti­clé­ri­cales et ré­pu­bli­caines. Une op­po­si­tion to­ta­le­ment in­édite.

Un ap­pel à se ral­lier à la Ré­pu­blique

La pré­sence du ca­tho­li­cisme so­cial n’est pas étran­gère à l’af­faire. Ce mou­ve­ment s’ancre pro­fon­dé­ment dans cette terre ca­tho­lique du Fi­nis­tère. L’un de ses pi­liers re­pose sur le bas cler­gé, re­cru­té dans la pay­san­ne­rie. À par­tir des an­nées 1890, en ef­fet, « le bas cler­gé du Fi­nis­tère tranche les liens qui le rat­ta­chaient à la no­blesse en ré­pu­diant ses convic­tions roya­listes et en épou­sant les convic­tions du ca­tho­li­cisme so­cial », ra­conte Ca­ro­line Ford. Ca­ro­line Ford, « De la pro­vince à la na­tion. Re­li­gion et iden­ti­té po­li­tique en Bre­tagne ». Tra­duit de l’an­glais par Pa­trick Gal­liou. PUR 2018. Mi­chel La­grée, « Re­li­gion et cultures en Bre­tagne », Fayard, 1992.

En 1902, la foule s’op­pose à l’ex­pul­sion de la congré­ga­tion des Filles du Saint-Es­prit, un ordre bre­ton à la tête de 37 écoles, comme ici à Con­car­neau le 13 août ou en­core à Douar­ne­nez, des ports de pêche pour­tant tra­di­tion­nel­le­ment ac­quis aux idées an­ti­clé­ri­cales et ré­pu­bli­caines. Long­temps, les his­to­riens ont ana­ly­sé l’in­té­gra­tion po­li­tique de la France ru­rale, en dé­cri­vant de quelle ma­nière les va­leurs ur­baines se dis­sé­minent peu à peu dans les cam­pagnes et com­ment les chan­ge­ments so­cio-éco­no­miques éli­minent peu à peu les pra­tiques cultu­relles et po­li­tiques des ter­ri­toires. Le rôle joué par la re­li­gion a en re­vanche été peu ex­plo­ré.Ce fut l’ob­jet d’une étude me­née il y a vingt ans par Ca­ro­line Ford, une his­to­rienne amé­ri­caine, qui mit en évi­dence le rôle ori­gi­nal joué par les ins­ti­tu­tions re­li­gieuses dans ce pro­ces­sus com­plexe de ré­sis­tance et de né­go­cia­tions avec l’État cen­tral, dans un ou­vrage qui vient d’être tra­duit en fran­çais aux Presses Uni­ver­si­taires de Rennes. Une étude éclai­rante : « La ma­nière dont la na­tion fut créée en Basse Bre­tagne a été lar­ge­ment dé­ter­mi­née par les conflits re­li­gieux qui ac­com­pa­gnèrent les ten­ta­tives de l’État d’im­po­ser une concep­tion laïque et ré­pu­bli­caine de la na­tion aux pro­vinces pé­ri­phé­riques et par l’émer­gence d’un ca­tho­li­cisme so­cial », sou­ligne-t-elle. L’exemple du Fi­nis­tère est par­ti­cu­liè­re­ment ori­gi­nal : dans ce dé­par­te­ment, con­trai­re­ment à l’Ille-et-Vi­laine, « le pro­grès des idées ré­pu­bli­caines ne coïn­ci­da ni avec une dé­clé­ri­ca­li­sa­tion ni avec une dé­chris­tia­ni­sa­tion de la po­pu­la­tion », ajoute Ca­ro­line Ford. Con­trai­re­ment à ses confrères d’autres ré­gions, le cler­gé fi­nis­té­rien ré­pond à l’ap­pel du Pape, en­joi­gnant aux ca­tho­liques de se ral­lier à la Ré­pu­blique. Ces prêtres sou­tiennent même des can­di­dats du ca­tho­li­cisme so­cial aux élec­tions contre les roya­listes en place : c’est le cas en 1983 quand le bas cler­gé du Nord-Fi­nis­tère ap­porte son sou­tien à la can­di­da­ture d’Al­bert de Mun, pour rem­pla­cer le poste va­cant du compte de Ker­men­guy. Idem en 1896 lors du sou­tien à l’ab­bé Gay­raud, un prêtre do­mi­ni­cain proche de la dé­mo­crate chré­tienne, can­di­dat dans la 3e cir­cons­crip­tion de Brest.Pour Ca­ro­line Ford, cet exemple fi­nis­té­rien montre l’im­por­tance du conflit entre l’Église et l’État dans l’émer­gence d’une conscience na­tio­nale. Elle re­marque que « la créa­tion de la na­tion dans la pé­nin­sule ar­mo­ri­caine n’en­traî­na pas né­ces­sai­re­ment la ré­pu­dia­tion ou la dis­pa­ri­tion des iden­ti­tés col­lec­tives ré­gio­nales. » En­fin, l’his­to­rienne ajoute que cette ac­cul­tu­ra­tion po­li­tique ori­gi­nale de la Basse Bre­tagne re­lève aus­si de la fin des no­tables : au dé­but de la IIIe Ré­pu­blique, une élite clé­ri­co-aris­to­cra­tique est rem­pla­cée par une nou­velle bour­geoi­sie (mé­de­cins, no­taires..), tan­dis qu’ap­pa­raît une nou­velle classe ou­vrière dans les ar­se­naux et le monde pay­san. Ces nou­velles struc­tures émer­gentes vont mo­di­fier en pro­fon­deur le pay­sage po­li­tique de la ré­gion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.